T A L K . P L A Y . L O V E

AnyVersion 0.5
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un, deux trois... Nous irons au bois...

Aller en bas 
AuteurMessage
Elena Karpinska

avatar

Féminin Nombre de messages : 21
Age : 29
Groupe : S O M E B O D Y
Nom de Code : Hell'
Orientation sexuelle : Hétéro
Date d'inscription : 06/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Renseignement
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Dim 6 Juil - 21:55

* F L A S H . B A C K *


    Elena avait sept ans, elle vivait encore dans sa famille d'accueil, elle passait ses journées à jouer avec les autres enfants du quartier à divers jeux auxquels nous avons tous joué un jour. Les rires d'enfants retentissaient de chaque recoin du petit village coréen dans lequel Elena vivait. Le matin elle était réveillée par ses amis qui lui criaient d'en bas de descendre pour venir jouer avec eux. Elle sautait alors hors de son lit et courait avaler son bout de poisson et son petit bol de riz qu'elle devait manger chaque matin en guise de petit déjeuner. Elle sautait dans les vêtements qu'on lui avait préparé la veille et elle sortait rire avec les autres enfants.



* R E T O U R . A U . P R E S E N T *


    Elena se réveilla en sursaut en entendant un rire d'enfant. C'était impossible dans une ville comme Séoul à l'heure actuelle. On n'avait pas le droit de jouer, il fallait respecter les règles qui avait été instaurées par une main de fer munie d'un gant de velours. Les habitants ne l'avaient pas vu venir ce coup là.
    Avec un soupire Elena sortit de son lit et enfila sa robe blanche qui fait penser aux petites filles anglaises du XVIIIème siècle. Elle passa dans la salle de bain pour se coiffer et accentuer ce côté anglais qu'elle avait décidé pour aujourd'hui. Elle ferma la porte derrière elle avant de se lancer dans la rue. Elle avait à peine fait quelque pas qu'elle se retrouva face à une petite fille qui devait avoir sept ans et qui était en larme. Elena n'eut pas le cœur de passer à côté d'elle sans rien faire, elle s'approcha d'elle. Les deux filles faisaient la même taille même si Elena avait quartorze ans de plus que la petite fille.

  • Arrête de pleurer ! Qu'est-ce qui se passe ? Ça te dit qu'on fasse un jeu en attendant que ça aille mieux ? dit-elle en lui prenant la main pour l'entraîner sur un trottoir où elle se mit à dessiner une marelle grâce à une craie qui traînait dans une poche secrète de sa robe.
  • J'ai perdu ma maman... Qu'est-ce que tu fais ? C'est quoi ça ? demanda-t-elle d'un air intrigué par le dessin au sol.

    Sans un mot et avec un sourire malicieux, Elena ramassa une petite pierre et la lança sur la première case après quoi elle se mit à sautiller de case en case en chantant et rigolant. Elle avait beau avoir vingt et un ans, Elena avait sût garder cet âme d'enfant qui correspondait à son physique qui l'handicapait. Oubliant les interdits les deux petites filles s'étaient mises à jouer et rire avec une complicité qui reste un mystère pour ceux qui ont passé le cap de l'enfance. Mais n'oublions pas où nous sommes leurs petite bulles est menacée par l'arrivée de certains adultes. Sans doute l'âge serait-il une excuse valable pour s'en sortir, Elena n'avait pas pensé à ce qu'elle encourait pour avoir osé faire une telle chose en pleine rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drop-in-the-ocean.skyrock.com/
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Ven 11 Juil - 2:07

Jeon était tout simplement au boulot, si se promener dans les rues était un travail alors elle était en plein dedans. C'était une bien rude journée, les passants défilaient, d'une même cadence dégageant une sensation d'apaisement et d'harmonie. Tout était gris et alors, pour Jeon, le bonheur n'était pa sune couleur..on puvait être heureux avec du noir n'est-ce pas ? Aujourd'hui, son rôle était de ne faire en sorte que quelqu'était la couleur, jamais personne ne porterait préjudice à son uniformité, signe d'ordre et de paix. Son oreillette dernier cri et discrète à son oreille et son micro tout aussi invislbe glisser dans le col de sa chemise, elle restait en contact avec la base, au moindre faut pas, elle alertait. son rôle à elle n'était pas d'intervenir ni de guérir mais de prévenir. Elle fit plusieurs détour, se fondit dans la masse à la la recherche de précieuse informations sur les Somebody qu'elle détestait par dessus tout, ces fauteurs de trouble qui n'avaient rien pour eux à part l'anarchie de leur pensée.

Il n'y avait rien de mal à ne pas aimer, à ne pas jouer et à ne pas parler. le silence était sage, l'absence d'émotion providenciel et le jeu n'était qu'une sottise de plus. Cependant, plus elle avançait vers un bâtiments résidentiel, plus les gens le fuyaient, appeurés, une mine paniquée, contrariée vagabondant sur le visage. Ils avaient croisé quelque chose qui assurément, n'était pas dans les règles. Ce que le scitoyens pouvaient être détestables, infidèles à vouloir les crever. Pourquoi simplement ne faisaient-ils pas face et ne défendaient-ils pas haut et fort l'ordre établi par le régime. Cependant, Jeon était experte de froideur, ces sentiments jamais elle ne les montrerait, en possédait-elle seulement pour commencer ? Même un androïde n'aurait rivaliser. Ce n'était pas du sang qui coulait dans les veines de Miss Hye Bin, simplement du néant.

Elle arrivait dans dans une rue large, dégagée qui traversait un quartier socialement peu élevé. Forcément, les troubles venaient toujours de ce genre d'endroit, il était maintenant trop facile de soupçonner les habitants de ce genre de secteur mais que faisait la police, ne rôdait-elle pas au mauvaise endroit. Mais pou jeon, hors de question d'appeler qui que ce soit, elle devait dans un premier temps reccueillir d'éventuells informations.

Elle s'arrêta soudain, ce qu'elle vit lui glaça les sangs.

Deux fillettes jouaient inconsciemment dans la rue, à même le sol. L'une d'elle avait maladroitement tracé, un jeu ! C'était absolument atroce et Hye Bin ressentit une haine singulière s'emparer de son être. Les parents étaient à blâmer, que faisaient-ils ? Ils laissaient leurs filles s'exposer à une violation sommaire d'une des trois règles de base de ce pays ! Cependant, Hye Bin souriait, chaleureuse et réconfortante voilà le masque qu'elle venait d'enfiler. Elle lissa son tailleur-jupe et se dirigea vers les deu petites filles. Peut-être étaient-elle en relation avec les Somebody. Elle s'élcaircit la voix.

"Bonjour Mesdemoiselles. Vous..vous amusez bien ?"

Arf, le mot amuser lui avait coûté à prononcer, elle s'en voulut tout de suite après. La petite copine d'Elena s'arrêta et baissa la tête honteuse. Hye Bin vint à sa rencontre et s'accroupit pour être à sa hauteur.

"Voyons, vous savez bien que c'est interdit et dangereux de jouer ici. Vous bloquez le passage et en plus, vous êtes hors la loi, c'est très grave. ne vous l'a-t-on jamais dit ? Si des policiers venaient..ils seraient méchants avec vos parents."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Karpinska

avatar

Féminin Nombre de messages : 21
Age : 29
Groupe : S O M E B O D Y
Nom de Code : Hell'
Orientation sexuelle : Hétéro
Date d'inscription : 06/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Renseignement
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Ven 11 Juil - 20:19

Elena en aurait mit sa main au feu, lorsqu'elle vit les passants les fuirent au mieux qu'ils pouvaient elle avait prévu l'arrivée de quelqu'un qui contrôle le respect des lois. Elle la vit arriver de loin, froide comme la glace mais douée d'un jeu d'actrice à vous faire frissonner. Hye-Bin, une de ces personnes qui peuvent vous enfermer et vous faire torturer. Lorsqu'elle arriva près des deux petites elle s'arma d'un sourire et commença par s'adresser aux deux avant de se concentrer sur la petite fille qui était moins forte tête que la jeune femme. En la voyant baisser la tête fasse aux menaces évoquées par la femme Elena lui prit la main avant de faire face à Hye Bin.
  • Madame, pourquoi les enfants n'ont-ils pas le droit de s'amuser et de rire comme le voudrait la nature humaine ? Avec ce train de vie on va finir par être aussi ridée que vous avant l'âge si on ne sourit pas de temps en temps. demanda-t-elle avec une voix enfantine et les mots les plus élaborés pour faire une contradictions marquantes avec son attitude et son apparence.

Provocante à souhait, Elena avait pour jeu favori d'énerver l'autorité. On lui avait apprit à ne pas obéir bêtement à des ordres. Et elle ne se gênait pas pour mettre son éducation en travers du chemin de cette dictature qui faisait régner l'ordre dans la ville de Séoul. Elle s'éloigna et effaça le dessin de la marelle. S'il restait des traces blanches confuses elle s'en fichait l'essentiel était qu'on ne reconnaisse plus la signification du dessin. Elena se retourna vers Jeon avec un sourire malicieux sur les lèvres. Cette manie que les adultes normaux avaient de s'accroupir pour être à la même hauteur qu'elle l'énervait singulièrement. Elle décida de jouer la peste encore quelques temps de toute façon un séjour dans une des cellules de ces batiments sinistres ne lui ferait rien. Elle pourrait tendre l'oreille et obtenir des informations juteuses car les prisonniers torturés qui finissent par craquer dans la nuit hurle les informations de tous leurs poumons. Elle avait eut l'occasion d'en entendre un lorsqu'elle avait traîné dans cette zone en pleine nuit.
  • Madame, le Anyband va nous sauver de cette monotonie de toute façon. Y en a marre de tout ce gris moche et triste. Allez souriez les jours des Norights sont comptés. dit-elle en imaginant qu'elle serait envoyé direct en prison pour avoir osé dire une chose pareille mais elle le pensait alors où était le mal ?
  • Ah regarde, ta maman est là-bas ! dit-elle en poussant la petite fille dans la foule.

Si ça ne la dérangeait pas de passer une nuit en prison elle ne voulait pas que la petite fille vive un épisode aussi traumatisant. Après tout quand on est enfant tout ce qui nous arrive de mauvais nous change à jamais. Elena n'était pas prête à assumer un tel changement pour cette fille innocente qui n'avait fait que croiser son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drop-in-the-ocean.skyrock.com/
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Ven 11 Juil - 21:13

Lorsque l'auter petite fille décida de prendre les choses en main, Hye Bin fronça légèrement les sourcils, contrariée et intriguée. elle avait donc vu juste, l'une avait entraîné l'autre. Elle sourit à la fillette qui avait perdu sa mère et lui caressa la joue avant de se figer aux dires de l'autre. Elle lui jeta un regard neutre et terriblement froid. Quelle rhétorique pour une si jeune enfant, se pourrait-il que...Jeon se redressa en secouant doucement la tête. sa voix enfantine ne la tromperait pas, et puisqu'autant de rhétorique était utilisé elle préféra y opposer un silence de marbre. Cette question absurde n'avait absolument aucune réponse.

No talk, apparemment, la petite fille ne connaissait pas cette règle là pour être aussi bavarde et manquer de respect par ce fait à ses aînés. Elle eut cependant un triste sourire satisfait quand la petite demoiselle effaça son jeu puérile et totalement illégal dans les rues de Séoul. tant pis pour les traces, oui, l'équipe de nettoyage allait s'en charger très rapidement. Efficacité, tel était le mot d'ordre du gouvernement en place. En revanche, ce fut une triste désillusion puisque tout de suite après ce geste providenciel, elle décida d'agraver particulièrement son cas. jeon n'était pas du dpartement de la torture, son rôle à elle n'était pas de brutaliser mais d'éradiquer discrètement en avertissement ls autorités compétantes. Elle avait surveilé, et maintenant, elle allait prévenir les donneurs de sanctions. cette fillette était dangereuse avec ses paroles empoisonnées. Elle poussa l'autre gamine qui n'intéressait plus Hye Bin, elle se concentrait sur elle plutôt.

"Le Anyband est un groupe de personne détestable, tu t'en rendras bientôt compte."

Elle fit un léger signe de la main, et des quatres coins d'un bâtiments sortirent une quinzaine de miliciens, bien armés et équipés qui ls encerclèrent, visant la fillette. Hye Bin sourit de manière plus violente :

"Si tu croyais te cacher derrière ton physique erroné, tu te trompe. Le droit n'est qu'une illusion et la réalité t'attend."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Karpinska

avatar

Féminin Nombre de messages : 21
Age : 29
Groupe : S O M E B O D Y
Nom de Code : Hell'
Orientation sexuelle : Hétéro
Date d'inscription : 06/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Renseignement
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Ven 11 Juil - 22:22

Blazée Elena écouta Hye Bin sans le moindre sourire. Qui allait se rendre compte de ce qu'était réellement le Anyband ? Sûrement pas elle, elle savait que ce groupe de rebelles représentait un espoir de liberté. Elle fronça les sourcils en m'entendant parler ainsi de ce groupe qu'elle aurait voulu aider. Mais avant qu'elle ait put dire le moindre mot pour les défendre elle vit le signe de la main qui signifiait que ses derniers instants de liberté avaient sonné. Peu importe elle s'attendait à quelque chose de la sorte. Elle aurait put rester sagement face à la jeune femme en attendant qu'on l'arrête mais la remarque sur son physique qui avait légèrement buggué la rendit folle. Elle lui cracha simplement à la figure, chose facile vu qu'elle était toujours accroupie à sa hauteur.
    De nous deux qui a une erreur dans son système. Si je ressemble à une enfant je n'ait pas la connerie d'un mollusque. hurlait-elle en regrettant presque aussitôt ses paroles et son geste.

Elle n'avait rien à échanger contre sa vie, aucune information qui aurait put les intéresser. Sa vie ne valait pas grand chose à leurs yeux. Elle n'avait aucune issue de secours, l'étau se resserrait autour d'elle et la fin se faisait sentir. Que dire dans une telle situation ? Un simple pardon n'aurait pas suffit, une menace en l'air... Mais oui c'était ça la solution ! Elle n'avait rien mais quitte à devoir mourir elle pouvait tenter un coup de bluff extrême. Elle n'avait put très longtemps pour réfléchir elle sentait la sueur perler sur sa nuque mais son visage ne laissait rien paraître, il le fallait sinon la Noright qui lui faisait face suspecterait quelque chose d'anormal.
    Enfin bon la meilleure chose que vous ayez à faire c'est de m'emmener voir quelqu'un de gradé qui puisse entendre quelques confessions au sujet de ce groupe. Après tout je tient à la vie, je vais pas la sacrifier pour la liberté des autres après moi. Je veux pouvoir y gouter à cette liberté ! Alors vous m'emmenez voir qui ? demanda-t-elle en prenant ses airs de petite princesse qui collaient parfaitement avec son look actuel.

Pris au piège il y a des fois où les idées ne viennent pas mais visiblement pour Elena se n'était pas un réel problème cependant elle se jura de ne plus jamais à avoir à faire aux Noright pour une quelconque raison. A moins que... Une nouvelle idée venait d'illuminer le regard de la petite fille de 21 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drop-in-the-ocean.skyrock.com/
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Sam 12 Juil - 12:38

Dans un soucis d'éthique et d'égalité, jeon avait fait l'erreur de s'accroupir devant elle pour lui prouver inconsciemment, qu'elle restera suûrement impuissante face à ce monde qui ne l'avait pas gâté. Alors qu'elle ne fut pas sa surprise quand la petite peste lui cracha carrément à la figure tel un serpent quiexpulsait son venin. Seulement, ce poison là ne l'atteignait pas, ne la brûlait pas. A peine fut-elle dégoûté par les gouttes de salives qui s'échouèrent sur sa peau douce. et glacée..tellement glacée que ces mêmes gouttes auraient pu se cristaliser de gel. Elle se redressa doucement, tout en touchant du bout des doigts le liquide chaud. Elle fronça rapidement les sourcils et d'un nouveau geste de la main, indiqua aux miliciens de ne pas intervenir. Elle n'était pas lâche à ce point. Les hurlements de la fillette la rendirent en revanche totalement dingue NO TALK ! Quand se metra-t-elle cela dans sa petite tête et malgré tout, elle insistait pour crier haut et fort ses bêtises.

Desesépérant était le seul mot qui lui vint à l'esprit. cette gamine était condamnée à croupir le restant de ses jours en cellule...et encore dans le meilleur des cas car si le médecin confirmait les soupçons de Jeon sur le vééritable âge de la rebelle, alors..elle sera condamnée dans le vrai sens du terme. De toute façon, il était clair que cette Somebody était engrenée par les légendes urbaines du Anyband et qu'elle n'avait aucun lien concret avec eux. Ses informateurs ne lui avaient jamais parlé d'une gamine et de plus..Hye Bin était spécialiste de l'information et de l'infiltration..ele savait les personnes qui en chaient et celles qui n'en avaient pas. Et puis ses airs de princesse avaient des relents de garce pour Jeon qui dévisageait la fillette rebelle. La surveillante des citoyens finit par sourire légèrement :

"C'est à moi qu'il faut donner les informations. Je suis Bin et je fais partie des Cinq Elites. Au-dessus de moi, il y a juste le Maître et Game. J'existe justement pour leurs faciliter la tâche et ne pas faire perdre leurs temps avec des gens de ton espèce. Je leur communique les informations en personne car ils sauront que de ma bouche, elles sont véridiques. TA parole ne vaut rien, souviens-toi en, c'est pour cela que la règle No Talk est appliqué à des personnes comme toi. Donne-moi ses informations, si tu les as vraiment et je pourrais réviser ta sanction."


Ce discours Jeon l'avait déjà sorti à plusieurs, des adultes paniqués qui lors de leur découverte avaient clamé vouloir voir le responsable. Désolée mais on ne dérangeait ni Game, ni Master pour ce genre d'individu. Jeon leur était fidèle et leur vouait une véritable allégeance et loyauté. Elle toisa la fillette du regard. les miliciens tout autour avaient comencé àpointer leur arme sur la cible et au moindre agacement de Jeon tout était fini.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Karpinska

avatar

Féminin Nombre de messages : 21
Age : 29
Groupe : S O M E B O D Y
Nom de Code : Hell'
Orientation sexuelle : Hétéro
Date d'inscription : 06/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Renseignement
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Sam 12 Juil - 13:24

Elena était bel et bien dans la merde. Elle regarda Hye Bin avec un soupire. Cette femme était répugnante mais elle ferait un effort pour ne pas aggraver son cas. Après tout sa vie ne tenait toujours qu'à un seul fil. Elle avait parlé de confessions pas d'informations, elle remercia le ciel de l'avoir doté d'un maximum de chance même lorsqu'elle parlait. Jouer sur les mots, détourner le sens de ses propres phrases ; elle en faisait son affaire. Elle regarda la jeune femme sans le moindre sourire avec la même expression froide que celle-ci affichait. Elle croisa les bras, d'un seul coup on pouvait lui donner quelques années de plus. Mais elle n'avait pas l'intention de l'impressionner en se donnant un air plus vieux. A quoi cela lui aurait-il servit ? A rien, donc il fallait qu'elle passe à la deuxième étape, son regard passa sur les miliciens qui les entouraient. Leurs armes aux poings elle était sur le fil du rasoir. A elle de montrer qu'elle savait danser dessus à son aise. D'une voix douce et calme qui lui était inconnue elle répondit à la Noright.
  • Qui a parlé d'informations ? Vous me prenez vraiment pour une demeurée. J'ai parlé de confessions, pour quelqu'un qui traite les informations vous devriez savoir nuancer les propos des autres et pas tirer des conclusions hâtives. Si vous vous occupez des informations alors vous n'êtes toujours pas la bonne personne à qui je dois m'adresser. J'ai l'air d'avoir huit ans mais vous avez vu juste j'en ai bien plus malgré ce physique, je veux qu'on m'écoute comme si j'étais quelqu'un de votre taille ou de votre morphologie. J'ai une demande à faire. dit-elle sans le moindre ton autoritaire, même si ça lui coutait.

Une demande, qu'est-ce qu'elle pouvait bien imaginer encore ? Elle l'avait échappée belle grâce à ce mot vague de sens mais elle ne pouvait plus jouer la même carte plusieurs fois. Cette femme était en train de la coincer un peu plus. Elle aurait bien soupiré mais elle se l'interdit tant qu'elle n'aurait pas la vie sauve. Maintenant qu'elle venait d'avouer qu'elle était belle et bien adulte elle n'aurait même pas l'attente de la visite médicale comme sursis. Au moindre faux pas elle était fusillée dans la minute qui s'en suivait. Non la seconde. La tension était forte mais elle se donnait les moyens pour la supporter. Elle n'avait jamais vu pire comme situation, elle n'avait même pas l'atout de l'expérience. Tout cela était nouveau pour elle. Elle priait juste le ciel pour que se ne soit pas sa dernière prise de tête, elle espérait tout de même que se soit la dernière avec les Noright. Parce qu'à la prochaine faute elle n'aurait même pas le bénéfice du doute. Elle releva le visage vers Hye Bin, en fait c'était bien lorsqu'elle était à sa hauteur elle n'avait pas mal au cou comme ça. Ce n'était pas le moment de se plaindre elle devait se concentrer sur ce qu'elle faisait. Après tout, l'enjeu était énorme et elle était prête à faire des sacrifices.. Elle venait de trouver une idée qui ne l'enchantait pas vraiment mais c'était son unique chance, n'avait-elle pas pensé qu'elle ferait tout pour s'en sortir ? Elle avait de la chance d'être de type européen, elle pouvait abattre sa dernière carte là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drop-in-the-ocean.skyrock.com/
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Sam 12 Juil - 13:41

Hye Bin haussa un sourcil. Cette...étrangère souhaitait donc une mort si rapide. C'était justement parce que Elena n'avait pas d'informations que Jeon devait la tuer. Car non seulement elle se permettait d'enfeindre les lois mais en plus...elle n'était affiliée à aucune organisation rebelle telle que le Anyband..donc, elle n'était d'aucune utilité. Et pourtant, Jeon avait envie de lui laisser une seconde chance, par amusement sans doute et également parce qu'elle savait que dans ces moments-là, il fallait toujours tenté de revenir avec un trophée utile et pas juste un cadavre. De plus, la fille osait tenter de la battre sur son propre terrain, si Jeon faisait partie de l'elite et avait come spécialité les renseignements c'était justement parce qu'elle excellait dans la langue même et sa manipulation car à ce stade parler de maîtrise serait réellement...insensé.

Mais elle l'écoutait, et peut-être un peu trop justement. l'envie de coudre les lèvres d'Elena fut tentante mais bon, il fallait mettre certains fantasmes de côté.

"Tu es une demeurée. Tu n'as absolument rien compris. je vais donc être plus simple et directe. TU ne verras PERSONNE d'autre que moi. C'est à moi que l'on dit TOUT. Si tu ne veux pas me faire tes confidences, tant pis, tu ne les feras à personne."

Elle recula de quelques pas, pour être dans le cercle de miliciens, entre deux d'entre eux. Ils comprirent par ce geste qu'ils ne tarderaient pas à être sollicité. Tuer une enfant n'était pas un gros problme pour eux, mais alors vraiment pas..surtout maintenant qu'elle avait avoué ne pas en être une. Et puis...qu'elle soit occidentale ne changeait rien à la donne. Les autres pays savaient très bien ce qu'il encourrait en laissant en Corée, des ressortissants étrangers. C'était inscrit dans la Consitutions et en tout bon peuple à vouloir disposer de soi...la Corée avait négocier dur cette autarcie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Karpinska

avatar

Féminin Nombre de messages : 21
Age : 29
Groupe : S O M E B O D Y
Nom de Code : Hell'
Orientation sexuelle : Hétéro
Date d'inscription : 06/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Renseignement
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Sam 12 Juil - 13:57

Elle allait la tuer cette garce ! Non il fallait rester calme plus que quelques mots et tout serait finit. Soit en finirait définitivement avec quoi que se soit, soit elle aurait une chance de vivre un peu plus longtemps. De toute façon elle était censée mourir jeune à cause de sa maladie. Elle regarda Hye Bin s'éloigner, elle croisa le regard d'un milicien et n'y vit aucune pitié. Ça tombe très bien elle n'avait pas l'intention de mourir de la main de personnes qui n'avaient rien dans le pantalon. Elle s'essaya à même le sol et tourna le dos à la jeune femme pour faire face au dessin qui l'avait mené ici. Il était temps de faire un choix décisif. Elle avait le cœur qui battait à la chamade et son âme d'enfant qu'elle avait tenté de sauvegarder jusqu'à présent était en train de s'envoler lentement. Elle leva les yeux vers le ciel comme pour essayer de l'apercevoir une dernière fois mais c'était trop tard elle était passée dans le monde adulte pour de bon. Enfin, si l'on peut dire car elle avait toujours ce physique handicapant de petite fille occidentale. Elle sentait l'excitation gagner les rangs des miliciens. Ils s'attendaient à recevoir l'ordre de l'abattre, cette gamine immonde qui bafouait leurs règles. Mais avant elle devait agir et sauver sa petite peau à laquelle elle tenait tant.
  • Je veux que les Noright me conditionne pour pouvoir servir le pays. Je suis prête à tous les sacrifices et puis qui se douterait qu'une enfant de huit ans peut servir l'État ? Après tout vous voulez des informations sur les bandes illicites et je suis peut-être plus discrète que vous pour les infiltrer ou les approcher. Je suis prête à vous servir sans la moindre condition. dit-elle d'une voix suffisamment forte pour que la jeune femme entende bien ce qu'elle disait tout en se redressant pour se mettre face à elle.

La dernière carte... Servir de jouet à cette sadique qui ne vivait que pour que l'on respecte les règles en place. Un soupire s'échappa de ses lèvres alors qu'elle regardait les pieds de Hye Bin, elle n'osait même pas la regarder en face. Elle voulait lui montrer qu'elle savait être docile et pas toujours effrontée. Se contrôler se serait le mot d'ordre à présent si elle voulait parvenir à faire ce qu'elle disait. Mais bon ce n'était même pas encore sûr. Lorsqu'elle entendit les hommes perdre patience elle déglutit avec peine. Son heure allait sonner dans peu de temps pour un jeu de marelle et un foutu caractère qu'elle n'avait jamais apprit à contrôler. Une goutte de sueur passa de sa nuque jusqu'au creux de ses reins en passant le long de la colonne vertébrale, la faisant frissonner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drop-in-the-ocean.skyrock.com/
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Sam 12 Juil - 23:33

Le petit manège d'Elena agaçait profondément Hye Bin, qui il fallait dire était patiente mais pas compréhensive. a l'intérieur d'elle, brûlait la passion et l'engouement mais à l'extérieur tout était de glace et de froideur. L'étrangère était également très "libertine" d'oser de tels gestes, comme s'asseoir, alors qu'une équipe spéciale la mettait en joue. Si ces hommes n'étaient pas aussi bien disciplinés et conditionnés à obéir aux seuls ordres, elle serait déjà criblée de balles à l'heure qu'il était car, sans supérieur, ces hommes là avaient pour ordre de tirer sur tout suspect qui bougeait. Mais là, Jeon était présente, et donc, c'était sur son seul ordre qu'ils pouvaient exécuter ou non, la cible. Et pourtant la NoRights avait envie de savoir jusqu'où ce "jeu" pouvait aller. Si elle abattait cette pseudo gamine, elle aurait un goût amer dans la bouche, c'était sûre.

Elle préférait s'assurer qu'aucune information ou confidence qui pourrait mener à des informations, ne lui échappent soit-elle vraie ou fausse. Elle ferait le tri plus tard via ces différents contacts et autre pannels d'infos dont elle disposait. C'était un véritable réseau fantôme, de l'ombre et de la discrétion qui hantait la ville pour braquer un oeil de plus sur les citoyens. Cependant, la confidence d'elena la laissa de marbre. Jeon arqua un sourcil, devait-elle rire ? Demander à être conditionné, c'était un peu tard pour elle non ? Il était vrai que parfois, on envoyait certains citoyens en dite réhabilitations mais les vrais rebelles, quoique l'on faisait, on ne pouvait les taire que par la mort car même brisés, ils venaient gémit à votre porte. cette étrangère mentait, ca se voyait...mais puisqu'elle tenait tant à la vie au point de proférer de tels mensonges, autant lui montrer dans quel enfer elle venait de se fourrer. Elle accéderait àsa requête et une fois cette dernière exhaussée, elle regretterait de ne pas avoir été tuée sur le champs. jeon radoucit faussement son expression faisant un signe discret aux miliciens qui baissèrent leur arme, déçus.

"Bien. Cependant, tu as tendance à trop me sous-estimer. C'est justement parce que tu ressemble à une enfant, que tu n'es pas discrète..une enfant étrangère en plus. Tu ne connais rien du métier, alors ne viens pas m'agacer lourdement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Karpinska

avatar

Féminin Nombre de messages : 21
Age : 29
Groupe : S O M E B O D Y
Nom de Code : Hell'
Orientation sexuelle : Hétéro
Date d'inscription : 06/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Renseignement
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Sam 12 Juil - 23:56

Un doute l'envahissait. N'aurait-elle pas dû préférer la mort à ça ? Elle ne le saurait qu'une fois après avoir vécut l'enfer que Jeon lui préparait. Car elle n'était pas dupe, elle voyait sur son visage qu'elle imaginait déjà un schéma sadique pour la faire souffrir. Mais la jeune fille avait conscience de tout cela et elle était prête à y survivre. Elle n'avait pas l'intention de trahir sous les ordres des Norights elle avait reçut un minimum d'éducation et on lui avait toujours dit que lorsqu'on se trouve sous la tutelle de quelqu'un de puissant il faut lui obéir. Elena avait comprit combien le sacrifice pouvait être lourd lorsque les milices avaient fait une décente dans son village. Ses parents avaient dénoncé le trafic qui faisait vivre toute une famille. Même si la censure n'était pas aussi forte qu'à Séoul, elle avait eut le droit de jouer durant son enfance, il y avait tout de même des autorités qui se faisaient craindre.
Les mains dans les poches Elena regardait le bout de ses chaussures. Elle avait entendu le bruit des armes que l'on abaisse, elle avait également entendu le mécontentement des miliciens. Mais ça elle s'en fichait maintenant, elle releva légèrement la tête pour jeter un œil à Hye Bin. Toujours cet air faussement doux alors qu'elle insultait presque son jeu d'actrice. Elle retint un soupire avant de lui répondre en choisissant ses mots avec un soin tout particulier.

  • Je peux changer d'apparence mais jusqu'à présent on ne m'a pas craint car les Noright aiment l'uniformité et cela se lit sur vos visages. En étant un tant soit peu hors de l'ordinaire on passe étrangement inaperçue, on se méfie moins de vous. dit-il d'un ton neutre.

Elle disait vrai, les gens prenaient garde à qui ils confiaient des choses et bizarrement on lui avait toujours fait confiance dans son bâtiment. Elle était loin d'avoir le "look Noright". Car même s'ils se fondaient parmi la masse uniforme ils n'osaient jamais enfreindre cette règle du gris. Si Jeon lui en donnait l'autorisation elle se glisserait dans une nouvelle communauté avec une apparence différente vu qu'on devait savoir qu'une petite étrangère s'était fait pincer en train de jouer dans une rue par une des cinq Élites. Impossible de s'en sortir vivant sauf dans le cas d'un marché comme elle venait de le faire.

  • S'il vous plaît, laissez-moi une chance de vous montrer que je peux intégrer un cercle social et en soutirer des informations. Je ne parle pas forcément du Anyband parce que je ne veux pas faire une bêtise qui ennuyerait les Noright mais de la populasse parmi laquelle se cache des débuts d'esprits rebeles. Je peux même trouver de nouvelles spécialités qui puissent être utiles. dit-elle en regardant Hye Bin.

Sa vie avait été sauvé il était temps qu'elle retourne sa veste et qu'elle rentre dans le rang et serve à quelque chose. Il fallait bien que ses parents soient un minimum fier d'elle.


Dernière édition par Elena Karpinska le Dim 13 Juil - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drop-in-the-ocean.skyrock.com/
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Dim 13 Juil - 0:54

Hye Bin reconsidéra grandement la question, si elle arrivait à faire de cette soi-disante enfant un pion pour le gouvernement, alors elle serait gagnante. Sûrement plus qu'elle ne le croyait, cependant hors de question de faire confiance à Elena, dans un premier temps, elle la conditionnerait comme ele l'avait souhaité et si Elena sortait vivante "mentalement" et "sainement" de cette séance de réhabilitation, alors peut-être la prendreait-elle un temps sous son aile pour lui confier des petites tâches d'espionnage dont elle se laissait inéxorablement. Elle jeta un regard noir aux miliciens qui venaient de faire entendre leur mécontentement, le silence retomba brusquement et Hye Bin écouta une nouvelle fois Elena. troisième fois qu'elle remettait en question ses compétences. Cet entêtement fit naître un presque vrai sourire sur les lèvres de la jeune femme.

"j'ai différent type de mission, quand je patrouille, il est normal que je me fasse voir. Quand je pars à la recher d'information et bien, je ne te le dirais pas."

Hye Bin savait jouer sur les apprences exactement comme elle manipulait les mots. Elle avait dans son bureau, à la base, tout un studio et changeait d'apparence comme de chemise. Elle détestait les look extravagants mais parfois, elle n'avait pas le choix. Blondes ou rousses; élégante ou négligées, lors d'une mission d'infiltration, elle ne crachait sur aucun déguisement car c'était la base même de sa réaussite car en plus d'enfiler l'apparence physique, il fallait s'armer d'une personnalité différente et pourtant naturelle. Et cet art, on ne pouvait l'atteindre qu'avec une bonne maîtrise psychologique des différents profils humains, qu'avec du talent et enfin de l'expérience.


Elle écouta de nouveau la demande insistante de la petite fille. Elle se surprit même ) l'admirer dans sa jolie robe occidentale qui allait parfaitement avec ses anglaises et son regard clair. Une petite fille presque modèle, un peu trop. Hye Bin hocha sévèrement la tête.

"D'accord, tu seras placée sous ma tutelle. Si tu veux quelque chose, passe uniquement par moi et moi seule, si j'apprends que tu as demandé à parler avec un autre Elite...je te le ferai regretter amèrement."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Karpinska

avatar

Féminin Nombre de messages : 21
Age : 29
Groupe : S O M E B O D Y
Nom de Code : Hell'
Orientation sexuelle : Hétéro
Date d'inscription : 06/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Renseignement
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Dim 13 Juil - 13:06

Elle avait réussit à sauver sa peau il était maintenant temps d'oublier toute liberté et de respecter les règles. Cette idée lui donnait une envie profonde de fuir ou de se laisser mourir dans les jours qui viendraient mais il en était pas question. Elle venait de faire ce sacrifice pour pouvoir respirer un peu plus longtemps. Elle en serait reconnaissante à Hye Bin jusqu'à sa mort véritable. Même si tout cela ne lui faisait pas réellement plaisir. Il était question maintenant de supporter cette réhabilitation qu'on lui ferait subir. L'Elite parla mais elle n'y répondit rien : No talk, elle le lui avait bien répété une dizaine de fois depuis qu'elles s'étaient rencontrées. En l'espace de quelques secondes elle avait radicalement changé, elle n'était plus la petite fille boudeuse qui regardait d'un air apeuré les miliciens elle était devenue une toute petite Noright encore non conforme mais respectant les règles qui étaient imposées.
Jeon lui ajouta de nouvelles règles à respecter, sans le moindre mot Elena hocha la tête avant de s'incliner devant la jeune femme. Il était temps de mettre le coeur et la fierté de côté elle n'avait plus le droit aux moindres sentiments. La petite fille balaya son regard vide sur la rangée de miliciens qui lui faisait face. Elle détaillait la moindre expression ; du mépris, un sourire léger, de l'ignorance... Ils avaient tous leurs propres opinions d'elle mais elle s'en fichait éperdument à présent. Elle s'avanca doucement vers l'Elite qui était devenue son Maître. Elle ne s'arrêta qu'à un mètre de celle-ci, elle leva le visage vers elle sans le moindre sourire mais avec un visage dur qui signifiait qu'elle était prête à subir ce que Jeon lui préparait. Parce qu'elle allait en baver que se soit pour la réhabilitation ou pour la suite. Il faudrait simplement que la petite Karpinska fasse ses preuves.
  • Je suis prête... Madame... ajouta-t-elle dans un murmure.

Aux yeux d'Elena elle était devenue une petite poupée vaudou entre les mains d'une sorcière. Cette pensée ne l'enchantait guère mais avait-elle vraiment le choix ? Elle resta, le visage levé vers Hye Bin en attendant qu'elle lui dise ce qui allait subvenir pour la suite. De son côté Elena songeait déjà à l'après-réhabilitation. Elle devrait changer de physique, car on se douterait sinon qu'elle avait changé de camp [elle était connue mine de rien], elle devrait oublier ce nom qu'on lui avait donné en référence à ses origines et la langue qu'elle parlait, elle devrait changer du tout au tout. Cela faisait un paquet de choses à faire mais la détermination qui pouvait se lire dans ses yeux en disait long sur sa motivation à effacer toute trace d'elle et de son passé pour ressurgir avec une nouvelle identité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drop-in-the-ocean.skyrock.com/
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Dim 13 Juil - 14:10

Au fond d'elle, Hye Bin avait peur pour une fois, elle avait fait preuve de compréhension, c'était assez effrayant en soi. Il y avait deux jours, si la même scène c'était produite, Elle aurait été tué sur le champs, sans sommation, sans parole de plus et voilà que maintenant Hye Bin la "sauvait" en lui promettant implicitement une place aux côtés des NoRghits. Une légère brise se leva, accompagnant les réflexions profondément ancrées dans le doute de la jolie espionne. Allait-elle le regretter par la suite ? Cela ne faisait aucun doute. Mais Jeon était une personne déterminée et de parole, elle ne revenait jamais sur ses décisions bonnes ou mauvaises, souhaitant les assumer jusqu'au bout car quand ellles ne conduisaient pas à la mort..elle amenaient à l'expérience.

Et puis ce silence providenciel, pour une fois Elena ne lui avait pas répondu, quel bonheur. contrairement à ce que Karpinska pensait, respecter les règles était non seulement être du côté des Justes mais également de ceux qui jouissaient de la liberté. Une proie, comme un Anyband, n'était jamais libre...car au final, il fuyait cette liberté en se faisant courser par les NoRights. En tout cas, No talk, pour cette règle aussi d'or que le silence..la petite étrangère s'y était faite et c'était franchement pas plus mal. jeon se rapprocha d'elle quand elle s'inclina un peu. Hye Bin savait qu'elle était l'avant-garde du Maître de ce Pays mais elle ne se faisait toujours pas à ce protocole hiérarchique, du simple respect plus que de la soumission suffisait. Et puis, alors que Jeon s'était stoppée, Elena avança beaucoup plus près, se permettant de sentir le parfum que la NoRight mettait, du lilas comme à son habitude. elle baisa son regard vers le visage en apparence innocent de la "nouvelle recrue" et sourit plus par convention que sincérité.

"Bien. Laisse-tomber le Madame. a présent, tu m'appelle Bin. "

Elle prit entre ses doigts fins de pianiste, une anglaise de la petite fille qu'elle examina soigneusement. un geste qui rappelait les bêtes que l'on examinait au marché. réussirait-elle à faire d'elena une fervente servante du régime ? Elle laissa la mèche de cheveux tranquille et annonça :

"No Talk, No Play, No Love."

*Retiens bien cela*

Elle leva son bras en l'air et les miliciens se dispersèrent sans bruit, avec une grande efficacité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Karpinska

avatar

Féminin Nombre de messages : 21
Age : 29
Groupe : S O M E B O D Y
Nom de Code : Hell'
Orientation sexuelle : Hétéro
Date d'inscription : 06/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Renseignement
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Dim 13 Juil - 14:29

S'il y a des choses que vous ne pouvez cacher aux enfants il y a, en revanche, des choses que les adultes parviennent à déceler. La première c'est le doute. Même si Elena eut du mal à comprendre, car elle ne voyait pas en quoi Bin aurait du douter. Elle finit par conclure qu'elle n'avait pas confiance en la petite fille qu'elle était. La jeune étrangère ne s'attendait pas à une confiance immédiate, bien au contraire, elle ne fut donc pas vexée de constater ce sentiment dans les gestes de la jeune femme. Lorsqu'elle s'était rapprochée elle avait détecté une odeur qui semblait être du parfum, une fleur qui sentait bon mais dont elle ne parvenait pas à se rappeler le nom. Ce n'était pas existentiel, lorsqu'elle sentit une boucle se soulever légèrement, ses yeux passèrent du visage de la jeune NoRight à sa main qui tenait l'une de ses précieuses boucles anglaises qu'elle mettait un temps fou à faire, peut-être serait-elle obligée de couper ses cheveux pour changer d'apparence. Lorsqu'elle lui demanda de l'appeler Bin, son nom de code, elle hocha simplement la tête.
Se fut lors du rappel des règles fondamentales que lui fit la jeune femme que les miliciens les laissèrent après un signe de leur supérieure. Elle les connaissait ces règles mais ne les avaient jamais respecté mis à part maintenant. C'était une expérience toute nouvelle de se retrouver face à une autorité plus puissante. Elle releva la tête vers le visage de Bin comme pour demander ce qui allait se passer mais finalement elle brisa le silence qui était si précieux.
  • Si on me voit libre on va comprendre... Ne serait-ce pas mieux... demanda-t-elle à moitié dans un souffle.

A présent elle avait même peur de parler. Elle mangeait ses phrases, tentait de les faire les plus courtes possibles mais à chaque fois elle avait l'impression que c'était trop. Cette situation lui rappela la période qui avait suivit son arrivée en Corée. Elle ne parlait jamais, elle ne le pouvait pas à cause de cette langue que personne mis à part elle ne comprenait. Elle était restée ainsi muette pendant plusieurs mois, le temps d'apprendre cette nouvelle langue qu'elle maitrisait à la perfection à présent. Ca l'aurait singulièrement aidé de ne pas parler coréen à ce moment là. Au moins elle ne se mettrait pas dans des situations aussi délicates que celle-ci. Mais bon, maintenant elle devrait apprendre à ne pas trop s'étaler dans les détails. Au pire si elle n'en pouvait plus de ne pas parler elle écrirait à s'en faire saigner le poignet avant d'en bruler les pages. Elle trouverait peut-être, après quelques temps à ne pas parler, que c'était mieux ainsi. Elle tenterait de s'habituer et si jamais elle n'y arrivait pas elle trouverait une solution. Après tout ce qui sépare l'Homme du démon c'est sa capacité à s'habituer à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drop-in-the-ocean.skyrock.com/
Jeon Hye-Bin

avatar

Féminin Nombre de messages : 28
Age : 30
Groupe : No Rights
Nom de Code : Bin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date d'inscription : 11/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Contre-Espionnage / Infiltration
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Mar 15 Juil - 13:31

Bin réfléchissait à l'après maintenant, hors de question de l'emmener à la base tout de suite..et surtout pas dans les cellules, si elle entrait en contact avec certains Anybands qui s'y trouvaient bien que l'on prenne soin d'isoler tout le monde;.la perfection n'existait pas. Contrariée, elle sortit de la veste de son tailleur unepetite pièce de monnaie rouillée qu'elle fit basculer dans un mouvement répétitif entre ses phalanges. En observant ce geste, les miliciens déglutir..pour les plus vieux d'entre eux, bien évidemment..ceux qui avaient déjà servi sous les ordre de son père, le commande de Police Jeon. Il avait la même manie, sauf que quand lui appliquait ce tic...beaucop de tête tombait. Pour Hye Bin c'était un moyen de méditation prévenant. Elle observa un à un les hommes rassemblés ici et se demandait si...la petite parla alors, et Hye Bin ne s'attarda pas sur le sens de ses mots. Ici les NoRights décidaient, si par caprice l'un deux libérait un suspect, soit..il n'en était pas pour autant considérer comme traitre bien au contraire car si les martyrs existaient..il arrivaient aux NoRights de relâcher des innocents car s'ils ne tuaient pas les bonnes personnes...ils ne se rerouveraient qu'avec des rebelles.


"Hum". se contenta-t-elle de répondre avec un petit sourire.

Elle lança la pièce en l'air et la rattraper dans son poing fermé. elle fit ensuite un signe précis avec son doigt...ordre clair et codé. Un milicien leva donc imédiatement son arme et tira. La balle toucha la jambe fine d'Elena. Ca devait faire mal, mais c'était le prix payer pour continuer à vivre. qu'était-ce un peu de sang en échange d'une...âme.

"A l'hôpital maintenant, nous verrons bien là-bas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Karpinska

avatar

Féminin Nombre de messages : 21
Age : 29
Groupe : S O M E B O D Y
Nom de Code : Hell'
Orientation sexuelle : Hétéro
Date d'inscription : 06/07/2008

ANYME
ANYSPECIALITY: Renseignement
ANYFEELING:
ANYTOPIC: OPEN

MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   Mar 15 Juil - 14:10

[Je poste ici avant de poster le nouveau sujet à l'hôpital]

Elena observa la petite pièce se balader entre les phalanges. Elle ignorait totalement ce que cela pouvait signifier mais son instinct lui hurlait qu'elle risquait de subir quelque chose dans les minutes qui suivraient. Elle s'y attendait après tout, on ne pouvait pas la laisser filer comme ça ou l'emmener tranquillement des une cellule. Et puis elle savait qu'elle ne valait rien pour Bin alors celle-ci n'aurait aucun remord à la faire battre jusqu'à chacune de ses côtes se brisent. Elle suivit du regard la pièce qui s'envolait en l'air, le temps était comme figé l'espace de quelques instants. Mais lorsque le petit bout de rouille disparut dans le poing de la jeune femme Elena ne savait plus où regarder. Ce ne fut qu'en entendant l'arme se charger qu'elle bougea son regard jusqu'à Bin qui faisait un signe à un milicien derrière elle. Le coup partit et Elena eut juste le temps de fermer les yeux et de serrer les dents. Elle n'avait pas bougé d'un pouce et elle sentit douloureusement la balle pénétrer ses chairs. Une brûlure qui était uniquement autour de la plaie qu'avait causé la balle mais bientôt elle crut que sa jambe entière allait s'enflammer. Les larmes aux yeux elle s'effondra par terre, elle tenait sa jambe qui saignait déjà abondamment. Elle n'avait jamais été blessée sérieusement jusqu'à présent, elle venait de découvrir la vraie douleur. Et pour toute réponse elle n'avait qu'un petit hoquet qui s'étouffait le moindre autre son qui aurait put franchir ses lèvres.
A l'hôpital, oui elle devait être soigné au plus vite sinon elle allait mourir de douleur. Mais elle n'en fit rien paraître elle était trop fière pour montrer un peu plus la peur qui la paralysait. Elle tenta de se lever en ne prenant aucun appuie sur sa jambe mais lorsqu'elle se retrouva debout elle songea qu'elle était incapable de faire un pas en avant sans devoir sautiller sur sa seule jambe valide. Et encore elle ne pourrait pas faire le reste du trajet qui la séparait de l'hôpital. Alors qu'elle était dans l'indécision totale elle se sentit décoller du sol. Un milicien l'avait prise sur son épaule, posée comme un sac à patate. Elle ne devait pas être une charge trop lourde pour lui mais bon elle n'aurait pas pût faire autrement de toute façon. Elle se laissa porter sans aucune résistance, de toute façon qu'aurait-elle put faire ?


[Sujet terminé, suite à l'hôpital]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://drop-in-the-ocean.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un, deux trois... Nous irons au bois...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un, deux trois... Nous irons au bois...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un, deux, trois, nous irons au bois... [version #1]
» un deux trois nous irons aux bois quatre cinq six ....
» [ a trasher ] Prom'nons nous dans le bois...
» Un, deux, trois. Mickey, Donald et moi ?
» Un, deux, trois : TA GUEULE ! [PV Arth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
T A L K . P L A Y . L O V E :: -[P L A Y]- :: ● STREET & ALLEY-
Sauter vers: