T A L K . P L A Y . L O V E

AnyVersion 0.5
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Working, What Else ? [PV Lee Jung-Woo] /!\ R-16 /!\

Aller en bas 
AuteurMessage
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Working, What Else ? [PV Lee Jung-Woo] /! R-16 /!   Dim 13 Juil - 1:08

Hye Bin était assise à son bureau, la mine triste et nostalgique..l'expression figée dans une neutralité d'une rare et intense beauté. Une déesse de cire, une poupée de cire, voici les termes qui pourraient pertinemment la qualifier. Sa main tenait un stylo en suspens au-dessus d'une fueille blanche et vierge. Depuis combien de temps ne s'était-elle pas reposée ? Combien d'heures, de jours voire de semaines passés loin de la tranquillité et du mot vacances ? Sa mère désirait la revoir pour visiter au moins une fois la tombe de son défunt père. Le travail était une bien cruelle maladie non ? Pourtant Hye Bin ne s'en plaignait pas car servir ses idéaux était la source même de son existence vitale. A Quoi bon prendre des vacances alors que le régime était constamment menacé par des rebelles, c'était son boulot à elle de faire en sorte que la paix, l'ordre et l'harmonie règne.


Aujourd'hui encore, elle protait un tailleur qui sur n'importe quel autre femme aurait rendu terne et fade mais sur elle, il ne brillait que d'élégance et de raffinement. La jupe en découvrant ses longues et fines jambes blanches, ses talons mettant en valeur ses douces chevilles et enfin sa chemise caressant les courbes de sa poitrine. Elle avait laissé ses cheveux détachés. Une alerte sonore provenant de l'ordinateur la sortit de sa rêverie. Elle venait de recevoir un nouveau mail. Elle l'ouvrit sans précipitation et lut patiemment. Elle devait archiver sa dernière enquête sur le secteur Ouest de Seoul qui aurait pu abriter de vils projets de rebellion. En réalité, ce n'était qu'une fausse information qu'elle avait rapidement démenti après avoir passé trois jours dans la peau d'une factrice. Elle se redressa donc lentement, posant son stylo et se dirigea vers le bureau le plus proche, celui de son collègue élitiste, Lee Jung-Woo. Elle en poussa dla porte après avoir frappé discrètement. la pièce était plongée dans la pénombre comme d'habitude et elle n'était éclairé que par les écrans de divers ordinateurs, derniers cris, petits bijoux de technologie. Elle soupira, habituée, et traversa la pièce pour ouvrir grand les rideaux épaix. la lumière du jour irradia la pièce, tant pis si le pirate informatique se plaindrait. Elle se tourna pour l'observer, assis à son bureau. Au moins, elle avait atiré l'attention sur elle.

"Tu as quelque chose pour moi?"

Elle faillit rajouter je m'ennuie mais n'en fit rien. Lee Jung-Woo pirait souvent des boites privées, permettant ainsi de dégotter des infos qui appeleraient Jeon en mission. A noter qu'elle s'était passée volontiers du "Bonjour comment ça va." Elle n'était pas familière même avec ses collègues, étant l'une des dernières recrues, elle restait distante et professionelle.


Dernière édition par Jeon Hye-Bin le Ven 18 Juil - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jung-woo

avatar

Masculin Nombre de messages : 17
Age : 34
Groupe : NoRight
Nom de Code : Jun Ki
Orientation sexuelle : Bi
Date d'inscription : 27/06/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Pirate Informatique
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Working, What Else ? [PV Lee Jung-Woo] /!\ R-16 /!\   Lun 14 Juil - 0:52

Il y avait encore eu un imbécile pour tenter de pirater le réseau informatique des NoRight. Ce fut la première chose qui vint à l’esprit de Jung-woo lorsqu’il jeta, en entrant dans son bureau, un œil à l’écran de son ordinateur principal. Le pare-feu qu’il avait conçu s’était aussitôt mis en route, mais ça n’avait guère semblé nécessaire. L’indiscret voyeur s’en était aller voguer à d’autres vents, visiblement – sans doute en ayant réalisé l’ampleur des dégâts qu’aurait pu causer cette fatale erreur.
Quoiqu’il paraissait quelque peu prudent. L’intrus utilisait un ordinateur vendu au noir, afin que, même en ayant son adresse IP, il ne puisse en tirer quoi que ce soit. Pas même son nom ou celui du vendeur.


-Evidemment.

C’en aurait été trop facile. S’installant à son siège, il attrapa sa souris pour effectuer quelques manœuvres de précaution. Rien. Pas de virus, pas de saisie d’information tenues secrètes, pas de message, rien de plus qu’une adresse IP – dont il ne pouvait rien faire, en plus. Bien qu’il puisse, vraisemblablement, localiser l’ordinateur sur lequel tout cela se faisait – mais avec le wi-fi, ces derniers temps, chacun grapillait le net à sa guise, et par conséquent, l’individu pouvait être n’importe où.
Peut-être le plus loin possible des émetteurs d’ondes, si l’on allait par simple logique et par déduction.
Jung-woo croisa les jambes, et s'appuya confortablement à son dossier, néanmoins inquiet. Il fronça les sourcils.

Pour une simple tentaive d’effraction, tout semblait finalement trop facile. Il suffirait d’attendre les vagues de connection du réfractaire ; de faire poster à certains lieux précis des collègues, lieux dont la probabilité de mise en ligne serait plus probable. Bien entendu, l’on ne pouvait pas prévoir tout à fait ce dernier point, mais mis à part quelques hasards, il était évident que l’utilitaire de cette adresse serait vite attrapé.
Perplexe, il ôta de ses dents l’élastique qu’il avait autour du poignet et attrapa quelques mèches sombres – invisibles dans la pénombre de la salle- afin de les assembler en une queue, machinalement. Toujours concentré sur cette adresse dont il hésitait à vérifier la provenance.
Il n’entendit pas, derrière lui, le léger tapotement à sa porte.


*Ce n’est pas normal. Pas normal du tout.*

A moins qu’ils n’aient – qu’il n’ait- affaire à un simple débile… Agacé, il finit toutefois par céder, et se décida à consulter la carte où apparaissaient les points de connection de l’IP en question.

Ce fut cet instant qu’un individu visiblement fort mal élevé se décida à écarter les lourds rideaux qui empêchaient la lumière solaire de passer – et qui, bien évidemment, lui assuraient une meilleure vision de l’écran. Il se mit une main devant les yeux, poussant une exclamation indignée, alors qu’apparaissaient sous son regard plissé d’étranges carrés violacés.
Une voix féminine agressa tout aussitôt son audition.


-Tu as quelque chose pour moi?

*Erreur 404.*

Il ne reconnut tout d’abord pas la voix de la cinglée qui venait la déranger en plein boulot. Puis décida finalement qu’il savait parfaitement qui elle était, puisqu’il …

-Je reconnais parftaitement la brutalité de Bin. Bonjour.

…avait plusieurs fois été soumis à ce vent glacial de folie qui souvent s’abattait sur son bureau, sans qu’il ne sache réellement pourquoi. Enfin, bien entendu, il s’agissait de boulot, mais il avait du mal à saisir pourquoi elle tenait tant à le déranger de manière aussi violente.

-Je t’aurai regardée même si tu n’avais pas ouvert les rideaux, tu sais. Laisse-moi te dire que, comme toujours, tu es éblouissante avec toute cette lumière.

Il ne la regarda pas pour autant, sachant pertinemment qu’elle était aussi gracieuse que la dernière fois qu’elle était venue, et les fois ultérieures. Cillant, le Coréen tenta de s’habituer à la lumière, ce qui ne se fit guère aisément. Passa un temps, puis il put enfin jeter un œil aux résultats à la requête précédente, affichés sur un écran non loin du principal.
Il retint un juron.

Sans guère se préoccuper de la jeune femme, dont il se chargerait plus tard – il la savait quelque peu habituée à son comportement d’informaticien asocial – Jung-woo parcourut la page donnée du regard pour la énième fois.
L’adresse IP correspondait, de manière aberrante, à une série d'ordinateurs d'origine de production inconnue, qui se connectaient invariablement à la même heure, à des endroits tout à fait aléatoires. Et il n’était guère possible de soupçonner une erreur du système – il se promit cependant d’aller vérifier tout le réseau plus tard.


-Tu voulais quoi, à ce sujet ? Quelque chose ?

Il avait un peu mal aux yeux – comme toujours, après chacun de ses passages. Encore quelques fois comme celle-là et il serait bon pour un traitement par laser, à moins de subir l’humiliation publique de devoir porter des lunettes comme tout bon « geek ». Et ça, il ne le permettrait pas.
Il se pinça l’arrête du nez, avant de connecter au poste central une énième unité, se doutant quelque peu du type de mission dont elle voulait être chargée. Alors qu’un vrombissement s’ajoutait à celui déjà ambiant, il se demanda s’il n’était pas possible de l’envoyer elle, puisqu’elle semblait disponible, vérifier l’un des lieux où, on s’était connecté.


*Pourquoi pas.*

-C’est sans doute possible, mais tu serais tellement… gentille de fermer les rideaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Working, What Else ? [PV Lee Jung-Woo] /!\ R-16 /!\   Lun 14 Juil - 2:20

Après avoir demandé avec une froideur inné s'il avait des informations, à croire qu'elle ne vivait que pour cela, jeon c'était adossée à un bureau adjacent, collé à celui de Lee et qui servait apparemment de fourre paperasse inutile. Elle s'était^même permise de prendre quelques documents pour les examiner. Des ordres de mission, des cartes, des tracts, brefs...choses importantes et inutiles étaient mélangées. Elle reposa du bout des doigts un papier et reporta son attention sur le pirateur qui apparemment venait de la saluer. Elle ne sourit pas, ne tiqua même dans un petit geste de reconnaissance. Pourquoi Hye Bin était donc ainsi ? Aussi distante, peu attrayante niveau social ? Elle représentait si bien ce régime, sans couleur et chaleur, elle restait l'incarnation physique plus que l'allégorie, d'une idéologie cruelle. peut-être qu'il fallait remonter loin, à ces deux années de "captivités" apparente, dont elle ne voulait pas parler. Le gouvernement avait un dossier là-dessus et avant d'intégrer l'Elite, on lui avait demandé qui avaient été ses ravisseurs. Elle n'avait jamais répondu et ne répondrait sans doute jamais qu'elle fut soumise à la torture ou non. Elle pencha la tête sur le côté en observant son collègue, si on pouvait parler d'affection, Lee était sans doute celui qu'elle voyait le plus..donc qu'elle "appréciait" le plus. Elle était prudente avec ce genre de mot qu'elle n'éprouvait pas le besoin d'aimer. No Love, ironiquement, elle n'avait pas eu besoin de voir cette règle naître dans une constitution pour l'appliquer. Les gens étaient heureux et libres sans amour, voilà ce qu'elle pensait et aujourd'hui, aucun homme n'avait réussi à lui démontrer le contraire.

-Je t’aurai regardée même si tu n’avais pas ouvert les rideaux, tu sais. Laisse-moi te dire que, comme toujours, tu es éblouissante avec toute cette lumière.

Elle entrouvrit ses lèvres pour répliquer et ainsi exprimée son mécontentement mais seul un soupir léger sortit de sa bouche. Il ferait mieux de cesser ce genre de compliment qu'il lui servait à chacune de ses venues. Elle ne comprenait d'ailleurs pas la raison de ces derniers. Disait-il cela par sincérité ou plus pour l'amadouer ou encore, utiliser une certaine ironie pour la rabaisser ? Elle n'aurait jamais de réponse et tant mieux, mieux valait ne pas trop chercher. Explicitement, il ne lui manquait d'aucun respect donc tout allait bien. Et puis un compliment faux ou non en restait un bien que l'on puisse aisément déduire et même constater que les compliments ne touchaient pas Hye Bin. Il était toujours autant attiré par l'écran de son ordinateur et elle eut de la peine pour lui. Pas l'ordinateur non mais l'homme qui le maniait. Elle se demandait si Jung Woo était heureux ainsi. Le bonheur n'était pas essentiel pour tout le monde..mais mieux valait l'avoir près de soi. Ah, la regardait-il ? Non, en fait, il observait l'écran noir où défilaient des résultats non loin, sur le bureau où elle était à moitié assise. Elle soupira de nouveau. Après tout, elle était réellement habituée à être transparente quand il manoeuvrait ses machines. Les premiers jours ce fut sincèrement dur d'accepter d'être reléguée au second plan. Elle avait même cru le tuer à un moment mais bon, après des mois de coopération, au départ forcé, elle dut admettre qu'il était ainsi. En tout cas, l'informaticien avait l'air bien contrarié par ce qu'il découvrait sur ses joujous. Hye Bin s'en fichait un peu, il fallait dire..qu'elle n'était pas douée avec ce genre d'objet et comme on pouvit s'y attendre était encore vieux jeu à ce niveau là. Elle avait d'ailleurs, au grand damne de son collègue, cassé plusieurs postes d'ordinateur en tappant dessus ou en allumant/éteignant au moindre bug.


-Tu voulais quoi, à ce sujet ? Quelque chose ?

Elle leva simplement les yeux au ciel, de manière discrète car elle détestait montrer une expression singulière sur son visage. Là en l'occurrence c'était de l'agacement. Lee n'allait jamais droit au but, Jeon s'attendait à une réponse directe du type oui ou non et pas de trois phrases vagues qui se couraient après contenant, un salut, un compliment et une question : le comble pour réponse à une première question. Bref, Jung-Woo n'arrangeait en rien l'humeur de la jolie espionne et elle s'apprêtait d'ailleurs à quitter son bureau sur cette défaite. Enfin semi-défaite car elle ne put s'empêcher d'être satisfaite en remarquant le contrariété du pirate au niveau de ses yeux. elle claqua sa langue sur son palais, en guise de dernier avertissement sur sa patience et pourtant, elle ne put s'empêcher d'admirer les mimiques de son collègue. Elle ne niait pas qu'il était beau bien au contraire, elle savait apprécié la beauté d'un corps à défaut d'aimer la beauté d'une âme. Les rumeurs circulaient beaucoup sur elle et sa sexualité, on la disait encore vierge ce qui la faisait gentiment rire.


-C’est sans doute possible, mais tu serais tellement… gentille de fermer les rideaux.

Gentille ? bien sûr. Elle se détacha du bureau et se dirigea vers les rideaux qu'elle venait de maltraiter. Elle les referma d'un geste doux et lent, contrastant avec la manière dont elle les avait ouvert. La pénombre tomba de nouveau dans la pièce, alourdissant l'atmosphère, de plus le bruit de l'ordinateur n'était pas agréable pour elle. Elle se dirigea de nouveau vers son collègue, désirant mettre certaines choses au clair. Arrivée derrière lui, elle posa ses mina délicates sur les épaules de l'informaticien et les fit glisser sur son torse tout en se pencha à son oreille pour y coller sa bouche. Là, elle perdit son souffle qui était chaud, lui et déclara dans un murmure sensuel :

"Je viens d'être gentille, Jung-Woo."

Elle l'appelait par son prénom comme toujours, avec les élites, elle n'utilisait les noms de code qu'en public. En privé ainsi, elle se permettait moins de retenue. Elle caressa par-dessus le tissu de son vêtement, les pectoraux du jeune homme avant de continuer :

"Ne vas pas me faire courir à l'autre bout de la ville pour arrêter un petit brigand d'allumette. Si tu as un doute sur l'emplacement de ton pirate, envoies-y une unité de la Milice. Tu sais bien que je suis chargée de taches plus subtiles."

Observatrice la Hye Bin, effacée et discrète mais terriblement efficace. Durant tout le manège du pirate, elle avait observé et rassembler les informations : ses gestes, ce qu'il lisait pour en déduire où il voulait en venir. Elle crispa légèrement ses mains sur le torse du jeune tout en l'étreignant. Elle souhaitait qu'il comprenne qu'elle comptait sur lui pour trouver des missions à la hauteur de son efficacité. Et qu'il profite car il était rare que Hye Bin soit d'une humeur presque câline, bien que cela ne soit pas forcément bon signe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jung-woo

avatar

Masculin Nombre de messages : 17
Age : 34
Groupe : NoRight
Nom de Code : Jun Ki
Orientation sexuelle : Bi
Date d'inscription : 27/06/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Pirate Informatique
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Working, What Else ? [PV Lee Jung-Woo] /!\ R-16 /!\   Mar 15 Juil - 4:33

Si l’Art était encore en vigueur de manière libre aujourd’hui, elle eut sans doute pu être le modèle d’un photographe de renommée internationale sans broncher, songea-t-il vaguement, parvenant à saisir dans son champ de vision floué la silhouette de la jeune femme. Elle semblait s’être installée non loin de la montagne de papiers qu’on lui octroyait sans lui demander son avis – papiers auxquels il ne jetait pas un œil, tant cela lui semblait dénué d’intérêt. Il avait même mélangé au reste des essais d’imprimés qu’il avait oublié de jeter.
Le papier n’avait rien d’éternel – ou du moins, beaucoup moins que l’informatique. S’il suffisait de brûler un document imprimé pour en effacer toute trace, il était bien plus difficile d’en faire de même pour une information publiée sur le net, ou même simplement enregistrée dans le disque dur d’une unité centrale. Ainsi, tout passage, tout écrit, toute photo, toute était conservé dans une mémoire artificielle – fructueuse parce qu’inexistante. Bien qu’il suffise de débrancher un ordinateur pour qu’il soit inactif, ce qui y restait dans l’invisible était indéniablement utilisable – excepté dans le cas d’un virus.


*Et encore.*

Il ne fit pas attention aux rares mouvements qu’elle semblait s’accorder parfois. Obnubilé par l’écran en face de lui, adossé à son siège, il se sentit pourtant s’égarer. L’être humain aussi était si éphémère… Fragile. Bonhomme de papier découpé grossièrement par un enfant, on pouvait tout aussi bien le séparer de ses comparses d’une simple déchirure que le mettre à brûler sans aucun remords. Ou bien les perdres dans un amoncellement de papier – il lui semblait bien avoir découpé dans le désoeuvrement quelques unes de ces rondes de poupées et les avoir posé sur le bureau, mais c’était il y a bien longtemps. Dans ses bons jours, il en plaisantait, disant qu’il avait égaré son père.
D’ailleurs, il n’avait toujours pas retrouvé le dossier traitant de ce dernier – peut-être l’avaient-ils réellement supprimé, mais il en doutait.

Alors qu’il allumait un énième poste, il lui sembla entendre un claquement – ou le son de l’ouverture d’une bouteille de cidre. Il énervait visiblement Hye-Bin, et cet éclat bref était un signe clair d’avertissement. Lui aimait plutôt à songer qu’elle arrosait son énervement à l’aide d’une quelconque boisson alcoolisée ; bien qu’en y songeant sérieusement, il était difficile de l’imaginer s’enivrer – l’idée, quoiqu’il en soit, l’amusait pourtant bien.
En tout cas, beaucoup plus que cette adresse IP démultipliée.


*Production inconnue, numéro de série inconnu, et, évidemment, utilitaire inconnu.*

Dans ce cas, tenter de prévoir ces localisations aléatoires ? Si c’étaient des individus qui se déplaçaient, comme il en avait peur, il serait probablement impossible de centrer son hypothèse sur un point précis, et Jung-woo en serait condamné à déduire un rayon de champ plutôt large. Mais dans ce cas, il y aurait plus de troupes mobilisées, et plus de troupes signaifiait moins de discrétion. S’il s’agissait de cette bande minable – pas autant que ça, cela dit, au vu des circonstances – d’Anybands, l’on ne pouvait guère douter que les individus pris au piège seraient des novices, inconscients et surtout, inexploitables parce que non informés. En somme, des pions de l’envergure d’un virus via un pop-up publicitaire facilement contré par l’antivirus le moins fonctionnel.
Ou pire encore, c’était peut-être une chaîne de production qui avait réussi à s’infiltrer chez les somebodys, et dans ce cas tout serait à reprendre.

Il se passa une main sur sa nuque dégagée par sa queue, las. Etait-il nécessaire d’avertir
Master ? L’inquiéter pour une affaire si minime ? Il en doutait, mais s’il ne faisait rien… Il n’osait envisager les conséquences que pourraient avoir cette affaire et malgré lui en était plus qu’inquiet. Il ne fit pourtant pas part de cette crainte à la jeune femme, sachant pertinemment que ça n’avait aucun intérêt ; attendant patiemment qu’elle daigne répondre à sa requête, il se contenta de décroiser et recroiser les jambes. De sa poche, il tira un paquet de cigarettes plutôt en piteux état et le posa non loin du clavier, à vue d’œil. S’interrogeant intérieurement sur l’emplacement de son cendrier dans la pièce.
Un sourire étira ses lèvres lorsqu’elle approcha enfin les rideaux pour les refermer, et il ne put que noter la langueur qu’elle exhalait en tirant de ses doigts fins les épais tissus. La rassurante obscurité habituelle de la pièce revint – bien qu’il eut, durant le bref instant lumineux qui avait envahi la pièce, le temps d’apercevoir quelques détails dont il se serait bien passé. Comme l’amoncellement de canettes de soda qu’il s’était « amusé » à construire pour faire de l’espace, sans avoir eu le courage d’aller les jeter.


*Je me demande si Ji-Hoon aurait l’audace de me refuser une femme de ménage.*

Alors qu’il s’apprêtait à s’adresser à sa collègue – pour éventuellement la remercier - , il réalisa qu’elle n’était pas retourné à son perchoir mais qu’au contraire, sa silhouette approchait dangereusement de son siège. Où, de toute évidence, il était installé. Il ne broncha pas mais cela ne lui plut guère – malgré l'indifférence inexpressive qui s'affichait sur le visage de sa collègue dans la semi-pénombre.
Il fut pourtant surpris de sentir se poser sur ses épaules ses mains qui, aventureuses, s’en furent s’égarer sur son torse. Il arcqua un sourcil, sentant poindre à ses lèvres un sourire d’un tout autre genre que, celui, satisfait, du premier ; quelque peu perplexe du moins. Cette impression fut à son comble lorsqu’elle se pencha sur lui, afin de laisser glisser à son oreille un souffle plus que significatif.


-Je viens d'être gentille, Jung-Woo.

La question qui se posait dès lors était : souhaitait-elle continuer à le rester en prenant une autre direction ? La caresse qu’elle lui concéda semblait répondre à l’affirmative, mais Jung-woo se méfiait. Comme il se méfiait de tout le monde, par ailleurs. Néanmoins, il était beaucoup plus soupçonneux dès qu’on le côtoyait de trop près – surtout sans crier gare, de cette manière là.
Bien entendu, il n’était pas dit qu’il restait de marbre face à une attaque de cette envergure. Comme tout homme le Coréen aimait à se laisser aller aux charnelles cajoleries en tout genre, surtout aux mains d’une telle beauté de glace.
Seul ennui ; comme son nom l’indiquait, la beauté était de glace, et ces gestes étaient d’autant plus suspects.
Il ne put que se résoudre à attendre la suite des évènements, sentant néanmoins l’envie se lover au creux de sa gorge, grimpant sinueusement jusqu’à ses lèvres.


-Ne vas pas me faire courir à l'autre bout de la ville pour arrêter un petit brigand d'allumette. Si tu as un doute sur l'emplacement de ton pirate, envoies-y une unité de la Milice. Tu sais bien que je suis chargée de taches plus subtiles.

Les doigts de la jeune femme se crispèrent sur le tissu de sa chemise, comme en un nouvel avertissement. Jung-woo ne s’étonna pas de ses justes remarques, et ne put s’empêcher de laisser échapper un léger rire. Plus qu’amusé.

-Je vois. J’ai eu tort de sous-estimer ton sens inné de l’observation.

Pourtant cela ne réglait pas le problème.

-Mais je préfèrerais quelque chose de plus discret que ces balourds de la Milice. Bien que ta délicieuse beauté ne soit pas des plus mesurée – même dans l’obscurité.

Il souriait toujours - de cette expression qu’on ne lui connaissait que trop bien. Songeant pourtant vaguement que la pénombre favorisait fortement certaines ambiances – certaines idées. Il laissa échapper un soupir, chassant de cette manières les pensées trop encombrantes ; tentant d’oublier ces doigts enjôleurs qu’il sentait à travers son vêtement.

-Cela dit, je trouverai bien un larbin pour y aller. Bien qu’ils n’aient pas ton talent, on trouvera bien quelqu’un.

Bon. Du coup, il allait devoir se dégoter un larbin, une femme de ménage, une mission pour Bin. Et une canette de soda pour arroser tout ce travail. Jung-woo tendit sa main libre pour attraper l’objet en question, et il libéra le membre occupé par la souris. On entendit, couvrant furtivement le vrombissement ambiant des machines, le bruit du gaz qui s’échappait du cylindre métallique.
Alors qu’il s’apprêtait à y porter les lèvres, son esprit s’attarda sur le fait que l’occasion était belle pour qu’elle se dégage de lui, et lui permette ainsi de libérer ses raisonnements quelque peu embrumés.


-J’espère que tes papilles ne sont pas trop délicates pour mes pauvres sodas.

Sachant parfaitement qu’elle aurait noté son premier geste, il lui tendit la canette.

[Bon j’ai fait n’importe quoi là, j’suis désolé XD
J'essaierai de me rattraper la prochaine fois~]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Working, What Else ? [PV Lee Jung-Woo] /!\ R-16 /!\   Mar 15 Juil - 21:43

Elle-même, quelque part, fut amusée par l'attitude du jeune homme. Envoyé quelqu'un d'autre ? Peu importait, elle continuerait de clamer que ce genre de travail ne la regardait pas. Les pirates informatiques, une fois qu'ils se faisaient traqués puis localisés par Lee étaient perdues...coupable jusqu'à la moelle, il ne restait plus qu'à les arrêter. Hye Bin ne s'occupait pas des arrestations, elle dégotait les coupables puis prévenait les autorités compétentes. Balourds de la Milice ? Elle se mordit la lèvre, son père en fut le chef....il n'y avait que Jung-Woo pour manquer de tact et être subtile dans une même phrase car tout de suite après le compliment fusa. Le second, en si peu de temps...ses caresses feraient-elles effet ? cette pensée chassa la début de colère qui s'était formé en elle et ses lèvres s'étirèrent copieuse dans un léger sourire. Parlons-en de l'obscurité, elle permettait sûrement à Jeon d'avoir ce charme plus félin car pour l'instant, par pure caprice, elle n'était pas prête de délivrer l'informaticien de cette emprise si câline qu'elle en devenait dangereuse en apparence. Son soupir amusa d'autant plus Hye Bin, elle se sentait bien partie et puis...un larbin ? C'était méchant mais elle appréciait la façon dont il voyait les choses. Les subalternes étaient là pour bosser un peu non ? Elle voulut le gratifier en allant un peu plus loin mais il bougea son bras pour attraper un...soda ? Elle haussa un sourcil, intriguée alors qu'il décapsulait sa canette.

Etait-il si mal à l'aise que cela pour trouver un forme de diversion dans geste, l'obligeant peut-être à se dégager de lui. Ce ne serait pas aussi facilement. elle l'admira calmement porter la canette à ses lèvres et se passa elle-même la langue sur les siennes. Depuis combien de temps ne s'était-elle pas faite plaisir avec un homme ? Deux semaines...voir plus ? Bon, provoquer ses collègues pour y remédier à ce manque était un peu puérile mais tout de même excitant...si elle ne pouvait pas ressortir d'ici avec une mission, alors qu'au moins Jung-Woo serve. Cependant, il arrêta son geste et définitivement, elle comprit qu'il serait préférable pour lui, qu'elle le libère. Il lui tendit par ce fait la canette avec une phrase assez provocante. Hye Bin lui lança un regard étrange, elle tendit sa main, laissant toujours l'autre sur le torse du jeune homme et s'emparer de la canette du bout des doigts comme si elle allait attraper la peste. Elle la posa sur le bureau adjacent non loin, parmi la paperasse et cela toujours sans bouger. Elle remit sa main sur la poitrine de l'informaticien qu'elle caressa doucement :

"J'ai soif d'autre chose, Jung-Woo." murmura-t-elle de nouveau.

Il avait deux choix possibles, il pouvait très bien la repousser et lui donner sa foutue mission. Ce choix-là était vraiment le meilleur s'il désirait finir eunuque, Jeon était très sensible à ce genre de choses et la vexer n'était pas une bonne idée. L'autre choix serait de gentillement jouer le jeu, avec un peu de chance, il y prendrait du plaisir et s'en sortirait indemne avec même un passeport pour recommencer. Ce choix-ci était beaucoup plus sage, et moins dangereux certes. De toute manière, elle s'ennuyait et puis, il était là. Autant feindre que c'était pour son bien également, il travaillait trop...autant le distraire quelques secondes. Elle se pencha et descendit ses mains bien plus bas, tout en laissa ses lèvres parcourir la nuque, puis le cou du jeune homme. Parfois, il lui arrivait d'obtenir des informations ainsi. Lee pourrait très bien l'entraîner et démontrer que cette méthode restaient l'une des plus efficaces. Bien évidemment, on était loin du portrait habituel qu'elle dépeignait d'elle. Froide elle l'était, mais chaude, elle pouvait tout aussi bien le devenir. de plus l'ambiance obscure de la pièce était tout à fait propice. C'était lui qui avait voulu fermer les rideaux, il accepterait d'en payer les frais. Hye Bin n'était pas une personne sadique, loin de là, elle aimait simplement mener sa barque..et dominer les hommes de cette manière était un vrai passe-temps. offrir son corps à qui le méritait nétait vraiment pas un problème, elle se l'avouait sans peine.

Elle fit passer ses mains sou s le T-shirt du pirate informatique, ayant à présent accès à sa peau chaude. Il était agréable à toucher, c'était vrai. Elle fit le contour de ses muscles avec le bout de ses doigts et apparemment, il entretenait un minimum son corps...malgré son train de vie plutôt moue. Elle soupira un peu, attendant une quelconque réaction de sa part. Son regard remonta légèrement vers l'écran de l'ordinateur et elle eut un sourire amusée, il préférait vraiment cela aux humains ? Encore heureux que Hye Bin est le profil humanoide..ca pouvait aider mine de rien. Un instant hypnotisée par l'écran, son esprit vagabonda pour l'une des rares fois. Le menton toujours appuyé sur l'épaule de Lee, sa joue collée à son cou et ses mains sous son vêtements. Son visage était également éclairé par l'ordinateur, accentuant sa paleur et faisant luire ses prunelles. si seulement elle savait se servir de ce type d'appareil. Elle jeta un coup d'oeil en coin à Jung-Woo..hum, une formation personnelle et particulière pourrait l'aider et elle le forcerait à trouver le temps.


[C'est court désolée] ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Jung-woo

avatar

Masculin Nombre de messages : 17
Age : 34
Groupe : NoRight
Nom de Code : Jun Ki
Orientation sexuelle : Bi
Date d'inscription : 27/06/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Pirate Informatique
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Working, What Else ? [PV Lee Jung-Woo] /!\ R-16 /!\   Jeu 17 Juil - 4:33

-J'ai soif d'autre chose, Jung-Woo.

Soit. La phrase était plus que claire, et le regard qu’elle lui avait précédemment lancé en saisissant sa canette avait été d’une éloquence toute aussi nette. Pourtant, il ne parvenait à saisir ce qu’elle voulait réellement en agissant de la sorte. La plupart du temps, les jeunes femmes lui préféraient d’autres individus plus ouverts et moins railleur ; s’il plaisait à certaines, il ne faisait absolument par l’unanimité – à son grand soulagement.
Bien évidemment, Jung-woo était loin de se plaindre de cette situation qui lui était plus qu’agréable, en tout homme qu’il était ; la jeune femme était d’une grâce et d’une beauté si évidentes qu’il était inutile de les nommer, et elle était bien loin d’être une idiote. Et c’était bel et bien pour cette raison qu’elle était dangereuse – ce qui, indéniablement, le séduisait. Malgré lui.
Il ferma les yeux lorsque ses mains descendirent le long de son torse, et sentit ses pensées s’égarer en percevant sur sa peau le souffle chaud de la jeune femme – ses lèvres plus qu’enjôleuses. Jamais son bureau n’avait servi à ce genre de chose et l’idée ne semblait pas des plus bonnes, mais il était difficile d’avoir un quelconque jugement raisonnable en la présence d’une telle personnalité. A vrai dire, d’ailleurs, il était fort probable que cela lui plaise.


*Probable ? Plutôt certain.*

Il se mordit la lèvre inférieure alors que les paumes de la NoRight se glissait sous son vêtement. S’il avait cru y échapper – si encore il l’eut voulu - , cet espoir là pouvait immédiatement se transformer en chimère. Parce qu’il ne résistait pas bien longtemps au cajoleries, bureau ou pas bureau, NoRight ou tout autre.
En tant que fonctionnaires du gouvernement, pourtant, la première chose qu’ils eussent dû penser était NO TALK NO PLAY NO LOVE, comme par automatisme ; mais tous deux savaient parfaitement qu’au sein même de l’autorité, deux de ces commandements n’étaient pas respectés. Raisons pratiques pour l’un et pour l’autre… Raison humaine eut sans doute été d’un sens de l’humour déplorable, au vu du manque d’humanité dont on faisait preuve ici, mais ce n’était pas bien loin. D’ailleurs, NO LOVE, disait-on…

Mais il ne s’agissait pas d’amour, seulement de le faire.


-D’autre chose ? Devrais-je me sentir flatté du fait que tu me préfères, pour le moment, à mes sodas ?

Il s’écarta légèrement pour se relever de son siège, se détachant de la jeune femme qui s’était un instant perdue dans la contemplation des multiples écrans qui leur servaient de faibles éclairages. Glissant ses mains dans ses poches, il lui fit face, souriant. Décidément peu confiant sur le but de Hye-Bin, mais à vrai dire, NO TALK, NO PLAY, NO CHOICE. Il n’était pas en mesure de lui refuser, d’autant plus qu’elle l'attirait énormément.

-Je ne savais pas que ce genre d’endroit te plaisait, Bin.

Il s'adossa à son bureau, tounant le dos à ses outils, oubliant une bonne fois pour toutes - du moins pour l'instant - cette histoire d'adresse IP, de hackages et de Milice. Rangeant ces détails dans un coin de sa mémoire temporairement, il posa un pied sur son siège, tentant de ne pas la contempler - et laisser luire dans ses pupilles la tentation qu'elle exhalait comme un parfum. Malgré lui, pourtant, il se passa la langue sur les lèvres, et sentit sa gorge s'assécher. Sachant pertinemment qu'elle ne laisserait pas passer un tel détail, il finit par lui porter son attention - embrassant sa fine silhouette du regard.

-Et je ne dis pas non... Bien au contraire.

[Oulélé, j'suis encore moins inspiré, je crois XD
J'espère qu'on s'en sortira mieux après x3
PS// Si on continue dans cette voie, je propose qu'on mette un Warning Hot dans le titre, par précaution XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Working, What Else ? [PV Lee Jung-Woo] /!\ R-16 /!\   Ven 18 Juil - 18:42


Se sentir flatter ? Elle soupira, ce n'était pas ce qu'elle lui demandait, mais soit. Après tout, ce n'était pas bien difficile de préférer savourer un homme comme lui plutôt qu'un soda fade. Il se détacha d'elle en se relevant, elle arqua un sourcil. Ce n'était pas bon signe, qu'il lui échappe ainsi. Et puis les règles la faisaient doucement rire, elles ne pouvaient que profiter à ceux qui elles avaient créé. Hye Bin avait toujours su que l'Elite n'était pas comme le commun des citoyens pour faire respecter les règles, ils devaient eux-même les transgresser. Il n'y avait rien de mal à cela hein? Tant que le monde tournait. Elle ne s'expliquait pas cette attirance du moment : l'ennui, l'envie de se valoriser ou d'avoir du plaisir. C'était un tout qui la rendait aussi bien agréable qu'irritable. Cocktail parfois explosif. De plus, ses paroles démontrait qu'il désirait un peu jouer par-dessus cette envie ce qui donna à Jeon une bonne envie de continuer pour lui prouver qu'il serait sûrement plus la victime, dans un sens positif parce que..quoi qu'il en était, on ne perdait pas la vie en mettant Hye Bin dans son lit. Elle lui fit un sourire malicieux. Peu importait l'endroit, dit comme cela, ca faisait un peu catin mais du moment qu'elle choisissait qu'ici ou là conviendrait peu importait. Et puis, appuyer ainsi sur son nom de code, définitivement, il la cherchait. Le problème c'était qu'il avait l'air de l'avoir trouvé depuis longtemps, en fait. Elle secoua légèrement la tête, un peu amusée, et appuya ses mains sur le dossier de la chaise, intriguée.

Il posa le pied sur le chaise et pourtant, elle ne le quittait pas du regard, tentant de l'attirer dans ce piège qu'elle avait monté pour lui. Elle avait toujours ce sourire en coin et ce regard assez provocateur et terriblement séduisant qu'elle lui destinait. Elle serra le dossier de la chaise jusqu'a s'en blanchir les phalanges quand il passa une langue sur ses lèvres qu'elle avait énormément envie de goûter. Alors quand il redressa son regard, son coeur loupa un battement à cause de l'excitation qui la gagnait et qu'elle avait du mal à contenir. Ah. il ne refusait pas. En même temps, il était plutôt clair qu'il valait mieux qu'il accepte, il ne pourrait qu'être bénéficiaire. Elle contourna le siège et posa une main sur la cuisse de Lee dont le pied était toujours posé sur la chaise. elle caressa une nouvelle fois le vêtement, cherchant à exciter la peau dessus et se rapprocha de lui, le fixant dans les yeux comme une tigresse, et c'était peu dire.


"J'apprécie tes efforts de coopération." déclara-t-elle en frôlant ses lèvres des siennes.

Elle était tiraillée par le désir de le faire glisser à terre avec elle pour s'ébattre langoureusement avec lui mais, elle s'y prenait d'une autre manière. Surtout que Jung-Woo était un collègue, il méritait qu'elle s'attarde sur lui et qu'elle prenne en compte ses désirs. Elle fit avec le bout de son index des petits cercles sur le torse du jeune homme et leva avec sensualité ses prunelles vers lui - car il la dépassait bien d'une tête. Ce regard voulait tout dire, comme suivre ses règles du jeu à elle. Hye Bin était une dominante, partout et en tout point. Jamais elle ne s'était permise d'être dominée, que ce soit au travail, ou dans ce genre de moment. Et pourtant, elle avait terriblement envie de changer la donne.

Alors sans se torturer un peu plus l'esprit, elle embrassa Jung-Woo. Un baiser au départ sans animosité mais qui bientôt tourna au sauvage par ses soins. Alors qu'elle s'appuyait sur ses épaules, elle approfondissait le contact avec leur lèvres, se pressant contre lui, dévorant sa bouche avec une sensualité singulière. Elle descendit ses mains le long des bras du pirate, dans une même caresse, pour attraper ses mains et les plaquée à plat sur le bureau. Elle maintint ensuite ses poignets avec une force relative. Jeon n'était pas musclor XD. Elle finit par rompre le baiser, une lueur assez succincte dans les yeux.


"J'espère que tu sais t'y prendre Jung-Woo et que ce ne sont pas les sites douteux sur ordinateurs qui t'ont appris la chose."


Une provocation. Jeon fonctionnait souvent de cette manière, c'était assez fructueux en général surtout avec les hommes de pouvoir qui avait de grandes responsabilités. Généralement, ils comprenaient quand les choses prenaient cette tournure. Elle plongea son regard de jais dans le sien, avec un sourire plus ou moins pervers.



[Toujours un peu cours sorry! Je file mettre la balise =) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Working, What Else ? [PV Lee Jung-Woo] /!\ R-16 /!\   

Revenir en haut Aller en bas
 
Working, What Else ? [PV Lee Jung-Woo] /!\ R-16 /!\
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lysandre Jung ->> The Pretty Boy ?
» Jung Aaron ft Im Siwan & Jung Liam ft Daniel Lachapelle
» [Done] On meurt tous un jour, petit, qu'on soit mendiant ou empereur |Eun Jung|
» [pris] Cho Hyo Rin feat. Jung Soo Jung (Krystal) - Demi-soeur
» kim jung hwa + la jungie attitude

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T A L K . P L A Y . L O V E :: -[P L A Y]- :: ● MILITARY BASE :: ● OFFICES-
Sauter vers: