T A L K . P L A Y . L O V E

AnyVersion 0.5
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Daite Senorita. Pv: Emiko ♥

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mar 19 Aoû - 19:56

Daite Senorita.

C'était une soirée d'été, mais pourtant elle ne s'annonçait pas comme les autres. Qu'avait-elle de particulier ? Comme toujours, Kurosaki enquêtait. Mais pas dans un endroit familier. Aujourd'hui Emiko Hiroshi, la fille de l'assassin de ses défunts parents, donnait une réception dans sa modeste demeure. Le jeune homme était doué en matière d'assimilation de rôle, en même temps c'était son métier. Il avait choisi parmi sa garde-robe, une tenue en accord avec la situation. Un smoking, c'était ce qui l'habillait.
Cigarette en main, il avançait donc vers la grande maison, que l'on aurait pu assimiler à un Palais tellement elle était grande et somptueuse. Il avançait vers l'entrée. Elle était là, devant lui, Emi accueillait ses invités. Il passa devant la jeune femme et se présenta à elle sous un faux nom " Aito ". Il lui répliqua même qu'il était le fils d'un défunt ami de son père. Kuro posa son regard dans celui d'Iko et put en contempler la profondeur. C'était dommage qu'elle ait ce sang dans ses veines. Elle était pourtant si belle dans cette robe de soirée rouge qui mettait sa peau mate et ses yeux bruns en valeur. Il ne s'y attarda pas et rentra dans le salon où se déroulait la réception. Le plafond était haut et de l'or ornait les murs de la pièce. C'était bondé, mais justement cela rendait la mission encore plus attrayante. Aki se fondait dans la masse, il s'avança vers le bar et commanda une boisson alcoolisée, il en but une gorgée et se tourna vers la foule qui dansait. Parmi cette dernière, il distinguait merveilleusement bien la robe rouge et la personne qui la portait. En portant le verre à sa bouche, Kusano regardait la silhouette de la jeune femme avec détermination et haine, seulement la jeune fille se retourna et le regarda. Il détourna donc ses yeux vers une autre femme, qu'il invita même à danser. En attendant qu'Emiko daigne venir le voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mar 19 Aoû - 20:29

C'était une soirée d'été. Mademoiselle Hiroshi avait décidé de donner une réception chez elle. Une sorte de fête, où ses invités étaient tous des partisans de son clan : le NoRight. Amis ou connaissances éloignées, tout le monde était convié. La jeune fille avait préparé les lieux à l'aide de nombreux traiteurs et organisateurs. Il faut dire qu'elle en avait les moyens. Rien que sa demeure était comparable à un palais. Un palais, mais moderne. Le jardin s'était transformé en un vaste parc, où les fontaines servaient de décorations anodines. Les buffets s'entassaient, l'éclairage était coloré et original. De la musique était diffusée, pour permettre aux gens de danser à leur guise. Les tables agrémentées de bouquets de fleurs et de bougies étaient recouvertes de nappes d'un blanc immaculé. À l'intérieur, c'était autre chose. La pièce qui servait habituellement de salon avait été vidée, et une piste de danse colorée dominait l'espace. Le reste était occupé par des bars, des chaises et des tables, où des en-cas étaient à disposition de tous. Les murs du hall étaient décorés de motifs en or, les rideaux somptueux cachaient la lumière de la lune, qui était pleine et rousse, ce soir-là. De multiples petites lampes différentes éclairaient la vaste salle d'accueil. Des employés s'occupaient de faire entrer les invités, l'activité était à son comble.
Emiko était là, debout en haut des marches de pierres qui débouchaient sur la terrasse de devant, près de la grande porte ouverte. Elle saluait ses convives, en particulier ceux qu'elle connaissait bien, ou les invités d'honneur. Elle avait choisit une merveilleuse robe rouge, moulante, qui prenait en haut la forme d'un bustier. Elle descendait jusqu'au sol dans de somptueux plis bordeaux, et une ceinture dorée lui serrait la taille. Son collier représentait une magnifique croix de la même couleur, et ses boucles d'oreille lui était assorties. Un maquillage rouge mais simple renforçait son regard brun, mis en valeur par toute sa tenue. Ses cheveux étaient légèrement ondulé, lui donnant un air gracieux. Pour faire plus court : Emi était magnifique. Pas un seul de ses invités ne se retournait pas sur son passage.
Parmi eux, un homme brun. Un homme qui s'arrêta quelques instants à sa hauteur, le temps de se présenter. Aito. La nippone lui fit l'un de ses merveilleux sourires dont elle avait le secret, et le laissa entrer en se retournant une demi-seconde sur son passage. C'était le premier de ses convives qu'elle remarquait vraiment. Le premier, de ceux qu'elle ne connaissait pas, du moins.
Lorsque les arrivants se firent plus rare, Mademoiselle Hiroshi rentra rejoindre la piste de danse. Elle avait envie de s'amuser, ce soir-là. Après tout, c'était sa fête. Elle fit le tour du salon, et vit ce dénommé 'Aito'. Il la regardait intensément. Le regard d'Iko s'attarda quelques instants sur lui, puis ce dernier tourna la tête, attrapa la première femme qui passait devant lui par la taille, et commença à danser avec elle.
Lorsque la chanson suivante se fit entendre, Miko se fraya un chemin à travers ses invités, à la recherche de ce beau brun. Ses recherches furent vite écourtées. Il était là. Il venait de lâcher sa partenaire, et attendait d'en retrouver une autre. La belle asiatique en profita. Elle s'approcha de lui, sachant qu'il allait très vite la voir, grâce à son imposante robe. Elle passa tout près de lui, le frôlant volontairement. Son regard suivit la silhouette d'Aito. Elle cligna lentement des yeux. Un sourire en coin, doux mais malicieux, s'afficha sur son visage. Elle s'arrêta à la hauteur de sa proie, et lui souffla à l'oreille :



    « Appelle-moi Miko ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mar 19 Aoû - 21:57

Pendant qu'il dansait avec le jeune femme qu'il avait attrapé précipitamment après s'être fait remarqué, il pensait à sa bref altercation avec Emiko. Ce regard qu'elle lui avait jeté, cette robe qu'elle portait...Non il n'avait pas faibli devant le charme de la belle asiatique, seulement il comprenait que cela serait rude. La chanson se terminait et Kurosaki demeura seul un court instant. Le beau japonaise aux yeux lumineux et au teint mat regardait sa cavalière partir vers son nouveau cavalier. Il se trouvait ridicule à rester en plein milieu de la piste sans avoir une femme à ses côtés. Bien vite elle arriva, dans sa robe moulante surmontée d'un bustier. Son maquillage rouge qui renforçait son regard et son teint fit plonger les yeux de Kuro une fois de plus dans ceux de la jeune fille. Elle s'arrêta à sa hauteur et lui souffla le surnom par lequel il pouvait la nommer. Il s'avança vers elle et posa sa main sur l'une de ses hanches pendant que l'autre prenait sa main à l'opposé. Il la serra dans la sienne sans être rempli d'un sentiment de brutalité, croisant leurs doigts ensemble. Il colla le buste de la jeune fille contre son torse et dit à voix basse presque à son oreille:

« - M'accordez-vous cette danse Miko Chan ? »

La chanson commençait et il se doutait que de toute façon elle n'était pas venu pour faire un rallye. Il commença une danse remplie de fougue. La faisant s'incliner la tête vers le bas, en tenant le bas de son corps. Ils se surprirent même tout deux à rester figés l'un l'autre sur leur visage respectif pendant que le corps de la jeune fille était incliné et que sa tête touchait presque le sol. Mais bien vite Kusano reprit cette danse fougueuse dans laquelle ils étaient rentrés. Il la fit tournoyer sur elle-même avant de la replaquer contre son corps. La chanson ne s'arrêtait plus tout comme les gens qui tournoyaient près d'eux. L'orchestre sur l'estrade, mis en avant vers la piste de danse prenait plaisir à jouer le morceau. La salle fut bientôt remplie au maximum, et le bar était encombré par les gros buveurs. Il y avait aussi le groupe des gens de "Bonne Famille", ceux qui étaient riches et qui parlaient d'un langage soutenu à leurs congénères. Mais même si notre jeune brun regardait ces diverses 'choses' du décor, il n'en restait pas moins captivé par la jeune brune qu'il faisait danser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mar 19 Aoû - 22:54

    « M'accordez-vous cette danse, Miko Chan ? »
Il avait murmuré ces quelques mots à son attention, avec distinction. La demoiselle plongea alors son regard dans celui de son partenaire. Elle le fixait avec instistance, de son regard langoureux. Ses lèvres étaient très légèrement étirées, symétriquement de chaque côté. Seule une unique fossette à la gauche de sa bouche faisait la différence. Avec une voix envoutante mais basse, elle lui répondit sans ciller :
    « Mais avec plaisir.. »
À peine eut-elle prononcé ces mots laissés à moitié en suspention qu'il posa une main sur ses hanches, et laissa ses doigts s'infiltrer à travers ceux de la belle. Ils dansèrent fougueusement, avec grâce. Aito la faisait tournoyer toujours plus vite, et la robe de la demoiselle décrivait des cerles rapides, qui restaient comme suspendus en l'air l'espace d'un instant, avant de retomber avec légerté. Les pas de danse s'enchaînaient. Les gens s'écartaient sur leur passage en les observant, admirateurs. Pour finir, le bel asiatique la pencha vivement en arrière, soutenant le bas de son dos avec soin. Emi se laissa faire, laissant retomber sa tête en arrière, afin d'être à quelques centimètres du sol. Elle leva légèrement une jambe, et la glissa sur l'autre. Ainsi, les deux nippons restèrent dans cette magnifique position, tels des statues. Lorsque la dernière note se fut estompée, la jeune femme se redressa lentement, posant une main sur le torse de son partenaire. Elle approcha un peu sa tête de celle d'Aito, la tête légèrement baissée, mais le regard toujours plongé dans les yeux du bel homme. Une lueur de fierté brillait en elle, faisant oublié que son menton était plus penché qu'à l'ordinaire. Les lèvres entrouvertes, elle retrouvait son rythme de respiration, car cette danse langoureuse l'avait épuisée.
Lorsque se fut chose faite, elle contourna doucement le visage d'Aito, passant très près de sa joue droite, puis elle colla presque ses lèvres à l'oreille du nippon, afin de lui souffler :

    « Aito, j'ai faim. Partagerais-tu ma table, ce soir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mar 19 Aoû - 23:32

Il la faisait tournoyer de plus en plus belle, la robe volait au gré du vent. Quand il inclina une fois de plus la belle japonaise doucement vers la sol, il y eut la dernière note de la chanson sur laquelle il dansait "Daite Senorita". Ils restèrent figés dans cette magnifique posture pendant quelques secondes. Emiko glissa même sa jambe derrière celle du jeune brun. Après qu'ils se soient redressés, la joue de la jeune femme frôla la sienne et ses lèvres vinrent se déposer à son oreille. Elle l'invitait à sa table. Il répondit tout en chuchotant un 'oui' à l'intention de la jeune fille:

« - Je la partagerai volontiers. »

Elle l'entraîna vers la terrasse en lui prenant la main. Un serveur vint vite auprès de la Princesse de la soirée, il les plaça rapidement et leur amena un menu rédigé en l'honneur de la réception. Kurosaki le lit et il put choisir le plat qu'il mangerait dans les prochaines minutes. L'environnement était magnifique. La terrasse était orné de lampes de jardin en pierre et de bouquets de fleurs en tout genre. Sur la table, il y avait un bouquet de roses rouges avec un chandelier aux bougies dont la cire dégoulinait lentement sur le côté. Les rayons de la lune illuminaient les fontaines dont l'eau jaillissait à chaque seconde. Le coin était tout simplement paradisiaque.
La lumière qui ornait la table faisait briller les yeux des deux japonais, la peau de Kuro devenait tantôt foncée et tantôt claire grâce au sillonnement de la bougie. Il attrapa la fourchette qui se présentait à lui et s'amusa avec tout en regardant son hôte. Il ne savait pas exactement quoi dire, pour l'instant il se remettait de la fougueuse danse qu'ils venaient de produire. Les gens commençaient ex aussi à prendre place autour d'eux, les tables voisines se remplissaient et le brouhaha commençait. Finalement le jeune japonais trouva enfin quelque chose à répliquer.

« - Cet endroit est splendide, félicitation. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mer 20 Aoû - 0:18

Lorsqu'Aito répondit qu'il partagerait volontier sa table, Iko lui attrappa vivement la main, et l'entraîna d'un pas rapide -presque en courant-, vers la terrasse de derrière. C'était l'heure du dîner, les gens commençaient à abandonner la piste de danse pour aller manger. Une rangée de tables occupait la place. Des bouquets de fleurs et des bougeoirs décoraient les nappes blanches et propres qui s'étendaient sur leur surface. Quelques fontaines agrémentaient le décor, et on n'entendait plus que le bruit apaisant de l'eau qui coulait, recouvrant la musique qui continuait de résonner à l'intérieur de la demeure, lointaine. Plus loin, les Jardins de Mademoiselle Hiroshi s'étendaient -presque- à perte de vue. Les labyrinthes en haies taillées ou encore les chemins sablonneux perdus dans les roses, étaient perdus dans l'ombre des arbres. Plus loin, on pouvait apercevoir un lac briller à la lueur de la lune, sans compter les nombreux parterres de fleurs qui s'étendaient plus ou moins symétriquement.
Toujours en le tenant par la main, Emi l'entraîna jusqu'à une table à part, à quelques centimètres d'une fontaine. Un bouquet de roses rouges et un bougeoir étaient joliement disposés, près des couverts en argent et des assiettes de porcelaine. Aussitôt qu'ils se furent assis face à face, un serveur arriva en uniforme, et leur déposa un menu. Ils choisirent rapidement, et l'homme les laissa pour apporter la commande en cuisine. Aito reprit la parole.

    « Cet endroit est splendide, félicitation. »
La demoiselle afficha un sourire satisfait. Elle aussi aimait beaucoup sa maison. Ou plutôt, son humble deumeur. Mais elle voulu paraître polie, et répondit donc simplement. Mais elle ne se doutait pas que ce qu'elle allait dire raviverait de vilains souvenirs chez son partenaire.

    « Merci. Mon père m'a fait construir cette villa, récemment. Je l'aime beaucoup. En particulier le jardin. J'adore m'y promener seule, ça me détend. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mer 20 Aoû - 1:00

Tout en attendant une réponse de son interlocutrice, Kurosaki posa son regard vers les jardins qui s'étendaient à perte de vue. Jamais il 'n'avait vu un jardin aussi grand. Ce paysage était orné de labyrinthes taillés dans une belle haie bien verte. On croyait voir même des plages de sable au milieu des parterres de fleurs. Il y avait même au loin des bassins d'eau où pendant le jour les oiseaux et animaux du jardin devaient sûrement venir boire. Il finit tout de même par se retourner vers la jeune japonaise qui venait de répondre quelque chose que Kuro redoutait d'entendre. Il essayait de contenir la haine profonde qui le submergeait, mais tout cela était impossible à un moment où un autre il exploserait et s'emparerait d'un revolver et il trouverait l'assassin en question: son père. Il détacha son noeud papillon et un bouton de son col. Il fit mine de regarder avec dégoût le poulet pimenté et toussa pour faire croire à une sauce trop forte. Il but une gorgée de champagne pour adoucir sa gorge, il jouait bien la comédie. Il regarda la jeune femme, il finit par répondre d'une voix calme et posée -contenant le dégoût qu'il allait avoir en prononçant ses prochains mots-.

« - Vous en avez de la chance d'avoir un père si gentil. J'aimerais bien voir les jardins de plus près un de ces jours. »

Juste après il rebut une gorgée de champagne et il contempla les tables voisines. Elles étaient toutes aussi bien décorées seulement quelque chose faisait qu'elles n'étaient pas comme les autres. C'était peut-être la présence à la fois agréable et toutefois angoissante d'Emiko. Pourquoi 'angoissante' ? Tout simplement parce qu'il était un AnyBand -et ça encore ça ne rendait rien d'angoissant car on en avait l'habitude à force- et surtout parce qu'il parlait avec la fille du meurtrier de ses parents..il ne savait pas si elle avait des informations sur lui, si elle allait d'un coup de claquement de doigts le faire arrêter parce qu'elle aurait découvert son statut. Finalement à force de regarder la jeune femme et son expression, le jeune nippon finit par se sentir apaiser par cette présence et attendit une réponse concrète de la jeune femme. Le serveur vint débarrasser les assiettes qui étaient presque vides -oui celle de Kuro laissait un soupçon de sauce pimentée avec une bouchée de viande-, il redistribua les menus aux deux jeunes gens pour que ces derniers choisissent un dessert. Aki regardait la photo des Fraises Chantilly, il hésitait mais pour lui cela serait un trop gros plat, alors il tourna son regard vers la jeune fille et lui demanda ce qu'elle envisageait de prendre comme dessert.

« -Miko-Chan, que prenez-vous comme dessert ? J'avoue être tenté par les Fraises Chantilly, mais je pense que cela serait trop grand, que me conseillez-vous ? »

Il lui fit un beau sourire avant de replonger son regard dans la carte pour contempler les autres mets qui avaient l'air délicieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mer 20 Aoû - 1:31

Emiko garda son sourire, mais ses fossettes disparurent. En fait, on avait presque l'impression que ses lèvres restaient suspendues, comme figées par un sort. Seul le regard de la jeune femme allait de son assiette -quand elle mangeait- à son interlocuteur -quand ils échangeaient quelques paroles-. Lorsqu'elle lui parla un peu de sa maison, Aito eut une réaction ..étrange. Iko ne savait pas vraiment si c'était volontaire, pour cacher quelque chose, ou si c'était réel, mais il grimaça à la vue de son plat de résistance. En l'observant, la demoiselle ne pensait pas que ce soit un poulet à l'air avarié. Au contraire, il avait l'air appétissant, comme tout ce que ses cuisiniers savaient préparer à merveille. Après une bouchée, le nippon toussota, avant de saisir sa flûte de champagne pour avaler une gorgée du liquide pétillant. Aussi pétillant que le regard de la belle. Un regard qui se faisait intense, presque pesant. Elle porta sa fourchette à sa bouche et goûté la viande épicée. Le piment était doux, ce n'était franchement pas bien méchant. Est-ce que son partenaire jouait la comédie ? Son comportement était suspect. Miko observait le moindre de ses mouvement avec une parfaite discrétion, essayant de décerner d'autres signes. De plus, elle n'avait pas eu l'impression de dire quelque chose de choquant. Parler de son Jardin n'avait rien de mal, si ? Cependant, elle ne laissa rien paraître de ses soupçons. Elle agissait et parlait avec un naturel évident, comme si c'était fréquent pour elle de dîner tous les soirs avec un bel inconnu.
Puis, après avoir reposé son verre, Aito déclara qu'elle avait bien de la chance d'avoir un père si..'gentil' ? Encore une fois, c'était étrange. Son père n'avait rien de gentil. C'était un meurtrier, un homme cruel. La jeune femme le savait, mais elle s'en moquait. Car elle savait qu'elle suivrait cette voix, et c'était son souhait. Comment son interlocuteur pouvait-il être aussi ignorant ? Tout le monde connaissait son père, pour sa haine des AnyBand. Il ne cachait pas les tortures qu'il faisait subir à ses ennemis. Il aurait fallu qu'Aito soit né de la dernière pluie, ce qui n'était absolument pas le cas, Emi en était certaine. Malgré ses doutes, elle prit cela comme un compliment. Surtout lorsque le brun lui expliqua qu'il aurait aimé voir les Jardins de plus près. Elle répondit :

    « Ils ont l'air de vous plaire. Je dois avouer qu'ils sont particulièrement bien entretenus. Mon père paye les services de tous les jardiniers. Une fois, il m'a même dit qu'il les avaient engagés à travers le monde entier. »
Elle laissa échapper un fragment de rire cristallin. Mademoiselle Hiroshi avait bien l'intention de lui faire visiter, peut-être même plus tôt qu'il ne l'aurait espéré. Pourquoi pas après le dessert ? D'ailleurs, un autre serveur venait d'apporter la carte correspondante. Aito la contempla, avant de demander conseil à la japonaise.

    « Miko-Chan, que prenez-vous comme dessert ? J'avoue être tenté par les Fraises Chantilly, mais je pense que cela serait trop grand, que me conseillez-vous ?
    - Pourquoi ne pas prendre un plat pour deux ?
    »
Elle avait retrouvé sa voix à la fois mystérieuse et envoûtante. Son regard langoureux posé dans celui du brun, elle attendit qu'il lui réponde. Un regard lourd de sous-entendus. Après un sourire rayonnant, Aito replongea dans sa carte, avant d'en ressortir le nez pour répliquer..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mer 20 Aoû - 2:09

Elle le suspectait sûrement, mais cacher sa haine était un jeu difficile. Mais à quoi bon, de tout façon il savait bien qu'un jour grâce à ses contacts , elle découvrirait que c'était un AnyBand. Seulement la belle et jeune femme parla encore de son père, mais cette fois ci, Kurosaki ne faillerait pas, il allait tenir et jouer le jeu. Il allait même essayer de se confondre au rôle d'un NoRight encore plus. Il écouta attentivement la jeune fille parler de ses beaux jardins et des jardiniers qui l'entretenaient merveilleusement bien. Seulement en attendant la fin de la phrase de la jeune asiatique et tout en l'écoutant attentivement, Kuro pensait. Il voyait le jardin avec ses parents , chaînes aux pieds, qui travaillaient et qui retournaient la terre tout en étant fouettés à mort lorsque les fleurs fanaient. Cette pensée le boosta en détermination. Il fit un sourire à la jeune femme avant de sortir une cigarette de sa poche -il n'osait pas avant, mais il venait de voir la table voisine fumer-. Seulement il n'avait pas de feu, et en le voyant ainsi la jeune Emi lui proposa son briquet. Elle alluma la mèche enflammée et Kurosaki rapprocha son visage, prenant la main de la jeune fille en l'avançant vers sa bouche pour bien allumer ce qu'il y avait dans cette dernière. Ce toucher avait d'ailleurs un peu déboussolée Iko, cette main si douce qui avait toucher la sienne et qui venait de se décoller, s'était transmis en elle par un sentiment spéciale et étrange. Le bel asiatique laissa sortir la fumée de sa bouche et il finit par répondre à son hôte.

« - J'ai un ami, qui emploie les AnyBands pour faire son jardin. Il paraît que le travail a un rendu superbe, surtout quand il y a violence pendant la plantation. Je ne sais pas ce que cela vaut, mais en avez-vous dans vos jardiniers ? »

Il eut un petit rictus puis il remit sa cigarette en bouche. Il voulait la finir rapidement avant que le dessert n'arrive. D'ailleurs, ce fut chose faite. Il écrasa cette dernière dans le cendrier et contempla la beauté de ce que le serveur venait d'apporter. La coupe de fraises étaient énormes, il y avait un coulis de fruits rouges qui dégoulinait du haut de la coupe, tel un volcan en éruption. Il attrapa les deux cuillères que le jeune employé lui tendait et il en donna une à Emiko. Il fit une cuillerée de fraises avec un peu de crème blanche orné légèrement d'un peu de coulis rouge et il le porta à la bouche de la jeune nippone. Il attendit de voir la marque de son visage pour se dépêcher de goûter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mer 20 Aoû - 2:30

Lorsque Mademoiselle Hiroshi eut fini de parler de ses Jardins, son interlocuteur sortit une cigarette. Il la porta à sa bouche, puis fouilla dans ses poches, mais apparemment sans succès. Emi se pencha alors vers son sac à main. Celui-ci appartenait à une grande marque, comme on aurait pu s'en douter. Il était en cuir -du même rouge que sa robe-, et les coutures dorées étaient parfaitement accordées à son design. Elle le posa juste devant elle, puis chercha l'espace d'un instant dans la pochette du devant, tournée vers elle. Au bout de quelques secondes, une lueur triomphante apparut, dans son regard. Elle le replongea aussitôt dans les yeux de son partenaire, et lui tendit un magnifique briquet sculpté en or. Il brillait, à la lumière des bougies. Emiko s'attendait à ce qu'Aito le prenne, mais au lieu de ça, il lui prit la main et l'approcha de sa cigarette. Comprenant ce qu'il désirait, elle alluma la flamme et la fumée jaillit aussitôt. L'espace se figea durant une demi-seconde, où le beau brun garda sa main dans la sienne sans aucune raison, les yeux toujours dans ceux de la nippone. Celle-ci ne fut pas mécontente qu'il la relâche. Elle ne s'était pas attendu à ce contact si doux, si chaud, et pourtant si.. révulsant ? Non, ce n'était pas vraiment le terme. En fait, ce geste l'avait plus troublée qu'autre chose. Elle posa sa main sur les pans de sa robe, sous la table, la cachant au regard de son interlocuteur, de peur qu'il ne la reprenne pour s'en approcher de nouveau. Une intuition poussait Iko à croire que cet homme n'était pas des siens. Et pourtant, elle était complètement indifférente. Elle n'y faisait même pas allusion, ne réagissait pas. Pourtant, d'habitude, la seule pensée d'avoir un AnyBand en face d'elle lui aurait donné un haut-le-coeur.

    « J'ai un ami, qui emploie les AnyBands pour faire son jardin. Il paraît que le travail a un rendu superbe, surtout quand il y a violence pendant la plantation. Je ne sais pas ce que cela vaut, mais en avez-vous dans vos jardiniers ?
    - Non. Ils saccageraient tout.
    »
Sa voix était devenue froide. Son sourire s'était transformé en une expression légèrement haineuse. Comme si elle lui en voulait qu'il ai osé la toucher. Et maintenant, voilà qu'il demandait si elle possédait des jardiniers du clan adversaire. Ces membres de l'AnyBand. Ces vauriens. Ils n'étaient pas capables de prendre soin d'un si grand trésor. Ils n'étaient que de la vermine, aux yeux de la nippone.
Cependant, elle se radoucit un peu lorsque le serveur apporta la coupe débordante de fraises à la crème chantilly. Aito se saisit d'une des deux cuillères en argent, attrapa un morceau de fraise et un peu de crème, puis il tendit le met à la jeune femme, qui s'empressa d'y goûter. La saveur de ce dessert était telle qu'elle en ferma les yeux, laissant ses papilles se délecter de cette douceur excquise. Une fois sa bouchée avalée, elle retrouva son merveilleux sourire, et tendit à son tour une part à son partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mer 20 Aoû - 13:51

Il avait vu la gêne que cela avait procuré à la jeune fille, il n'en était pas mécontent, au contraire il avait réussi à la déboussoler l'espace de quelques secondes. Après l'avoir lâché, Kurosaki porta sa cigarette à sa bouche et souffla la fumée. La question qu'il venait de poser n'avait pas vraiment plu à la jeune femme, en tout cas elle semblait un minimum 'énervée'. Le bel asiatique ne répondit pas de suite, écoutant la remarque sèche qu'elle venait de prononcer. Il réfléchit un instant en écoutant l'orchestre puis il approuva finalement les paroles d'Emiko. C'est vrai que même si les AnyBands ne torturaient pas les NoRights qu'ils attrapaient, Kuro n'aurait pas aimé en avoir un pour jardinier. Il n'éprouvait pas une haine féroce non plus pour les NoRights en général, mais si ils n'avaient pas tué ses parents, le jeune asiatique ne serait pas devenu un Any, en effet il aurait préféré peut-être devenir quelqu'un de 'normal' loin de toute cette agitation quotidienne et de cette guerre sans fin. Il répondit donc au "Non. Ils saccageraient tout" de la maîtresse de maison.

« - C'est vrai que je ne m'y risquerai pas. »

Comme dit précédemment, il écrasa sa cigarette dans le cendrier et après avoir fait goûté les fraises à Miko, cette dernière lui porta elle aussi une cuillère à la bouche. Kusano s'empressa de dévorer rapidement ce qu'elle contenait. C'était délicieux. Et en voyant le merveilleux sourire d'Iko, il ne put s'empêcher de lui en rendre un tout aussi magnifique. Une fois le dessert finit, il se leva et lui reprit sa main sur laquelle il déposa un baiser , il la remercia pour cette merveilleuse soirée.

« - Un Grand merci pour m'avoir invité à votre table, je pense qu'il est temps que je vous laisse tranquille. »

Il se tourna et marcha vers la salle de réception qu'il devrait traverser dans quelques secondes pour rejoindre le porche sur lequel il avait salué plus tôt dans la soirée la belle asiatique. Il pensait que c'était fini pour ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mer 20 Aoû - 23:34

    « C'est vrai que je ne m'y risquerais pas. »
Sa remarque eut le don de satisfaire la nippone. Pour une fois, ses paroles étaient parfaitement cohérentes avec leur précédente conversation. Emi continua de fixer son voisin de table, d'un regard intense qui se faisait réellement pesant. Comme si elle l'espionnait, sans le cacher, mais volontairement. Comme si elle essayait de faire pression sur lui. Jamais elle ne baissait les yeux, jamais elle ne détournait la tête. Elle restait là, immobile, à le regarder par dessous sa frange brune et légèrement frisée. Aito écrasa sa cigarette dans le cendrier en marbre, puis il fit goûter les fraises à la jeune femme. Elles étaient délicieuses. Sans parler de la crème qui les enrobait. C'était tout simplement parfait. Miko ferma les yeux un instant. C'était la première fois que ça durait si longtemps depuis le début de la soirée. Elle avait décidé de le libérer de ses intenses prunelles noisettes. Lorsqu'elle lécha avec plaisir la cuillère en argent, elle avait retrouvé un large sourire. Et ses éternelles fossettes. Elle leva légèrement la tête, comme pour savourer une dernière fois le goût exceptionnel du dessert. Puis, elle planta de nouveau son regard dans celui d'Aito. Mais cette fois, il était infiniment plus profond. On y lisait une véritable satisfaction. Mais lourde de sous-entendus..
Lorsque le bel asiatique eut ramené son couvert devant lui, Emiko saisit le deuxième. Elle observa la coupe qui trônait, dominant la table de toute sa haute. Cuillère levée, elle détailla chaque morceau de fraise avec attention. Elle finit par en choisir un, plutôt gros. Le fruit était particulièrement rouge, aucune imperfection ne venait troubler ses courbes alléchantes. Rien qu'en le dévorant des yeux, on pouvait deviner que la saveur qu'il renfermait était exceptionnelle. Délicatement, la demoiselle glissa son couvert en argent dessous, et souleva la fraise enrobée de chantilly avec grâce. Une grâce qu'elle garda, quand elle tendit la bouchée à Aito, se penchant légèrement en avant. Elle fixait de nouveau son partenaire, avec encore plus d'insistance. Celui-ci s'approcha aussi, entrouvrit la bouche pour laisser passer le dessert. Il le mangea avec rapidité, en gardant une classe parfaite. La classe. Ça, on ne pouvait dire qu'il ne l'avait pas. Emiko était persuadée qu'il aurait pu faire absolument n'importe quoi, il l'aurait toujours gardée. C'était rare, les gens comme ça. Mais elle les appréciait. Peut-être parce qu'elle aussi, était toujours élégante.
Le dîner se termina ainsi. Ils terminèrent la coupe de fraises à la crème, se faisant tour à tour avalée une bouchée, laissant leurs sourires déborder un peu plus à chaque fois. C'était agréable. Vraiment. Iko le pensait. Elle avait aimé cette danse, ce repas, et encore plus ce dessert. Ils plaisentaient, riaient ensemble de leurs actes. C'est vrai, ce n'est pas tout les jours qu'un si bel homme vous donne la béquée, et inversement. En fait, on aurait presque pu qualifier la scène de 'mignonne'. Si on les voyait de loin sans les connaître, on aurait pu croire qu'ils sortaient ensemble. Ce qui n'était absolument pas le cas. Et d'ailleurs, Emi n'aurait pas voulu sortir avec lui. C'est vrai que l'ambiance était particulière, elle devait le reconnaître. Mais c'était un jeu, pour elle. Uniquement un jeu, que de toujours vouloir charmer l'autre plus intensément que la fois précédente. Et vu ses réactions, Aito prenait la situation comme telle, ..lui aussi.
Lorsqu'ils eurent terminé l'imposante coupe d'argent, ils se contemplèrent un court instant. Puis, le nippon se leva. Iko l'imita, passant d'une façon insignifiante une main sur les pans de sa longue robe, pour les remettre correctement. Aito s'approcha d'elle, lui laissant l'occasion de pénétrer plus profondément dans ses yeux. C'est à cet instant qu'Emiko réalisa qu'il en avait de très beau, ..lui aussi. Un demi-sourire au coin des lèvres, elle se laissa faire lorsqu'il lui prit la main, une fois de plus. Se penchant avec sobriété, le brun inclina légèrement la tête pour déposer un baiser sur la douce peau de la jeune femme. Le sourire de cette dernière s'élargit. Cette fois, elle l'avait vu venir, elle n'était ni déboussolée, ni surprise. Ce contact doux et chaud, ce souffle sur sa main lui avaient paru agréables. Et même plus. Très agréables. Lorsqu'il se fut redressé, le nippon remercia son hôte.

    « Un Grand merci pour m'avoir invité à votre table, je pense qu'il est temps que je vous laisse tranquille. »
Aito se tourna, et fit quelques pas sans hésiter, vers la demeure de Miko. Il avait l'intention de repartir. Déjà ? Alors que la soirée ne faisait que commencer ? Mademoiselle Hiroshi avait un autre scénario en tête. Elle n'était pas de l'avis du jeune homme. Elle s'approcha rapidement de lui, et lui posa une main pesante sur son épaule. Il se retourna, le regard interrogateur. De son air malicieux, Emi lui dit :

    « Alors c'est fini ? Je pensais vous emmener là-bas, dans mes Jardins. En fait, ça me ferait plaisir. »
Comme il hésitait, elle ajouta d'une voix ferme :

    « Vraiment. »
Aito n'eut pas réellement le temps de répondre, mais Iko avait deviné qu'il n'attendait que ça. Elle le mena alors loin. Très loin, derrière la villa. À un endroit qu'on n'apercevait même pas, de la terrasse. Bien qu'elle eut mis ses Jardins à la disposition des invités, la japonaise savait pertinemment qu'aucun ne s'aventurerait si loin. En fait, elle emmenait Aito dans son coin. Un lieu à l'abri des regards. Un lieu magnifique. Paradisiaque. L'herbe était fraîche, humidifiée par la rosée du soir. Moelleuse, elle étouffait leurs pas. On aurait eut l'impression de marcher sur un tapis des plus luxueux. Un peu comme ceux du hall d'entrée. Un immense saule pleureur dominait cette étonnante pelouse. Il était magnifique. Puissant, ses branches retombaient en lianes, comparables à des larmes. Allez savoir pourquoi on a appelé cet arbre comme ça. Son feuillage était si abondant qu'il cachait toutes les lumières lointaines de la fête qui battait son plein, malgré l'hôte qui restait introuvable. La végétation créait comme un mur souple, qui camouflait aussi du bruit. La musique était pratiquement inaudible. Elle se fondait aux bruits de la nature. Ici, celle-ci battait son plein. En fait, ce Jardin Secret, c'était Emiko en personne qui s'en occupait. À ses heures perdues. Et elle était fière de son travail, car ce petit coin était un véritable bout de paradis.
La lune était pleine et rousse. Haute, dans le ciel. De sombres nuages la cachaient le long de quelques centimètres, prenant une teinte violette en passant devant. L'astre -magnifique-, se reflétait dans le lac qui faisait trembler son image. Seule la lumière des étoiles perçait le ciel de nuit. Tout était calme. Tout était parfait. Seule la cascade coulait en produisant un agréable bruit. Une sonorité apaisante. Mais ce qui faisait toute la beauté des lieux, c'était ces fleurs. Ces fleurs, dont aucun mot ne pouvait qualifier la magnificence. C'était une variété très particulière. Elle faisait partie des plantes qui vivaient la nuit, grâce à l'ombre et à l'humidité. Leurs pétales étaient fins et fragiles. Rouges et parsemés de gouttes de rosée nocturne, la faible densité de la lune, qui dominait l'espace aérien, se reflétait dessus, donnant l'impression que les fleurs brillaient. Ce spectacle d'une nature épanouie, même de nuit, était exceptionnel. Merveilleux. Indescriptiblement parfait.
Lorsqu'ils s'arrêtèrent là, au milieu de ce paradis sur terre, Emiko se tourna vers son partenaire. Elle se tenait à présent face à lui. C'est alors qu'il lui murmura quelques mots, comme si elle voulait respecter l'intimité de son Jardin Secret :

    « Alors, ça te plait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Jeu 21 Aoû - 1:06

Il s'était levé et se rapprochait d'un pas élégant vers la baie vitrée qu'il fallait traverser pour se retrouver entre le bar et les danseurs. Kurosaki repensait à cette merveilleuse soirée qu'il venait de passer en la compagnie de la jeune et belle Emiko. Et pourtant il n'avait pas pensé une seule seconde qu'il s'aventurerait à penser cela. Il restait pourtant sans expression, en fait il attendait vivement qu'elle le rattrape pour le retenir, une chose qui fut d'ailleurs bien vite réelle. Avant de se retourner, le beau et ténébreux asiatique eut un sourire malicieux et presque sadique en coin. Il bascula et regarda Miko, son regard noisette l'implorait et lui ordonnait de rester pour voir les jardins. Ce qui fut également exaucé. Il hésita effectivement, mais c'était juste un jeu une fois de plus. Il en endossait un dangereux et il en était conscient. Elle le mena loin, très loin, au de-là des espérances du jeune. C'était éblouissant, rien n'était laissé au hasard. La lumière était réellement présente dans ce coin du jardin. La lune offrait une luminosité parfaite et sans faille, des étoiles filantes parcouraient le ciel. Rien qu'un spectacle pareil était exceptionnel à voir. Le reste n'arrivait peut-être pas à la cheville du ciel mais le paysage dégageait de la volupté et une parfaite harmonie des couleurs. Les fleurs dégageaient une odeur qu'aucun parfum ne pouvait égaler. L'horizon orné de buissons, d'arbres et de rochers offraient une sensation de liberté incroyable, et Kuro savait ce que c'était que la 'liberté'.
Il marchait près d'elle, sa veste en main, tout en restant émerveillé par ce sublime jardin qui s'offrait à lui. Le bel asiatique voulait en connaître chaque secret, chaque recoin, chaque fleur. Mais il fut atteint d'encore plus de rêveries quand il fut la cascade et le lac. Les quelques nénuphars qui ornaient le bord du lac, de leur violet pétillant, se reflétaient dans le miroir de l'eau grâce à la lumière lunaire. Cette eau était si clair, et les éclaircies donnaient un soupçon de brillance par endroit, la seule envie qui parcourait Kuro était celle de s'y baigner, mais en aucun cas ce n'était le moment. Le brun fut tellement abasourdi qu'il se laissa tomber sur l'herbe fraîche. Ses jambes s'avançaient vers le commencement d'une descente alors que ses bras retenaient son corps par l'arrière. Il n'hésiterait pas à salir sa belle chemise blanche pour un endroit aussi magnifiquement bien dessiné. Il regardait cette source de luminosité qui faisait scintiller ses beaux yeux noisettes. La jeune Iko le suivit elle aussi et s'installa à côté de lui, sans faire de plis à sa belle robe rouge. Kusano se tourna vers cette dernière en tombant dans son regard une fois de plus. Finalement même si ce n'était pas une chose qu'il aimait affirmer, la plus magnifique chose qui trônait le parc, c'était quand même elle. Il baissa son regard vers le bout de la grande nappe d'eau ou plutôt vers l'infini qu'il espérait y trouver. Mais le silence durait depuis déjà longtemps puisque finalement une des questions de la jeune japonaise était restée sans réponse. Aki se souvint de ce « Alors, ça te plait ? » qu'il avait entendu il y avait de ça déjà au moins dix minutes. Il le brisa tout en chuchotant de peur d’interrompre le spectacle.


« - Sincèrement..j'en reste bouche bée, je n'ai jamais vu une pareille merveille dans ma vie, je ne sais qu'en dire. C'est tout simplement harmonieux, calme et sublime. »

Kuro retenait par contre son énervement en ce qui concernait le langage soutenu. Mais il n'allait pas la tutoyer avant qu'elle ne le demande, il ne pourrait pas. Surtout qu'elle était riche et que ses amis étaient tous de braves gens qui parlaient d'eux à la troisième personne, enfin en tout cas c'est ce qu'il avait vu en début de soirée. Le japonais avait été heureux d'être invité à la table de la jeune fille pour éviter des drames de vocabulaire et surtout parce que c’était son plan.
Il aurait pu resté assis à contempler le paysage éternellement seulement il avait envie d'un peu de distractions. Le seul problème était la communication qu'il devait établir avec Emiko. Il devait à la fois être discret et distant, le seul 'hic' était qu'il commençait à apprécier la compagnie de son interlocutrice. Il se reprenait en général rapidement quand il pensait cela, il ne devait pas faillir et faire une erreur. Il n'était pas comme ça. Mais son insociabilité était partie à force de faire toutes ces missions. Et pourtant le bel homme avait tiré un trait sur ce que l'on appelait 'l'amour', il trouvait ce sentiment stupide et sans utilité. Et pourtant il avait du jouer déjà à plusieurs reprises l'amant pire qu'amoureux qui ne pensait qu'à dire 'je t'aime' -tout ça pour des informations miteuses et qui n'aboutissaient à rien-. Finalement quand bon lui sembla, il trouva quelque chose à dire à son hôte.


« - Vous devez croire que je veux prendre la fuite, mais je ne voudrais pas vous déranger. Je pense que tout le monde vous cherche Miko-Chan et même si votre ma compagnie m'est très agréable, je ne voudrais pas que vos amis et invités s'impatientent. »

Il fit un sourire que l'on aurait pu décrire de 'mignon', et il fit mine d'être désolé de lui faire perdre son temps. Il pensait qu'elle aurait préféré la compagnie des autres à la sienne. Quelle comédie...il attendait le moment propice pour retourner la situation et attirer la jeune femme dans son piège...un piège d'AnyBand. Il attendit d'entendre la douce voix d'Emi qui viendrait rompre ledit silence en regardant une fois de plus le ciel qui prenait forme dans ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Sam 23 Aoû - 16:49

La musique du manoir était désormais si lointaine qu'on ne l'entendait plus. Le bruissement de l'eau qui tombait gracieusement de la cascade la remplaçait à part entière. Ce son vraiment apaisant, qui emplissait l'atmosphère en dégoulinant d'entre deux imposants rochers, ornés de plantes aquatiques. La verdure s'étendait partout. Même à la surface du lac, on pouvait voir de superbes nénuphars épanouis, ou encore d'imposants roseaux qui occupait le contour du plan d'eau. Le terrain humide de rosée s'inclinait en pente douce jusqu'à celui-ci, dont la couleur limpide du liquide, même en pleine nuit, donnait l'envie de s'y baigner. Emiko l'avait d'ailleurs fait plusieurs fois, mais seule. C'était la première fois qu'elle amenait quelqu'un ici, pour être sincère. D'habitude, elle interdisait même à ses jardiniers de pénétrer en ce lieu qu'elle voulait garder pour elle, égoïstement. Ce soir-là, elle avait décidé d'y emmener Aito, parce qu'elle savait que la beauté des lieux le distrairaient. C'était normal, en fait. N'importe qui se serait abandonné à la contemplation de cette huitième merveille du monde, même l'espion le plus dénué d'émotions. Même le plus prudent des AnyBand.
Mademoiselle Hiroshi ne s'était pas trompée. Lorsqu'elle se retourna pour demander avec malice comment son interlocuteur trouvait les lieux, il resta muet. Impressionné. Abasourdi. Il s'était même laissé tomber sur le gazon frais, sans pour autant réfléchir aux marques que l'herbe allait laisser sur sa chemise blanche. Laissant sa veste otée précedemment à côté de lui, Aito s'abandonna à la contemplation de ce paradis terrien. Il ne remarqua pas le sourire étrange qu'arborait Emi. Un sourire malicieux, satisfait. Presque sadique. Dénudé de gentillesse, d'attention. Les deux nippons jouaient au même jeu dangereux. Lui le savait parfaitement, bien qu'il était sûr d'avoir la situation en main. Elle, elle le sentait juste. Son instinct lui disait qu'elle n'était pas en compagnie d'un allier. Elle ne remuait pas cette idée, même si elle était très présente dans son esprit. Elle n'y pensait pas, mais agissait comme si elle avait cette certitude qu'Aito n'était qu'un AnyBand chargé de l'espionner. Ce qui était le cas, en fait.
Pour le moment, elle maîtrisait. C'était un spectacle amusant de voir cet homme dévorer le paysage des yeux. Tous les moindres détails y passaient. Mais aucun défaut ne pouvait perturber sa contemplation. Ce bout de jardin était tout simplement parfait. Emiko en était consciente, pour avoir entretenu ces fleurs de ses mains, pour avoir parcouru cette partielle de terrain de font en comble. Elle connaissait les secrets de cette nature imposante, alors que son partenaire, au contraire, aurait tout donné pour les découvrir. Iko était intelligente. Très intelligente. La situation était à son avantage. Elle avait pris toutes les précautions imaginables. Ces terres étaient les siennes, elle les connaissait comme sa poche. Aito n'en avait pas vu la moitié. Et pourtant, la demoiselle l'avait entraîné très loin. Mais ça aussi, c'était prévu. Ce Jardin Secret était si loin de la demeure que le brun n'aurait pu retrouver le chemin que très difficilement. Ce parc était lui-même un labyrinthe. Mais l'espion en mission l'ignorait. Il ignorait beaucoup de choses. Y compris le fait que Miko s'était préparé à tous les retournements de situation. Et, dans son ignorance, il murmura, après dix minutes d'absence :

    « Sincèrement..j'en reste bouche bée, je n'ai jamais vu une pareille merveille dans ma vie, je ne sais qu'en dire. C'est tout simplement harmonieux, calme et sublime. »
Le fait qu'Aito pense maîtriser la situation sans que ce soit le cas faisait partie du stratagème d'Iko. Un stratagème plus défense qu'offensif. Elle voulait juste être prête en cas de danger. Mettre toutes les chances de son côté était sa spécialité. De plus, ce soir-là, elle n'avait pas l'intention de jouer les espionnes. Au contraire, elle restait la belle Mademoiselle Hiroshi. Celle qui constituait une proie parfaite pour l'AnyBand qui était en sa compagnie. Et d'ailleurs, le fait qu'il soit un AnyBand devint une certitude pour la jolie brune lorsqu'elle entendit ça :

    « Vous devez croire que je veux prendre la fuite, mais je ne voudrais pas vous déranger. Je pense que tout le monde vous cherche Miko-Chan et même si votre ma compagnie m'est très agréable, je ne voudrais pas que vos amis et invités s'impatientent. »
Aha. Il était grillé, sans même le savoir. N'importe quel membre des NoRights aurait considéré le fait qu'Emi l'invite dans son Jardin comme un honneur. L'erreur qu'Aito avait faite, c'était d'essayer plusieurs fois de prendre la fuite, en étant sûr que la nippone le retienne. Il en faisait trop. Pour n'importe qui, ça serait passé inaperçu. Mais Emiko n'était pas n'importe qui. Elle avait deviné. Peut-être que l'homme s'était renseigné sur les habitudes de ses rivaux, mais sans doute pas assez. N'importe quel invité de cette soirée aurait profité de l'instant présent, en réclamant toujours plus. N'importe lequel, sauf Aito, qui donnait plutôt l'impression d'être gêné. Pourtant, Emi se laissait prendre au piège. Elle le retenait à chaque fois. L'empêchait de partir. Le suppliait presque de rester. Ce n'était pas dans ses habitudes. En temps normal, lorsqu'elle devinait la véritable identité de quelqu'un et son plan, elle faisait tout pour le contredire. Pour le déjouer. Par exemple, elle aurait ici laissé partir le beau brun. Mais cette fois, elle ne voulait pas. Elle voulait qu'il reste. Elle le voulait pour elle seule, en fait. Dans un sens pas vraiment catholique. Doucement, de sa voix gentille, la demoiselle rompit de nouveau le silence.

    « Je pense que mes invités se porteront très bien sans moi. Et, au fait, cesse de me vouvoyer. C'est trop formel pour quelqu'un que j'invite dans cette partie de ma demeure.. »
Elle laissa volontairement sa phrase en suspension, plongeant encore dans le regard d'Aito. Celui-ci arborait un joli sourire, qu'Emiko lui rendit. À présent assise à côté de lui, elle attendit une réponse, sans cesser de le fixer, des sous-entendus langoureux plein les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Sam 23 Aoû - 20:39

Kurosaki ne savait pas qu'il s'était tout bonnement fait griller comme un bleu. Mais en fait, il était conscient qu'il essayait sans cesse de prendre la fuite. La compagnie de la jeune fille le rendait nerveux, et finalement il se fichait de se faire griller ou pas, du moment qu'il restait avec elle pour finir sa vengeance. Il espérait qu'elle ne le foutrait pas dehors tout de suite. Aki n'en restait pas néanmoins accroché au paysage et à ce lac illuminé par les milles rayons de la lune. Il entendit la réponse de la jeune femme qui le retenait une fois de plus. La tutoyer, il le ferait avec grand plaisir, dire 'vous' commencer à lui casser les pieds pour ne pas être plus désagréable. Comme il souriait déjà à Emiko, son sourire put s'agrandir encore un peu plus. Ses yeux brillaient d'émerveillement. Mais il fallait se résoudre à arrêter de regarder cet horizon. Kuro en faisait trop exprès pour se faire plus apprécier, même si il restait quand même rêveur face à une telle scène.
La seule chose qui fut désagréable et qui vint perturber la scène que l'on pouvait décrire de 'romantique', fut la 'chose' qui vint piquer ou mordre le doigt d'Aki. Ce-dernier était ensanglanté par la suite. Il amena son doigt vers son visage et le contempla un instant avant d'ajouter un:


« - Bang ! D'ac, Miko-Chan. »

Il approcha son doigt encore un peu plus, il s'apprêtait à le lécher pour faire partir le liquide rouge. Voir cette chose dégouliner, lui rappelait ses parents, surtout son père battu à mort sous ses yeux. Il aurait donné n'importe quoi pour oublier ce moment où il avait ensuite vu le visage de l'assassin, ce qui finalement lui permettait de se venger. Pourquoi la porte du placard avait été fendu au milieu comme pour qu'il visualise l'horreur ? Pourquoi...il s'en voulait d'avoir regarder. Aki se revoyait étouffer le "Oto-san" qui sortait de sa bouche.
Il revint sur terre pour regarder le magnifique sourire d'Iko. Cette soirée avait été super, enfin Kuro le pensait dans le sens où une NoRight avait été son hôte. Il se souvenait encore une fois de quand il avait déposé pour la première fois son regard sombre dans celui de la jeune fille. La japonais ne savait toujours pas dans quelle catégorie la classer, était-elle vraiment aussi hideuse que son père ? Le futur le dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Dim 24 Aoû - 16:40

Si la jeune femme avait demandé à Aito de la tutoyer, ce n'était pas pour autant faire copain/copain. Elle gardait en tête que c'était sûrement un Anyband, et elle les détestait. C'était ses ennemis de toujours, en quelque sorte. Rien que le nom de leur clan suffisait à la dégoûter. Oui, elle éprouvait une haine étrange envers ces partisans de la résistance. Une haine très forte, que rien n'aurait pu changer -du moins c'est ce qu'elle pensait. Ces gens avaient un objectif réellement dérisoire. Mais combien était-il ? De quels moyens disposaient-ils pour entreprendre de renverser le gouvernement ? Ils n'y arriveraient jamais. La guerre était gagnée d'avance, pour les NoRights. Rien n'aurait pu faire douter la demoiselle. Surtout si tous les espions ennemis étaient aussi 'doués' que cet homme qui prétendait s'appeler 'Aito'. Oui, car si c'était un AnyBand, il avait forcément menti à propos de son identité. Du moins, Emi l'espérait assez intelligent pour avoir eu ce réflexe. La base d'une mission d'infiltration était quand même de masquer sa véritable personne. Elle-même le savait mieux que quiconque. Elle était la reine du camouflage, du déguisement, des apparences trompeuses. Mentir dans tous les sens tu terme, c'était naturel, pour Miss Hiroshi. Et pourtant, elle n'avait pas menti à son partenaire. Enfin, sur son prénom. Déjà parce qu'il était censé faire partie de son clan, à la base, ensuite parce que les NoRights n'avaient pas vraiment besoin de se cacher quand ils étaient chez eux. Ils représentaient la majorité de la population. Les maîtres, c'étaient eux. Ils régnaient sur la Corée, et ce pour très longtemps. Cette vermine de résistance ne suffirait pas à renverser le gouvernement actuel. Et puis, que voulaient-ils, ces idiots ? La ..'Liberté' ?! C'est clair que si ils jouaient à s'opposer aux NoRights de cette façon, ils ne resteraient pas 'libres' très longtemps. Les moyens étaient sérieux, chez le clan gouvernemental. On n'hésitait pas à torturer, à tuer. Pas d'états d'âme. Le but était finalement de détruire gentiment -ironie- cette bande de clowns.
Mais laissons la politique de côté. Pour l'instant, il s'agit d'Emiko, toujours assise près de ce beau brun, au creux de son Jardin Secret. Et pour l'instant, c'est plutôt Aito qui cherchait à la 'détruire'. Mais ses motifs étaient bien plus précis que ceux des autres AnyBands. Mademoiselle Hiroshi ignorait que c'était son père qui avait tué les parents de son interlocuteur. Elle ignorait aussi que c'était la raison qui le poussait à haïr les NoRights. Et puis, même si elle l'avait su, elle serait restée indifférente. Elle savait que son cher papa ne tuait que ses ennemis. Ces gens devaient donc faire partie de la résistance : ils avaient mérité leur sort. Et ce certain Aito finirait un jour par suivre le même chemin. Sans pitié. Mais toutes ces pensées étaient bien lointaines. En l'instant présent, il n'y avait que les deux nippons sous cette pleine lune, plongés dans leurs regards respectifs. Deux regards noisettes, semblables, et pourtant si différents..
Tout était parfait. Presque romantique. Jusqu'à ce que le jeune brun sursaute légèrement, empêchant Iko de suivre ses yeux. Il leva vivement son index gauche, dont coulait un mince filet de sang. C'était donc la raison de ce trouble-fête. Aito approcha lentement son doigt blessé de ses lèvres, sans doute dans l'intention de lécher ce liquide rouge, d'apaiser sa douleur. Entre temps, il répondit positivement à la demande d'Emi :

    « Bang ! D'ac, Miko-Chan. »
Bang..? Un sourire rieur s'étira sur le visage de la japonaise. On aurait dit un attardé mental. Ou encore un homme quelques peu.. saoul ? *Bang. Ouais, si tu veux 8D*, pensa la demoiselle en s'esclaffant intérieurement. Entre temps, le geste logique du bel asiatique s'était figé. Son index restait suspendu en l'air, juste devant sa bouche entrouverte. Mais il ne fit pas un mouvement de plus. Son regard s'était étrangement voilé, tout comme la lune dont de sombres nuages recouvraient la surface rousse. Le parc fut alors plongé dans une quasi-obscurité. Seuls brillaient les yeux des deux nippons, sous les étoiles. Emiko se demanda pourquoi il avait stoppé son geste si brusquement. À quoi pensait-il ? Il était devenu triste, paraissant soudain plus fragile.. et terrifié. Iko doutait qu'il ait une quelconque phobie pour le sang. C'était plus profond que ça. Mais finalement, il n'était pas si mystérieux. Le jolie brune avait surpris une scène qu'elle n'aurait pas dû voir. Cependant, elle laissa Aito plonger dans ses pensées en paix, laissant règner le silence.
Soudain, celui-ci secoua la tête, comme pour revenir sur terre. Les sourcils froncés, il avait l'air de retrouver peu à peu son comportement habituel. Du moins celui qu'il avait adopté, ce soir-là. Iko en profita pour glisser sa main vers le doigt qu'il n'avait donc toujours pas léché. Du sang en coulait encore, même plus abondamment qu'avant. Sans perdre son sourire malicieux, Miko regarda Aito droit dans les yeux, sans ciller. Elle s'approcha un peu de son visage, pris délicatement son index meurtri pour le porter à sa propre bouche. Fougueusement, elle passa sa langue sur le filet rouge, le mélangeant à sa salive. Tout ça sans quitter le regard troublé du brun, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Dim 24 Aoû - 18:33

Il n'y avait pas à dire, Kurosaki était vraiment perturbé ce soir-là. Pourtant c'était une de ces qualités la 'discrétion', mais là il ne pouvait pas, il n'y arrivait pas. Peut-être parce qu'aujourd'hui tout devenait sérieux, parce qu'aujourd'hui n'était pas une mission comme les autres. Parce que c'était la sienne, et que demain ne serait pas comme son passé. Tout se bousculait dans son esprit, il ne se reconnaissait plus. Il passait pour un débutant en matière d'espionnage, alors qu'il était un des meilleurs espions des AnyBands. Emiko devait le prendre pour un fou, mais le jeune japonais était conscient que penser à ses parents dans un moment pareil lui portait préjudices. Son 'bang' avait paru sûrement super débile à la jeune fille mais c'était la marque de fabrique de Kusano. Son regard était toujours porté vers celui d'Iko. Le bel asiatique replongeait dans ses pensées noirs en la regardant. Aki, habituellement, ne supportait pas la compagnie des NoRights, et pourtant en ce jour, ça ne lui déplaisait pas. D'habitude, cette haine profonde et malsaine le submergeait. Il éprouvait même un besoin de tuer, mais en étant un Any, il ne pouvait pas. Car contrairement aux NoRights, les AnyBands eux, ne torturaient pas leurs ennemis. Il arrivait, certes, qu'ils les tuent mais seulement en cas de légitime défense. Et pourtant, le brun était plutôt à classer dans la catégorie des 'Brutes' de son clan. En effet, en tant qu'espion, les bagarres avec lui n'étaient pas de la tarte. Il cognait de toutes ses forces, avec toute sa haine sur ses opposés.
Pour la seconde fois, il redescendait sur terre. Mais cette fois sans aucun mouvement, pas même un clignement des yeux vint perturber son retour dans le regard de Miko. Il remarqua tout de même qu'il avait le doigt encore plus ensanglanté que tout à l'heure. Ce qui par contre l'étonna vivement, ce fut le geste de son interlocutrice. Sa douce main vint lui prendre la sienne. Le regard brun suivit ce geste et ce qui en suivit. Les lèvres pulpeuses de la jeune et belle femme vinrent se poser sur ledit doigt et la langue de la coréenne vint lécher le liquide rouge. Son expression fut d'abord source de surprise pour finalement finir en un doux et jolie sourire. Quand elle eut d'ailleurs écarter sa langue et que le sang fut parti, il ne mesura pas son geste et posa délicatement son autre main sur la tendre joue de la jeune fille. Elle ne bougea d'abord pas puis elle descendit de quelques centimètres sur le visage de son hôte pour aller se nicher sous le menton de cette dernière. Il amena la tête de la mystérieuse femme vers la sienne et vint déposer ses lèvres sur la jolie pommette d'Emiko. Ce baiser fut court et légèrement épicé -si vous comprenez pas, vous n'avez qu'à relire le sujet-. Il s'éloigna de la belle asiatique et lui fit une fois de plus un merveilleux sourire qui voulait dire 'merci'. La jeune fille parut aussi troublée que lui auparavant, c'est à dire il y avait de cela quelques minutes. Mais Aki n'en fut pas moins fière. Il aimait perturber la jeune fille. Qui serait le plus troubler au final ? Prochain épisode hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Lun 25 Aoû - 20:33

Lorsque Miko eut fini son petit manège, et que toute goûte d'un sang ennemi se fut mêlée à sa propre salive, elle put constater que son partenaire avait légèrement froncé les sourcils. Une expression indéchiffrable avait prit possession de ses traits bridés. Était-ce le geste langoureux de la belle brune qui l'avait troublé ? Ou peut-être était-il resté dans ses sombres pensées.. ? Iko se posa intérieurement la question. C'était sûr qu'il menait un double jeu, qu'il était un espion, un intrus dans son Jardin Secret. Il ne se montrait donc sans doute pas comme il l'était réellement. Mais alors, qui était-il.. ? Quel genre d'être humain se cachait sous ces traits abusifs ? Sa couverture était bel et bien partie en fumée, et il continuait encore de se trahir. Il faut dire qu'il n'avait aucun moyen de savoir que la japonaise avait percé son secret au grand jour - ou à la nuit. Elle faisait mine d'être naturellement dupe. Et, bien sûr, c'était invisible. Mais qu'avait bien pu provoquer cette soudaine absence, chez le japonais ? Une simple goûte de sang.. ? Sûrement pas. Du moins pas que ça. Étrange. Aito était étrange. Mais pas désagréable malgré ses origines d'AnyBand, Miss Hiroshi devait bien le reconnaître. Elle considérait le fait de ne pas pouvoir le cerner totalement comme un jeu. Encore un jeu. Un jeu qu'elle s'amusait à faire durer, encore et encore, sachant qu'elle ne résisterait pas longtemps.
Sans cesser de lui sourire malicieusement, la nippone le scruta, le détaillant autant que la faible lumière des étoiles le lui permettait. Les nuages ne semblaient pas vouloir libérer la lune de sitôt. C'était comme si elle était emprisonnée, prise au piège par de sombres ennemis. Seule, contre toute une cruelle armée, sans pitié. Tout dans le paysage, dans leur comportement, faisait allusion à des choses différentes. Des choses que les deux nippons ignoraient encore. Mais pour combien de temps ? Étrange. C'était étrange. Quel genre de destin avait réuni l'eau et le feu au sain d'une même soirée, qui débutait à peine ?
Lorsqu'elle lui eut rendu son doigt, le beau brun avait retrouvé un sourire habituel - du moins pour le rôle qu'il jouait actuellement. Il utilisa son autre main pour caresser la joue de la jeune femme. Une main douce, lisse, et.. parfaite. Aucune imperfection ne troublait le geste d'Aito. Pas un creux, pas une bosse,.. Rien. Que ce soit sur la joue de la fille ou sur les doigts de son partenaire, en fait. Sous le feu de l'action, Emi se laissa aller. Ça aussi, c'était étrange. Ce n'était pas dans ses habitudes. Elle ferma les yeux, sentant la peau du nippon redescendre jusque sous son menton. Aito l'attira vers lui. Soulevant aussitôt ses paupières pour découvrir ses prunelles noisettes, Miko se demanda ce qu'il allait faire. Elle ne voulait pas, non.. Elle voulait commencer, ne pas aller trop vite.. Un soulagement s'empara d'elle lorsqu'elle sentit des lèvres se poser sur sa joue. Sa joue. Rien de plus. Leurs regards se croisèrent assez longtemps pour que l'homme s'aperçoive de son nouveau trouble, en jubilant presque. À chacun leur tour. Après tout, c'était un jeu, non.. ?
Emiko "jeta le dé", reprenant aussitôt son étonnante assurance. Elle approcha son visage de l'autre, se positionnant soigneusement, bien en face. Ses lèvres se rapprochaient dangereusement de leurs jumelles dépareillées.. La demoiselle laissa croire jusqu'au dernier moment qu'elle allait embrasser le beau brun. Et il fut dupe, bien entendu. Mais juste à temps, elle contourna les formes de l'homme pour poser deux mots ironiques au creux de son oreille, comme si elle avait considéré le petit tour de son interlocuteur comme un remerciement.

    « De rien.. »
Alors qu'Aito pensait le contraire, elle revint se poster juste devant lui. Il parut très surpris. Elle l'avait encore troublé, tout comme il l'avait fait aussi. Mais c'était au tour d'Iko de jouer. Seule une dizaine de centimètres séparait encore les regards des ennemis, qui se fusillaient fougueusement. Alors, elle s'approcha encore et encore, pour déposer un baiser sur les lèvres de son partenaire. Un baiser. Juste un. Rien que ça. Elle s'éloigna légèrement, prenant bien soin de rester à bonne distance, se tenant prête à toutes les réactions imaginables. Son sourire malicieux s'étendit de nouveau, alors qu'elle regardait la surprise du bel asiatique. Elle l'avait déstabilisé, l'espace d'un instant. Court, mais bien réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mar 26 Aoû - 19:04

Le jeu n'était pas fini, Kurosaki le saurait dans quelques minutes, voir même secondes. Il n'avait pourtant déposé que ses lèvres sur sa joue, elle en avait eu comme un léger sursaut quand il l'avait approché. Peut-être s'attendait-elle a un baiser à un autre endroit sur son visage. Mais Kuro n'était pas fou, il n'allait pas embrasser son hôte comme ça, alors qu'il enquêtait sur elle et les agissements de son père. Le bel asiatique n'avait pas encore remarqué qu'elle avait compris de quelle nature il était, qu'il était des autres et pas des siens. Mais il savait qu'il pataugeait depuis le début de la soirée et qu'il ne tarderait pas à se voir supprimer sa couverture. Même si il cachait sa nervosité derrière ses sourires et ses doux regards, il n'en restait pas moins haineux et déstabilisé intérieurement. Même si Emiko avait découvert sa nature, elle ne connaissait rien du japonais. Et c'était ça finalement qui la poussait à continuer son petit manège.
Quand ses lèvres arrivèrent vers Kuro, évidemment il s'attendait à plus qu'à un murmure, mais il en fut autrement. Un simple "De rien" se fit entendre. Tout simplement. Elle avait vu juste, il fut très surpris et il essaya de reprendre son air 'normal'. Seulement quand elle vint se replacer face à lui, le gouffre qui séparait leur regard se fit plus proche. La bouche de la japonaise -oui elle est pas coréenne, faut suivre- se rapprocha de celle du brun, pour finir par se coller à ses lèvres. Il n'en resta pas moins silencieux pendant quelques secondes avant d'afficher un léger sourire. Aki croisa de son regard ténébreux, celui d'Iko avant de lui saisir les deux mains la collant à son corps comme auparavant dans la soirée. La tête de la jeune femme se retrouva rapidement sur l'épaule du jeune homme. Il tenait toujours ses mains dans les siennes et il chuchota à l'oreille de Miko, des mots qui normalement devrait plaire au petit jeu qu'elle entreprenait.


« - Tu gagneras peut-être le grelot.. »

Cette réplique n'attendait aucune réponse, du moins pas en ce jour. Seule la jeune asiatique comprendrait et elle s'entêterait à chercher ledit grelot, en rigolant intérieurement pensant avoir déjà trouver la chose à laquelle il faisait allusion. Mais elle avait tort, ce n'était pas le cas.
Dans un geste presque brusque, il l'allongea à terre et se posa sur le côté à côté d'elle, posant une main dans l'herbe, pour ne pas perdre son équilibre, et l'autre tenant toujours sa jumelle. Il détacha d'ailleurs cette-dernière pour aller la poser encore une fois sur la joue adverse, effaçant la présence d'une mèche brune sur sur le beau visage d'Emiko. Il put ensuite approcher ses lèvres de celles de la jeune fille, tout en plongeant dans son regard. Il déposa un doux et long baiser sur ces dernières avant de s'en éloigner et d'attendre une quelconque réaction de la part de Mlle Hiroshi. Le garçon aimait ce jeu, ce n'était pas ce genre de gâterie que l'on se faisait habituellement entre NoRights et AnyBands. En temps normal, la torture et les interrogatoires régnaient entre les deux clans. Mais là ce genre de chose était plaisante, pour l'un comme pour l'autre. Il sentait qu'Emiko était une femme qui aimait avoir le dessus, alors il s'attendait à tout. Au premiers abords, il avait cru voir dans son visage, la cruauté et l'acharnement à la violence de son père. Mais finalement elle avait l'air plutôt sympathique quand on disait être de son statut. Bientôt il connaitrait une autre Hiroshi, ce jour viendrait.
Tout en contemplant la jeune fille, Kurosaki leva son regard vers la lune. Elle semblait emprisonnée dans les nuages tout comme lui dans l'esprit de la belle japonaise. Il n'était qu'un pantin, qu'un pion sur l'échequier de son interlocutrice, il en était conscient. Mais il avait foi en lui, il parviendrait à la rendre à sa merci. A un moment ou un autre, il trouverait une faille chez la jeune fille parfaite face à son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Dim 31 Aoû - 18:45

Et le jeu avec le feu continuait. Un jeu qui consistait à remuer le couteau dans la plaie, en quelque sorte. Mais ça, Emiko ne pouvait pas le savoir. Non. Elle était dans l'ignorance, sans même en être consciente. Mais pas la plus totale pour autant, puisqu'elle avait la certitude d'être en compagnie d'un AnyBand. Ce qu'elle ne savait pas, c'était ce qui poussait Aito à agir de la sorte. Mais,.. bon. Ça lui plaisait, alors elle se laissait faire. Mieux : elle continuait. Comprenez que si elle n'avait pas été d'accord, les choses auraient été bien différentes. Eh oui, Miss Hiroshi s'arrangeait toujours pour tourner une situation à son avantage - ce qu'elle avait encore fait, ici. C'était donc uniquement avec son consentement que le beau brun avait pu être entraîné si loin dans les jardins secrets de la demoiselle. Des secrets qu'il voulait percer, bien sûr. Ça, Emiko le savait. Elle n'était pas complètement stupide - bien au contraire. Si il était là, c'était avec un motif, une raison précise, qui le poussait à faire cela. Et voici ce qui échappait à la belle. Une raison d'agir si étrangement - bien que ce soit agréable. Mais elle ne cherchait pas à comprendre. Aito était un espion, il devait quand même être assez malin pour cacher ce certain motif. Iko ne voulait pas savoir ce qui avait poussé Aito dans ses bras. Il y était bel et bien, elle pouvait le sentir. Le principal, c'était ça. Disons que la jolie brunette était un peu trop.. 'occupée' pour ressasser tout ça. Oui, un jour, elle voudrait savoir. Et ce jour-là, elle saurait. Mais pour le moment, elle profitait de son partenaire. Elle jouait à un jeu dangereux, mais c'était ce qu'elle préférait. Au moins, ça lui évitait de s'ennuyer. Après tout, que faire quand il suffit de claquer des doigts pour avoir ce que l'on désire ? Cet homme, il fallait plus que de l'or en masse pour l'avoir. Aito pouvait considérer qu'il avait un privilège sans nom, pour que la belle et riche Hiroshi se soit libérée,.. rien que pour lui. Pour être à sa merci, en restant parfaitement prudente. N'oublions pas que c'était un simple intrus. Un sale AnyBand, qu'il faudrait un jour éliminer.
Le trouble se dissipa chez lui, après le court baiser de la japonaise. Ou peut-être se contentait-il de le dissimuler derrière cet éternel sourire ? Si c'était le cas, ça marchait. Après tout, chacun son tour. Mais dans ce jeu, aucune erreur n'était possible. Aito continua son charme. Il se saisit délicatement des mains d'Emi, pour les approcher de lui. Encore. Tellement, qu'elle dû se laisser aller contre lui. Leurs deux corps étaient aussi proches que durant la danse sur Daite Señorita, en début de soirée. Mais ça ne surprit pas Miko, cette fois. Elle garda son sourire mystérieux et son regard langoureux, qu'elle planta dans les prunelles de l'autre. Refermant ses doigts sur ceux du bel asiatique, elle se contenta de poser sa tête sur l'épaule de celui-ci. La cascade lui faisait alors face. Les cheveux du brun caressait sa peau bridée, au gré de la brise qui régnait sur le jardin. Un murmure chatouilla l'oreille de la jeune femme. Mais pas celui de l'eau. En effet, la voix d'Aito venait de prononcer ces quelques mots :

    « Tu gagneras peut-être le grelot.. »
Le sourire d'Emiko s'élargit, mais son interlocuteur ne pouvait pas le voir. Était-ce une marque d'amusement, ou bien de malice ? Sans doute les deux en même temps, car la japonaise ne se fit pas prier pour répondre sur le même ton fougueux :

    « Mais moi, c'est le gros lot que je veux. »
Enfin, le visage de son partenaire entra de nouveau dans son champ de vision. Elle avait reprit les dés, et réussit son coup, puisqu'apparemment elle l'avait rendu nerveux, l'espace d'une seconde. La lueur qui brilla au fond des yeux du nippon indiqua qu'il ne s'attendait pas à une réponse. Il était troublé. Mais, en fait, Emiko n'avait pas réussi à donner de sens à ses paroles. Gagner le ..grelot ? Ces mots avaient-ils une signification cachée ? Oui, c'était la seule solution. Aito était quand même censé, il n'aurait pas dit cela au hasard. Ou alors, il était vraiment bête. Mais cette malice au fond de ses iris prouvait le contraire ; Iko le sentait. Elle avait réfléchi un peu, mais non, elle ne voyait pas à quoi il avait fait allusion. De toute évidence, cela concernait le motif qui le poussait à agir. Ou disons que c'était le plus logique. Quoi qu'il en soit, elle voulait - et devait - poursuivre cette partie, qui s'annonçait de plus en plus passionnante. Ses paroles à elle, étaient dénudées de sens. Mais le brun en trouverait sûrement un, puisqu'il savait de quoi il s'agissait. La signification de cette réponse devrait sans doute le faire réfléchir. Voire le troubler encore. Si Miko avait choisit ces mots précis, c'était pour lui montrer qu'elle ne se contenterait pas de ça. Elle ne cherchait pas ledit 'grelot'. Pas encore..

    *Aito, pourquoi es-tu là ? Jamais tu ne me le diras.. Mais ne t'en fais pas. Bientôt, je le saurais. Et, une fois ma curiosité rassasiée, tu seras fait comme un rat. J'accepte ton petit manège, mais tu vas le payer de ta vie.*
Soudain, Emiko se sentit basculer en arrière. Et oui, elle devait reconnaître qu'elle en avait été plutôt surprise. Une marque de jubilation se lisait chez l'homme. La demoiselle sentit l'herbe humide entrer en contact avec son corps entier. Le fraîcheur de la rosée lui caressait doucement les jambes, les bras, les joues. C'était encore plus agréable ainsi. Elle n'en voulait nullement à Aito de l'avoir allongée. Maintenant, seul le ciel lui faisait face. Un océan suspendu. Des étoiles par millions. Des constellations merveilleuses, qui perçaient druement le ciel. Seule la lune manquait à l'appel, toujours emprisonnée dans ses nuages. On aurait dit qu'elle voulait priver les nippons de sa lumière. Pour les laisser dans l'intimité.. ? Les branches de l'immense saule pleureur se découpaient légèrement sur la Toison Argentée* qui dominait l'espace avec tant de magnificence. Emiko avait l'impression qu'en levant une main, elle aurait pu toucher le ciel. Ou même décrocher la lune. Mais avait-elle une quelconque raison de le faire ? Non. C'était stupide de penser ça. Quoi qu'il en soit, elle était comme perdue au milieu des astres. Toute petite merveille parmi tant d'autres. Elle aurait pu se noyer dans une telle beauté si autre chose n'avait pas attiré son attention..
Aito venait de la troubler dans sa contemplation. Mais le mécontentement ne dura pas longtemps, car la jeune nippone sentit de nouveau ses douces lèvres se presser contre les siennes. Ça ne dura pourtant pas éternellement, mais ça suffit à Emiko pour lui administrer un goût dont elle voulait imprégner tout son corps. Aussitôt le bel asiatique se fut installé à ses côtés qu'elle se redressa vivement, abandonnant le ciel nocturne. C'était son tour de jouer avec le feu. Et elle voulait faire avancer les choses.
Miko le poussa doucement en arrière, pour qu'il adopte la même position qu'elle, plus tôt. Ainsi, il se retrouva allongé de tout son long, prisonnier des actes d'Emi. Celle-ci passa une jambe par dessus lui, afin d'être à cheval sur son torse. Elle aimait dominer. Et là, c'était le cas. Surmontant Aito de toute sa hauteur, elle laissa ses prunelles noisettes peser sur celles du brun. Mais cette fois, il n'était pas surpris. C'était fini, le temps de ces actes puérils destinés à troubler l'autre. Emiko venait de marquer le passage aux choses sérieuses. Elle se pencha sur son partenaire, s'approchant encore et encore de son visage.

    « Mais serai-je capable de le gagner, celui-là ..? », souffla-t-elle.
Enfin, elle put l'embrasser. Enfin, elle put mélanger sa salive à celle de l'ennemi. Laisser sa langue danser avec celle d'Aito. Elles s'emmêlèrent alors dans un rythme endiablé, qui rappelait Daite Señorita. Les paupières de la jeune femme s'abattirent sur son regard langoureux pour le cacher. Elle ferma les yeux, sachant que le brun en avait fait de même. Elle ressentit alors encore plus de satisfaction, même si ça ne faisait que commencer. Elle pouvait enfin 'goûter' son partenaire. Et elle reconnu qu'il n'avait pas mauvais goût, pour un AnyBand. Jamais elle n'aurait pensé embrasser ainsi son ennemi juré. Mais ce n'en était que plus passionnant. Plus dangereux, aussi. Mais tellement irrésistible..


    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Lun 1 Sep - 13:17

C’était un jeu de mensonges comme les deux japonais savaient très bien entreprendre. Seulement la mission du jour n’était pas comme les autres. Kurosaki savait que si il n’était pas plus prudent, cette soirée lui en coûterait sa vie. Il le voyait dans le regard de la belle et ténébreuse Emiko. Elle tenait à certain moment, ce regard sombre, qui un jour avait terrifié le jeune homme. Mais maintenant, le voir ainsi le rendait plus fort. Un jour elle et son père serait à sa merci, il avait confiance en ses cartes –non non c’est pas Yu-gi oh-. Après le bref baiser que la jeune fille avait déposé sur ses lèvres, il l’avait saisi à son tour en lui prononçant ces mots que la jeune femme n’avait d’ailleurs pas compris. Ils n’étaient pourtant pas dénudés de sens, seulement elle ne connaissait pas cette raison qui le poussait à lui en faire part. Cette raison haineuse qui lui faisait détester les fils de Satan qu’étaient les NoRights. Aujourd’hui, il était venu sans les armes, mais demain serait un autre jour. Il coincerait le père de cette jeune fille. Et ce jour-là, personne ne retiendrait la rage que contenait le cœur du bel asiatique. Non personne n’y parviendrait. Et après, Kuro pourrait goûter au bonheur cuisant de la vie, enfin presque. Sa jouissance ne serait que temporaire. Il ne pouvait pas s’empêcher chaque soir, en éteignant la lumière, de voir la fente et d’y apercevoir sa sœur hurler et se faire enlever par ces vauriens. Chaque nuit le baignait de cauchemars. Des rêves si noirs, qu’il se réveillait en sueurs. Il s’en voulait d’avoir été paralysé par la peur ce jour-là, mais d’un côté si il avait été emmené à son tour, jamais personne n’aurait vengé sa famille. La vie en était ainsi. Le brun avait renoncé à tout pour entreprendre sa quête. L’amour, il n’y avait jamais goûté, avoir un ami ne lui avait jamais effleuré l’esprit bien qu’il ait eu d’agréables rencontres. Etant petit, il était resté dans son coin, à l’abri des autres, ces autres qui se moquaient de lui à chaque pas qu’il faisait. Eux n’avaient pas perdu leur famille, tous lui reprochaient d’avoir laissé Malia aux mains de l’ennemi. Mais du haut de ses 10 ans, qu’aurait-il pu faire ? Et pourtant âgé maintenant de 23 ans, il n’arrive toujours pas à se persuader qu’il n’aurait pu entreprendre aucune action, il sait au plus profond de lui-même, qu’il aurait du échanger sa place et mourir à la place de sa sœur, si encore elle était morte. La seule chose qui pourrait lui rendre une véritable joie, était de voir Malia, de savoir qu’elle n’était pas morte. Qu’elle était toujours à la merci des autres. De prendre conscience qu’il pourrait la délivrer, ou la rejoindre dans ce bagne d’horreur. Chaque soir, ces mêmes pensées revenaient le hanter. Sauf ce soir-là en compagnie de la fille du meurtrier. Il prenait conscience que peut-être il y parviendrait.
Il venait d’entendre les mots d’Iko qu’il n’attendait pas de si tôt. « …le gros lot ». Ce qu’elle ne savait pas c’est que le grelot en question était un gros lot que seul pour l’instant Kusano connaissait. Elle avait lu la malice dans son regard, dans ses yeux brûlants de désirs, mais desquels ? C’est vrai qu’il eut un léger effet de surprise quand elle répondit à sa phrase. Mais il finit par sourire légèrement, un sourire qui se voulait amusé. Il n’avait pas acquiescé de réponse, il pensait que son interlocutrice lirait dans son regard la pensée dite au dessus. Il l’avait fait basculé en arrière et l’avait perturbé dans sa contemplation du paysage en déposant un baiser langoureux et brûlant sur ses jumelles. Il s’était ensuite éloigné du beau regard de Miko, se posant à côté d’elle, toujours sur le flanc. C’est d’ailleurs à cet instant que la jeune femme le bouscula à son tour pour le faire s’allongé dans la même position qu’elle quelques minutes plus tôt. Elle passa sa jambe de l’autre côté du corps du nippon et se retrouva à cheval sur son torse. La chemise du bel homme se froissa légèrement vers la gauche (l’endroit où la femme avait fait disparaître sa jambe). On pouvait déjà entrevoir plus loin que le cou de l’AnyBand. Quand il entendit les paroles de la jeune femme, il eut un petit rictus. Non elle ne gagnerait pas si facilement ce jeu de domination. Il serait au dessus d’elle et il dominerait les actes de cette dernière. Avant même qu’il n’eut le temps d’ouvrir sa bouche pour qu’un son en sorte, ses lèvres furent prisonnières de leurs opposées, ainsi que le corps de Kurosaki. Il posa une main autour de la taille de l’autre et l’opposa derrière sa tête. Après ce délicieux et langoureux baiser qu’avait déposé Emiko, le brun sans se débattre, la fit rouler de l’autre côté et se retrouva pour la deuxième fois au dessus d’elle. Il approcha son visage de l’oreille de son hôte et y murmura d’un chuchotement à peine audible, mais juste assez fort pour qu’elle seule entende, ces quelques mots.


« - Si tu considères cela comme un jeu, ne crois pas que tu peux m’acheter. Je ne suis pas un pion que l’on déplace sur un échiquier. Je ne suis pas un jouet, en as-tu conscience ? »


Son regard malicieux posé dans celui de la jeune fille s’accordait avec ses paroles ainsi que son sourire baigné d’amusement. Qu’avait-elle à répliquer à ça ? Elle allait sûrement penser intérieurement qu’il était son jouet, mais elle se trompait. Il n’était pas de ceux qui se laissaient manipuler en une nuit. Si il passait la nuit avec elle, cela rendrait ses affaires plus faciles, mais ça la jeune femme n’en savait rien. Elle pensait tout savoir, mais elle n’avait appris que ce qu’elle avait vu. Elle était dans l’ignorance la plus totale. Il s’éloigna de son oreille et plaça son regard ainsi que ses lèvres à près d’un centimètre du visage adverse s’apprêtant à l’embrasser une seconde fois. Il savait que cela ne déplaisait pas à la belle jeune femme, et d’ailleurs à lui non plus. Elle goûterait au plaisir de ce nouvel échange avec jouissance. Après avoir longuement imprégné son regard des belles prunelles noisettes d’Emiko, il approcha un peu plus lesdites lèvres et les déposa sur les autres. C’était un baiser qui appelait à la bouche tout le sang du coeur. Il caressa le cou de la jeune fille de ses mains douces et lisses avant d’aller y déposer sa lippe. Lui aussi voulait aller plus loin, il en avait besoin non seulement pour se rapprocher d’elle dans l’espoir d’une rencontre prudente avec son père et aussi pour passer une bonne soirée sans embûches. Il savait qu’on ne pouvait pas qualifier cela d’une relation, ce n’était une histoire que d’un soir ou plusieurs mais sans sentiments. Il était heureux d’en être arrivé là, dans ce jardin paradisiaque avec la jolie femme qu’il embrassait. Bientôt les choses changeraient et sa vie prendrait une autre tournure, ainsi que celle de la chef de maison. Il joua encore de ses charmes tout comme Miko. Il savait qu’il était attirant, il espérait que ça l’aiderait dans sa conquête dudit bonheur. Il se redressa et écouta attentivement les environs. Il lui semblait entendre des voitures. Et en effet en regardant sa montre, il vit l’heure bien tardive qu’elle lui affichait. Bientôt la grande réception toucherait à sa fin sans même que les invités aient eu le temps d’adresser une simple parole à l’hôte du ‘palais’. Elle s’était offerte totalement à lui pendant la soirée, il en était bien conscient. Lui s’offrirait à elle cette nuit, du moins il l’espérait grandement. Il retomba dans le regard de la belle nippone et lui adressa un bref sourire avant de poursuivre avec ses propos.

« - On dirait que vos invités s’en vont. »

Il savait qu’elle n’en avait peut-être rien à faire, mais il espérait une quelconque proposition d’après ses paroles. Le jeu n’était plus dangereux, plus ce soir. La partie n’était pas gagnée, mais elle n’était pas perdue, non elle le serait si il goûtait au mécontentement d’Iko. A la violence qu’elle serait lui faire partager si il perdait le jeu. Une fois de plus il fonçait tête baissée, en ayant une entière confiance en lui. Jamais ça ne lui avait failli, sauf une fois. Cette seule fois où il avait été enfermé et battu pour s’être introduit dans une base NoRight. Il avait fini par s’échapper non pas par chance, il savait y faire.
Il attendait une quelconque réponse, un quelconque geste de sa partenaire pour savoir jusqu’où irait la fin de la réception intime qu’ils entretenaient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Lun 1 Sep - 18:53

Alors qu’elle l’embrassait toujours plus insolemment, Emiko perçut une main qui se déposait contre sa taille, tandis qu’une deuxième vint épouser les formes de sa nuque, se mélangeant à sa chevelure soyeuse. Elle se sentait encore attirée vers l’homme qui la serrait passionnément contre lui. Leur contact n’en était que plus intensément exquis. Lorsque leurs langues osèrent enfin se quitter, la nippone décida de dévoiler son regard, une fois de plus. Sans hésitation, elle le planta dans les prunelles de son partenaire, qu’elle emprisonnait toujours entre ses jambes à demi dévoilées sous sa robe rouge sang. Aito aussi la fixait intensément, comme si il voulait empoisonner ses yeux délicats, avec son venin d’AnyBand. Ce venin destiné à reprendre le pouvoir, à rendre la liberté à la Corée. Mais les NoRights ne se laisseraient pas faire. Ils détruiraient bientôt cette maudite résistance, pour conserver le pouvoir absolu. Miss Hiroshi le savait parfaitement bien, car elle faisait partie de ceux qui l’élimineraient. Et sa première proie était ce beau brun qu’elle dominait, pour l’instant. Elle savait qu’elle le tuerait, un jour. Mais avant, elle profitait de lui. Il n’était qu’un pion sur son échiquier, qu’elle prendrait bientôt, pour aller jusqu’au roi avant de déclarer : « Échec et Mat ». Elle en était sûre. Elle ne connaissait pas la pitié, ni même l’amour. Alors, pourquoi cela changerait-il ? Elle était une manipulatrice, et elle le resterai. Voilà ce que son père lui avait enseigné. Et elle le croyait aveuglément. Jamais elle n’avait ne serait-ce qu’essayer de se mettre à la place d’un AnyBand. Imaginer leur point de vue, elle n’y avait pensé en aucun cas. De toute façon, elle savait à qui allait sa loyauté, alors elle ne voulait même pas connaître les raisons de cette guerre sans relâches que menaient ses ennemis. Ils étaient voués à l’échec. À l’ « échec et mat » que son clan allait imposer. C’était les noirs contre les blancs. Et même si Emiko se considérait comme le ‘bien’, en quelque sorte, elle s’imaginait en reine ténébreuse, aux côtés de son père diabolique. Une reine impitoyable, aux allures pourtant avantageuses. Une reine plus belle que toutes les créatures qui régnaient sur la Terre. Mystérieuse et envoûtante..
La description, l’autoportrait qu’elle se faisait en regardant son adversaire était entièrement vrai. Ce qui révélait la malice d’Aito, c’était aussi le fait qu’il ne se soit pas laisser attirer si facilement par la demoiselle. Habituellement, n’importe quel homme un temps soit peu ‘normal’, lui aurait sauté dessus dès le premier baiser. Mais pas lui. Ce cas particulier faisait durer l’échange, gardant un parfait sang-froid. Il était différent des autres, même si la jeune femme ne percevait pas toutes les limites de ce terme. Il jouait le jeu, jusqu’au bout. Et c’était ça qui dressait une facette si intéressante, en lui. Une facette qu’Emiko voulait découvrir, ce soir-là. Elle était curieuse, et ne le cachait pas forcément – sans pour autant le crier sur les toits. Et cette curiosité la poussait à jouer à merveille son rôle de proie, dans la simple envie d’en apprendre plus sur ce mystérieux japonais. Elle était aux petits soins pour lui. Toutes ses demandes, et même les plus indirectes, seraient exécutées. C’était ce qu’il voulait. Autrement dit, peu de choses. La belle brune lui céderait tant elle voulait faire durer cette partie d’échecs. Elle était là, à sa merci, et ce depuis que les premiers rayons de lune avaient percé le ciel. D’ailleurs, les nuages qui la capturaient la laissèrent reprendre le dessus. Ou était-ce elle qui s’était enfin libérée.. ? La lumière s’intensifia donc légèrement, se reflétant de nouveau sur la surface du lac. On aurait pu croire que les eaux de ce dernier se constituaient alors d’un million de gouttelettes d’argent, plus brillantes les unes que les autres.
En même temps, comme si le comportement de l’astre qui régnait sur le parc avait influencé ses gestes, Aito retourna la jeune asiatique, reprenant sa place de dominant. C’était son tour d’être au dessus. Les lèvres de Miko se déployèrent en un sourire espiègle. Ses paupières voilaient légèrement ses iris bruns, dévoilant un regard encore plus langoureux. Un regard qui suggérait beaucoup de choses. Son adversaire ne les saisiraient sans doute pas toutes. Mais l’insinuation la plus évidente était ce désir qui s’intensifiait encore, et encore, enflammant les précieuses prunelles d’Emi. Cette dernière observa son partenaire se pencher, s’approchant de son oreille pour y déposer un murmure à peine audible.

    « Si tu considères cela comme un jeu, ne crois pas que tu peux m’acheter. Je ne suis pas un pion que l’on déplace sur un échiquier. Je ne suis pas un jouet, en as-tu conscience ? »
Un rictus cristallin se fraya un chemin à travers les lèvres de la demoiselle. *Crois-tu vraiment ne pas en être un ? Tu es naïf*, répliqua t-elle, en son for intérieur. Elle avait une intuition qui la poussait à savoir qu’elle ne pouvait saisir le sens entier des dires de l’homme, mais les mots de l’intéressé ne firent que renforcer le fait qu’il était un AnyBand, le rendant encore plus mystérieux. Encore plus intéressant. Qu’entendait-il par ‘cela’ ? Peu importait. D’après son regard patient, le brun attendait sûrement une réplique. Iko n’eut pas à réfléchir longtemps avant d’en trouver une à la hauteur de la situation, décidant de le provoquer minutieusement.

    « Dans ce cas, prouve-le. »
Lorsqu’Aito s’approcha de nouveau, ce fut pour déposer un nouveau baiser sur les lèvres de la nippone. Celle-ci se laissa faire une fois de plus, mais sans pour autant clore ses yeux. Au contraire, elle pourchassait de plus en plus vivement les prunelles de son noble adversaire. Ce dernier caressa le cou d’Emiko, avant de venir déposer ses lippes sur la peau imberbe de la brunette. Lorsque ce fut chose faite, il se redressa, laissant régner un silence que seuls les bruits de la nature chatoyaient. Bientôt, des chuintements de démarrages se firent entendre, arrachant à l’homme un regard vers sa montre. Miss Hiroshi, elle, se moquait de l’heure. Enfin, le brun s’intéressa de nouveau à elle, esquissant un léger sourire avant de l’interpeller encore.

    « On dirait que vos invités s’en vont. », fit-il judicieusement remarquer.
La demoiselle n’était pas stupide. Elle s’en doutait. Il devait être tard, et elle n’avait pas montré le bout de son museau, alors ses convives s’en allaient, sans doute un peu déçus. Mais ça aussi, Emiko s’en fichait royalement. Elle avait Aito, c’était tout ce qui l’importait vraiment, dans la minute qui s’écoulait. Il avait détourné la tête vers la source du vrombissement lointain. La jeune femme avait deviné qu’il n’avait pas fait cette évocation au hasard. Il désirait encore quelque chose. Iko se doutait de quoi il retournait, et elle allait formuler la demande muette de son interlocuteur à sa place. Mais avant, elle passa ses doigts sur la camisole de l’homme, défaisant chaque bouton avec attention. Sa main s’infiltra alors entre les pans de la chemise ouverte, qui flottaient au gré de la légère brise qui soufflait. Elle caressa lentement la fine musculature d’Aito, remontant peu à peu jusqu’à son torse. D’un geste soudain, elle attrapa les deux parties du tissus déboutonné, le tirant vers elle avec insistance. Le beau brun fut entraîné avec son vêtement, et l’approche fut si vive qu’il fut contraint de se retenir en posant ses mains dans l’herbe, encadrant le corps de la japonaise. Celle-ci calma son action pour approcher lentement son visage de l’autre. Après avoir frôlé les lèvres du jeune asiatique, elle posa les siennes sur la joue de l’intéressé, léchant avidement sa pommette gauche. Enfin, elle décida qu’il était temps de reprendre le dessus. Aussi, après avec fait glisser son talon derrière une des jambes d’Aito, Emi roula sur le gazon, l’entraînant dans sa galipette malicieuse. À la sortie de cette acrobatie, elle se trouva de nouveau à califourchon sur lui, satisfaite. Ce n’est qu’à cet instant qu’elle décida de répondre, susurrant des paroles sucrées :

    « Qu’ils s’en aillent. On pourrait en profiter pour rejoindre ma demeure, qu’en dis-tu ? »
Son sourire malin s’élargit. Elle agrémenta ses paroles d’un baiser qu’elle déposa prestement sur l’épaule droite de l’homme qui lui faisait face, bien qu’allongé sous elle. Miss Hiroshi n’avait aucun doute : il allait accepter sa proposition, pour son plus grand bonheur. Lorsqu’elle vit son sourire, Miko n’attendit même pas de réponse. Elle se releva rapidement, tirant toujours Aito pour qu’il suive le mouvement aussi vite. Aussitôt qu’il fut debout, lui aussi, elle stoppa son geste. Les deux nippons étaient à quelques centimètres l’un de l’autre. La brunette les supprima en se collant encore à son partenaire, posant une main sur le torse de l’homme. Un torse parfait. Lisse, sa musculature ne faisait aucun doute. Habituellement, n’importe quelle femme un temps soit peu ‘normale’ aurait bavé devant une telle sculpture. Mais pas elle. Pas Emiko. Elle aussi, faisait durer cet échange sensuel, gardant un parfait sang-froid. Était-elle différente des autres ? En tout cas, elle jouait le jeu, jusqu’au bout. Toute partie se termine par le triomphe de l’un sur l’autre. Et celle-ci n’en serait pas moins dissemblable. La dame de pique vaincrait-elle ? Arracherait-elle la réussite à ce prince ténébreux ? Seul l’avenir pourrait le déterminer. Un avenir lui aussi différent. Très différent des idées que les deux nippons se faisaient respectivement, indépendamment l’un de l’autre. Ils se ressemblaient, tous les deux. Chacun avait confiance en soi, chacun était sûr d’obtenir gain de cause. Ils ignoraient les véritables pensées de leur adversaire, possédaient une fierté sans nom. Un charme, une intelligence impossible à nier. Tant de points communs pour des êtres pourtant aussi différents que l’eau et le feu. Lequel des deux éléments parviendrait-il à supprimer l’autre, au final ? Là aussi, cet avenir inattendu détenait la clé, la réponse à cette question cruciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Lun 1 Sep - 21:06

Jusqu’à maintenant Kurosaki n’avait jamais rencontré une telle NoRight, il avait eu souvent à faire à des hommes, mais les femmes étaient beaucoup plus intelligentes et l’enjeu en devenait beaucoup plus risqué. Cette guerre sans merci que se livraient ses deux clans avait un énorme sens, seulement nos deux jeunes nippons n’en avaient pas la même conception. L’un était contre eux, pour venger ses parents autrement dits sa famille, alors que l’autre suivait le portrait de son père et se battait contre la liberté. Même si Kuro aimait la liberté, il ne rêvait pas de la goûté. Elle ne comprendrait pas, pas maintenant, c’était trop tôt. Emiko le considérait comme un pion, un jouet qu’on payait pour son bon temps, mais le jour où il la tiendrait avec une arme sur la tempe, son petit jeu serait fini. Contrairement à la jeune japonaise, le beau brun s’était souvent mis à la place d’un NoRight pour comprendre la terrible guerre qu’il menait. Et par miracle devrai-je dire, il comprenait, non pas leurs intentions mais il savait la rage cuisante qui les poussait à agir comme ceci. Il avait la même haine, mais pas pour les mêmes raisons. La liberté, il la voulait juste pour elle, juste pour Malia, pour sa sœur qui était encore si petite à l’époque. Il la désirait tellement qu’il en mourrait, c’était sûrement pour ça qu’être AnyBand lui allait si bien.
Souvent il allait au parc, à l’heure où les mamans sortent leurs progénitures. Et le plus souvent en voyant une petite fille aux cheveux châtains avec un soupçon de blondeur, il plaçait le visage de Malia sur l’enfant. Il voulait courir vers la petite pour qui le temps s’était arrêté, il voulait la serrer contre son corps devenu adulte. Ce corps si frêle et si doux dont l’enfance avait été brisée pousserait contre le sien et prendrait des formes de femme. Combien de fois ces retrouvailles l’avaient hanté. Pourquoi lui avait-on arraché cette créature ? En le faisant on lui avait arraché son cœur. Ce cœur qui contenait de l’amour autrefois et qui n’est que de pierre et de haine maintenant.
Cet acte de mort qui avait bouleversé toute son enfance se voyait dans les yeux d’Aki, le soir quand il était seul. Il avait suivi un entraînement intensif pour en arriver à une musculature comme celle-ci et à une intelligence pareil. Bien qu’aujourd’hui il ait eu du mal à s’en servir. Il avait vécu des journées ardentes où il se levait tôt et où on le faisait courir sur un parcours du combattant. Selon sa volonté évidemment. Car les AnyBands n’étaient pas comme leur adversaire qui brisait l’enfance de leurs enfants, d’eux-mêmes. Il en avait bavé durant toutes ses années pour arriver enfin à cette soirée qu’il n’avait d’ailleurs pas imaginé comme ça. Il n’avait pas pensé une seule seconde que la compagnie de la fille de l’assassin de ses défunts parents pourrait finir par le rendre à l’aise. Quand il s’y était projeté, il s’était vu mauvais et fielleux. Il n’avait pas envisagé qu’il serait presque sympathique et qu’il embrasserait fougueusement le corps de l’ennemi. Si un allié le voyait, il le tuerait sur le champ. Mais rien ne comptait plus que cette mission aux yeux de notre jeune japonais. Jamais il n’avait été aussi pressé d’en finir avec cette revanche qu’il devait accomplir. Malheureusement ce plat qui se mangeait froid ne semblait pas vouloir que l’heure sonne, pas encore.
Cette jeune fille qu’il était en train de dominer rendait la tâche bien difficile. On voyait dan ses prunelles calcinantes, une fièvre de confiance dans un soupçon de violence. Car même si elle paraissait douce au premier coup d’œil, Iko était une femme dangereuse et brutale. Il savait qu’en temps normal elle avait n’importe quel homme à sa merci. Ils tombaient tous raides devant elle. Mais pas lui. Il n’était pas comme ça, c’était même plutôt la gente féminine qui tombait à ses pieds, mais ça lui importait peu. En fait, finalement, les deux jeunes asiatiques avaient énormément de points communs, même celui-là. La seule chose qui creusait le gouffre était leur clan.
A chaque propos qu’il tenait, il s’engouffrait encore plus dans cette crevasse sombre qu’était le jardin de Melle Hiroshi. Tout renforçait le fait qu’il était un AnyBand et malgré ça elle ne le lâchait pas. Car finalement ce n’était pas le plus important, il en restait secret et pleins de mystères. Il vit le regard de la jeune fille et ce rictus cristallin, mais ça ne l’intimidait pas le moins du monde. Sa confiance en lui ne faillait jamais, même pas aux moments les plus durs. Quand il entendit les mots de Miko, son expression se fit légèrement sadique. Il le prouverait par n’importe quel moyen. Mais maintenant n’était pas le moment, pas l’endroit, ça aussi c’était trop tôt. Il avait ensuite déposé le baiser sur les lèvres de sa partenaire. La jeune femme avait-elle perçue la proposition que le regard du jeune homme demandait, que ses mots avaient suggéré ?
La main de la jeune femme s’avança vers sa camisole, elle déboutonna chaque bouton attentivement. Sa main se posa ensuite sur la musculature du jeune homme remontant ainsi jusqu’à son torse comme une divine caresse. D’un geste brusque, elle attrapa les deux pans de la chemise et attira l’asiatique contre son corps. Ce fut si vif qu’il dut poser ses mains sur l’herbe mouillée craignant de tomber. Le visage de la jeune fille se dirigea vers sa joue gauche et sa langue vint lécher la pommette du brun. Le jeu continua puisque la belle japonaise venait de reprendre le dessus avec une magnifique prise. Elle se trouva à nouveau à califourchon sur le torse maintenant à nu de Kusano. Elle lâcha même les mots que le garçon ne pensait pas entendre de si tôt. Rejoindre la demeure était une idée que Kuro appréciait énormément puisqu’il l’avait lui-même suggérée dans ses propos. En voyant son sourire, elle avait sûrement compris qu’il ne déclinait pas l’invitation dont elle lui avait fait part. Elle déposa un baiser sur l’une de ses épaules avant de se lever, en l’attirant dans son action. Maintenant debout, seuls quelques centimètres les séparaient. Elle vint poser sa main sur le torse musclé d’Aki. Il regarda cette main puis le regard de la jeune femme qui se voulait songeur. Il la lui prit finalement en la décollant doucement de sa peau et la porta à sa bouche. Il y déposa un baiser fougueux avant d’attirer la nippone contre lui. Il lâcha la main de la jeune femme et alla déposer ses lippes dans le creux entre l’épaule et le cou de son hôte. Il savait que l’endroit -le parc- n’était pas bien choisi mais puisqu’il fallait surprendre son interlocutrice, il fit descendre d’un seul et minuscule centimètre la fermeture de la robe rouge que portait la maîtresse de maison. Il déposa sa main entre les deux parties de cette dernière caressant le dos presque nu tout en baisant le cou de la nippone. Il fit ensuite face aux prunelles noisettes et alla droit sur les lèvres jumelles déposant une gourmandise langoureuse et brûlante de désir. Il espérait que la maison n’était pas trop loin. De tout façon ils avaient encore tout le chemin pour s’occuper. Il se décolla de la jeune femme en l’entraînant d’une main vers le chemin qu’il pensait être celui de la maison, et comme son instinct ne le trompait jamais, il avait vu juste. Droit devant lui se tenait un arbre et comme il pensait ne pas avoir rassasier la femme en surprise, d’un geste fulgurant il la plaque contre le tronc en se mettant face à elle. Il souleva le bas de la robe pour remonter d’une caresse douce et volupté, la cuisse de la jeune femme. Leur deux corps fiévreux étaient encore une fois collés. Le torse du jeune homme était parcouru de frissons brûlants. Il avait pourtant chaud, mais il y avait contraste avec la température extérieure plutôt glaciale. Il espérait vraiment qu’Emiko le conduirait tout de suite après vers sa demeure en pressant le pas. Il espérait goûter à la chaleur corporelle de la jeune fille qui le réchaufferait convenablement. Pour l’instant, il s’offrait à elle. Mais une fois dans la chambre de la belle asiatique, elle aussi serait son jouet. Lui aussi pourrait baigner son corps de caresses en tout genre. Ses mains épouseraient les formes de l’autre. Il pourrait déguster des baisers remplis de plaisir et de chaleur. Pas que ce n’était pas le cas maintenant, mais avec encore plus d’intimité, ils pourraient se surprendre encore plus. Il lâcha la cuisse de la jeune fille pour reprendre la route, il l’attira rapidement dans son agissement.
La lune qui était maintenant libre de ses mouvements, perça le parc de ses rayons comme pour arracher l’intimité que les nuages avaient donnés aux deux jeunes gens. Mais elle éclairait la divine route vers le ‘palais’ d’Iko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Emiko Hiroshi
NoRights
avatar

Féminin Nombre de messages : 44
Age : 31
Groupe : NORIGHTS.
Nom de Code : Lee.
Orientation sexuelle : Hétéro.
Date d'inscription : 19/08/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: ...
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mar 2 Sep - 15:26

Aito passa une main sur la sienne, avant de l’arracher tendrement à son torse, pour y déposer ses lèvres ardentes. Un baiser dont Miss Hiroshi se délecta dans les moindre détails. Mais ce n’était pas terminé. Il s’approcha encore de l’intéressée pour finalement venir déposer une douceur brûlante dans son cou. Puis, tout comme elle avait osé déboutonner sa chemise, il passa une main indiscrète dans son dos, pour faire glisser la fermeture vers le bas, découvrant une partie plus large de son échine, partie qu’il s’empressa de caresser fougueusement. La température montait de seconde en seconde. Mais Emiko savait très bien qu’une entière satisfaction n’emplirait l’atmosphère qu’au moment où leurs thermomètres corporels exploseraient. Ce moment qui se rapprochait indéniablement, et qui prendrait pied dans la chambre même de la demoiselle. Lorsque notre bel asiatique eut fini de suivre les formes avantageuses que décrivait la colonne vertébrale d’Emi, il lui refit face, et arracha un nouveau baiser à ses lippes. Bientôt, si ça continuait, ils n’allaient plus pouvoir compter les embrassades infinies qu’ils s’affectaient alternativement. Mais cette gourmandise était permise. C’était la meilleure, et aussi celle qui ne faisait pas prendre un seul milligramme.
Le jeune homme osa enfin s’éloigner de son hôte, pour l’entraîner vers le chemin de sa demeure. Le bon chemin. C’était amusant, pour la propriétaire du domaine. C’était elle qui était censée connaître les lieux mieux que n’importe qui, mais c’était ce vulgaire invité qui prenait le risque de lui montrer le chemin. Comme si elle n’en était pas capable toute seule u_u. Non mais, pour qui se prenait-il ? Emiko allait lui montrer qu’elle ne le suivrait pas pendant tout le trajet. De toute façon, il ne pouvait pas le retrouver si facilement, c’était une certitude. Comme dit précédemment, la demoiselle avait pris des précautions, empruntant plusieurs labyrinthes de haies pour venir jusqu’au creux de son Jardin Secret.
D’ailleurs, seulement quelques mètres plus loin, Aito s’arrêta. Était-ce parce qu’il était déjà perdu ? Ou bien uniquement pour plaquer impétueusement la nippone contre un arbre ? Quoi qu’il en fut, Miko se prit à sa nouvelle stratégie. Essayait-il de lui prouver qu’il n’était pas son jouet ? Tentait-il de la surprendre ? C’était trop tard pour cela. Il l’avait déjà surprise. Maintenant, la japonaise savait parfaitement à quoi s’en tenir, alors jamais plus elle ne serait impressionnée par cet homme qui prétendait être un NoRight. Lorsqu’elle fut complètement adossée au large tronc, Miss Hiroshi releva sa jambe droite, faisant lentement glisser son talon contre l’écorce de manière à replier son membre inférieur. Sa cuisse à présent en évidence devait être réellement tentante. Aito l’avait aussi remarqué, et ne se fit pas prier pour écarter le tissus de sang qui recouvrait la peau mat de sa partenaire. Ses doigts la touchèrent imprudemment, mais elle le laissa faire – chose qu’elle n’aurait pas permise, d’habitude. Ce contact incandescent ne faisait que rajouter quelques degrés à leurs chaleurs corporelles, qui contrastaient avec le froid ambiant de l’air nocturne.
Le regard des deux intéressés se rencontrèrent pour la énième fois, s’accrochant mutuellement. Comme la lune avait refait surface, elle éclairait les asiatiques, les recouvrant d’une lueur pâle et argentée. Presque irréelle. Emiko profita de l’éclairage avantageux pour détailler plus profondément que jamais les prunelles brunes du jeune homme. Elles reflétaient beaucoup de choses. Principalement les traits de caractère qu’arborait Aito. Ainsi, on pouvait lire dans ses yeux de la malice, de la détermination, beaucoup de confiance, une pincée de sadisme, ou encore une absence de sentiments. Mais était-elle totale ? Il restait une lueur dans ses iris que personne n’aurait pu qualifier en utilisant les mots de dictionnaire. Quelle était donc cette étrange lumière.. ? Miko l’ignorait. La seule chose qu’elle pouvait constater avec certitude, c’était que ce regard brumeux était magnifique. Tout comme le sien. Elle ne le savait pas, mais cette infime et imperceptible marque de compassion qui se reflétait chez Aito, c’était son passé. Un passé terrible, que le père de la jeune femme avait transformé en souffrance. Un meurtre, sous les yeux même du fils de la famille. Un cruel enlèvement qui restait gravé chez le beau brun. Là, tout au fond de son regard. Tout au fond de cet océan de merveilles qu’Emiko osait affronter. Oui, car elle soutenait ses prunelles avec insistance. Sans ciller. Elle devait être une des premières créatures terrestres à y parvenir sans difficultés. L’air de rien, ce regard ténébreux était très imposant. Ténébreux, et presque effrayant. Était-ce parce qu’elle aussi, avait fait une croix sur les sentiments, que Miss Hiroshi parvenait à transpercer les iris du jeune Aito ? C’était limite si elle n’aurait presque pas pu détourner les yeux. Il ne l’intimidait pas, il l’attirait. Et elle aussi. Mais au fond, ils le faisaient pour mieux se piéger. Car ils étaient en guerre. La haine régnait entre eux. Ils se détestaient profondément, malgré tous ces sourires et ces douceurs ardentes.
Tandis que le brun continuait de lui caresser la cuisse, Emiko tendit une main qu’elle infiltra dans les cheveux de l’homme, la posant sur sa nuque pour emmêler cheveux et doigts. Puis, ces derniers se refermèrent sur le cou du nippon, et approchèrent son visage de l’autre. Après un autre baiser langoureux, la demoiselle estima qu’il était temps de reprendre le chemin de sa chambre. Elle s’arracha aux lèvres de son invité, pour l’entraîner dans sa course.
Elle décida de ne pas prendre un chemin direct pour arriver jusqu’à sa demeure. Elle traversa un nouveau labyrinthe, cette fois plus sauvage que les précédents. Les haies n’étaient pas taillées, mais c’était volontaires. Des arbres sévissaient ça et là, leur branches se balançant au gré de la brise fraîche qui dominait l’atmosphère nocturne. La lune allongeait les ombres des deux nippons qui s’activaient à travers les feuilles des buissons. Enfin, une imposante façade se dessina devant eux. Puis, une toute petite porte perça les ténèbres du parc. Elle n’était pas fermée. La maîtresse de maison la poussa hâtivement, et monta l’escalier de service, Aito sur ses talons. Le calme régnait sur la maison. Seuls quelques bribes de conversations montaient du Jardin par les fenêtres ouvertes. Il restait quelque uns des convives d’Iko, mais personne n’avait vu les intrus dans leur hâte d’assouvir leur désir commun.
La jeune femme eut l’impression que le trajet – aussi court fut-il – dura une éternité. Enfin, elle put faire basculer le panneau de bois avec violence, dévoilant sa chambre juste derrière. Ils entrèrent, et la nippone claqua aussitôt ladite porte, avant de s’approcher plus doucement d’Aito.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurosaki Kusano

avatar

Masculin Nombre de messages : 68
Age : 33
Groupe : Anyband;
Nom de Code : Heresy;
Orientation sexuelle : Bisexuel;
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: `Récupère des informations auprès des NoRights.
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   Mar 2 Sep - 17:50

Après leur dernier baiser langoureux, Kurosaki fut ravi que la jeune femme l’attire dans sa course. Il allait enfin goûter au plaisir d’un lit, d’une chambre, d’un espace libre plein d’intimité, goûté à la chaleur de l’un l’autre. Ils ne prirent pas le même chemin, celui-ci fut plus court mais orné d’arbres dont les branches arrachaient la peau matte de l’espion à certains endroits. Il courrait suivant la belle jeune femme devant lui. Il ne craignait pas qu’elle se fasse mal, c’était un agent NoRight après tout. Après quelques minutes de traverse dans ce labyrinthe aux haies mal taillées, un pan de mur s’offrit à eux. Des discussions se faisaient encore entendre, apparemment tout le monde n’était pas encore parti. Mais les invités devaient perdre l’espoir de voir leur hôte, car les dernières paroles furent étouffées dans un bruit de moteur. Emiko poussa la petite porte qui se tenait devant eux et monta les escaliers suivit de près par Kuro. Le chemin avait paru long pour Emi comme pour le bel asiatique.
L’AnyBand avait analysé, en montant, la maison de la jeune fille. Elle était très chic et bien décorée. La chambre de la belle et fraîche femme était d’une beauté indescriptible. Il y avait là, sûrement des objets de valeurs, mais le plus chers d’entre tous fut celui qui se rapprocha du brun. Le lit arriverait bientôt à leur niveau. Mais en cet instant, rien ne comptait plus que l’égalité qu’il devait y avait entre leur deux corps. Aki s’avança, et la plaquant contre son torse toujours visible, il passa ses mains dans le dos de la jeune fille. Une d’elle baissa complètement la fermeture de la robe rouge couleur sang, alors que l’autre découvrait une nouvelle partie de la colonne vertébrale qu’elle caressait vigoureusement. Il fit tomber la robe sur le sol, et la jeune fille se retrouva en sous vêtements, ce qui arracha un sourire au jeune garçon. Dans quelques instants, leur corps serait à nu. Ils se toucheraient, se mêleraient. La chaleur qui les entretenait monterait. Après avoir descendu de quelques centimètres ladite robe, il recroisa les prunelles de la jeune fille. Un regard envoûtant qui vous prenait au piège si vous sombriez dedans. Il y avait tellement à en dire. Ces yeux couleur noisette avaient, à la vue de la lumière, un soupçon de violet, ce qui les rendait encore plus agréables à regarder. Tout en poursuivant sa contemplation, il approcha ses lèvres de celles de Miko, il les effleura pendant quelques secondes, laissant grimper la fièvre qui unissait leur corps. Le mur où il colla la japonaise n’était pas loin, et contrairement aux autres fois, il fit un geste moins brutal mais tout aussi passionné. Sa chemise tombait presque, seuls ses coudes la retenait. Il déposa pour la énième fois, un baiser langoureux sur les lippes de sa partenaire. Kusano avait juste avant cet échange, remarqué la commode qui se tenait près d’eux. Il n’y avait pas énormément d’objets déposés dessus. C’est pourquoi tout en embrassant la nippone, il la poussa vers le meuble. Quand ils furent devant, il lâcha les lèvres de la belle demoiselle et la prenant par les cuisses, il la posa sur ladite commode. Il était maintenant à la hauteur de son cou, qu’il imprégna de délicieuses douceurs, en caressant d’une main la cuisse plus qu’apparente de la maîtresse de maison, son autre main étant occupée à tenir la nuque de la jeune fille pour qu’une nouvelle embrassade se forme. Leurs langues dansèrent dans cette fougueuse union. Mais dans cette folle liaison, un vase tomba du meuble. Les deux nippons s’arrêtèrent pour regarder le verre répandu sur le sol. Puis Iko de ses deux mains attrapa le visage du jeune homme, ce qui entraîna un long échange mélangeant leur salive.
Le bruit, perceptible du rez-de-chaussée, avait fait monter un domestique à l’étage. Il s’arrêta devant la porte, ce qui du contraindre la jeune femme à poser son doigt sur la bouche d’ ’Aito’, pour qu’ils arrêtent juste le temps du passage de l’homme. Du couloir, il demanda à sa patronne :


« - Est-ce que Melle va bien ? Faut-il que j’entre nettoyer ? »

Il s’apprêtait à entrer dans le coin intime des deux personnes. A vrai dire, il avait trouvé ça étrange, personne n’avait vu l’hôte de la soirée et des bruits s’échappaient de sa chambre. Le vieil homme pensait à un AnyBand en quête d’informations concernant son maître et sa fille ou à un voleur qui brisait un vase ou une vitre. Et bien que Kuro soit un Any, la raison de ce vacarme était tout autre. Qu’advientrait-il si le valais entrait ? Le beau brun savait que le corps habillé de la jolie robe rouge disposait d’une grande liberté mais il songeait à ce que le serviteur répète la scène au père de l’autre, ce qui pourrait arranger ses affaires dans n’importe quel sens. Dans un premier, si le père de la jeune femme le prenait mal, il y aurait forcément une confrontation avec Kurosaki pendant laquelle par n’importe quel moyen sa rage sortirait et il se vengerait, ou alors dans un autre cas, ledit papa voudrait rencontrer l’homme qui couche avec sa fille. Mais il n’était pas bête au point de croire ça, même si l’employé les découvrait, il ne dirait rien et s’empresserait de clore le spectacle. Un spectacle merveilleux dont Kuro avait le droit de goûter, de poser ses lippes, de caresser. Pleins d’hommes au sein des NoRights auraient donné cher pour être à sa place. Emiko en faisait rêver plus d’un avec sa silhouette parfaite et son regard brun charmeur, et envoûtant. Oui elle était belle, même pire que cela, elle était magnifique et d’une beauté incroyable. Certain disait d’elle qu’elle était d’ailleurs la magnificence incarnée, ils n’avaient pas tort, Aki le reconnaissait. Cette jeune femme n’hésitait pas à jouer de ses charmes pour parvenir à ses fins, tout comme lui dans ses diverses missions. Mais cette Princesse noir et ombrageuse –mais d’une beauté radieuse- n’était autre qu’un rêve que personne ne pouvait goûter de la sorte. Sauf notre beau brun aujourd’hui. Si jamais les siens apprenaient ce qu’il trafiquait à cet instant, il aurait été banni et sûrement condamné. Son clan était bon, mais quand il y avait trahison, la sentence était impardonnable. Il en était conscient encore une fois, ce qui rendait ses actions plus dangereuses et la situation plus pimentée. Il ne fallait pas se fier aux apparences, il n’était pas un saint. La violence pouvait le prendre facilement face à un ennemi.
Le paysage que l’on voyait aux fenêtres n’était autre que le jardin de la divine Emiko. Ce parc était encore plus grandiose vu d’en haut. On y voyait le lac, les labyrinthes et les diverses plages de sable qu’ils avaient traversé plus tôt dans la soirée. Cette vue était imprenable, mais beaucoup moins que celle qu’aurait Aki durant la soirée, quand il verrait la splendeur du corps de la jeune femme. Il se noya dans le regard discret de la jeune fille, son doigt empêchait toujours ses lèvres de faire un quelconque mouvement. Cette captivité toucha bientôt à sa fin. Alors que l’homme présent derrière la porte attendait une bref réponse de sa patronne, Kusano attrapa le bras de la demoiselle, ce qui la fit descendre d’une action vive de la commode. Elle se retrouva prise au piège dans les bras de son partenaire qui avait déposé ses lèvres sur son épaule et qui se tenait derrière elle. Même si elle feignait de ne plus être surprise, le mouvement n’avait pas été attendu. Décollant sa bouche de la peau lisse et sans imperfection, le bel homme alla nicher son visage sur le profil de la jeune fille, et plus précisément dans ses cheveux, qu’il huma avec délicatesse. Des qu’elle répondrait, la soirée prendrait une autre tournure, encore une fois brusque et passionné. Ils attendaient tout les deux ça, avec impatience…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seika-aito.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Daite Senorita. Pv: Emiko ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
Daite Senorita. Pv: Emiko ♥
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Escalier B => Couloirs][Emiko+Honoka] Juste après l'horreur...
» " Ne voyais-tu pas, dans mes emportements ... " {Gabriel ° Milena}
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» « Te parler du bon temps, qu'est mort & je m'en fous ♥ »
» Patte de Chocolat ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T A L K . P L A Y . L O V E :: -[P L A Y]- :: ● RESIDENCES :: ● NORIGHTS' :: LEE-
Sauter vers: